Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 17:45

monuments.champagne

 

Quelques nouvelles rapides...

 

Notre petite étude sur Julien Champagne, apôtre de la science hermétique, a été remise à l'éditeur. Une parution est prévue à l'été 2014.

 

De plus on a appris que le projet de publication du "Yardley process" selon notre Hubert avance bien, et pourrait également se concrétiser, à peu de chose près, dans les mêmes délais.

 

En attendant, je vous propose de prendre connaissance du fait que Julien avait rédigé un sorte de recensement des anciens monuments français, à une époque que nous ne connaissons pas précisément, mais qui remonte vraisemblablement aux années 1905-1910. Il résidait alors à Paris (rue Lebon). 

 

Nous y trouvons en particulier certains édifices qui apparaîtront plus tard dans le Mystère et les Demeures fulcanelliens et dans l’œuvre d’Eugène Canseliet, telles les constructions suivantes, par ordre alphabétique et par localité :

 

Aix-en-Provence, Arles, Arreau, Caen, Beaune, Beauvais, Bourges, Chartres, Cahors, Clermont, Coucy, Coulonges, Die, Figeac, Flers, Fontenay-le-Comte, La Ferté-Bernard, Laon, Le Mans, Le Puy, Limoux, Luz, Lyon, Marseille, Melle, Nantes, Paris, Poitiers, Reims, Rocamadour, Romorantin, Rouen, Saint-Pol-de-Léon,  Thiers, Tours, Troyes…

 

Certes, la corrélation n’est pas parfaite, certains lieux sont omis, comme Amiens, Dampierre ou Hendaye, et d’autre part la liste considérée excède largement ceux que nous rapportons. Mais on dirait bien que nous trouvons dans ce cahier comme une sorte d'enquête préliminaire à l'élaboration des Fulcanelli.

 

aletheia7.champagne

 

Puisqu'il vient d'être question de Fulcanelli et de Canseliet, je m'en voudrais de ne pas appeler votre attention sur la dernière livraison de l'excellente revue d'érudition qui s'est opportunément nommée Aletheia:

http://ubik-editions.com/?page_id=361

 

Vous y trouverez, notamment, un remarquable article rédigé par Frédérick Tristan à la mémoire de son cher René Alleau, qui nous a quittés fin 2013.

 

Alleau qui fut le seul à qui Eugène Canseliet reconnut publiquement (mis à part lui-même) le titre de disciple de Fulcanelli...

 

Pour Tristan, qui le rencontra en 1961 grâce à André Breton, Alleau se présente à nous quoiqu'il en soit comme une étoile scellée:

 

"Comment ne pas penser à cet état particulier dans lequel il pénétra lorsqu'à  Uzès où il s'était retiré avec  Denise, son épouse, il referma définitivement la porte de son bureau derrière lui, déserta sa précieuse bibliothèque, son atelier, et, tout vivant, parut oublier le monde?

 

René, notre ami, parce qu'il est à jamais re-né, demeurera l'un de nos guides inérieurs les plus sûrs." 

 

alchimia.champagne

 

Signalons enfin que les éditions italiennes Mimesis ont fait paraître en 2013 une traduction d'Alchimie, nouvelles études diverses d'Eugène Canseliet, recueil d'articles publié en France en 2010 chez Guy Trédaniel:

http://www.mimesisedizioni.it/

http://mimesisedizioni.it/components/com_virtuemart/shop_image/product/Alchimia_52d59661e81bf.jpg

 

labore.champagne

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 17:51

GDRD.champagne

 

Chers amis et amies,

 

La rédaction  de la biographie de Julien Champagne, apôtre de la science hermétique, devrait toucher à sa fin au début de 2014.

 

Parmi les chapitres restant à écrire, figure celui consacré au rôle de la soeur d' "Hubert", Reine ou Renée, épouse Devaux, et de son mari Gaston, parfois désigné comme secrétaire de Fulcanelli.

 

Nous les voyons ci-dessus au moment de leurs épousailles.

 

 

GD1928.champagne

 

Gaston Devaux, qui aurait possédé un laboratoire dans sa demeure, fut aussi une relation proche d'Eugène Canseliet, qui continua de correspondre avec le couple après le décès de leur parent.

 

Il est étrange de constater qu'alors que ce dernier s'était dès 1926 intéressé au cadran solaire écossais d'Holyrood,  auquel sera en 1930 consacré un chapitre des Demeures Philosophales, son beau-frère se rendit en 1928 en Grande-Bretagne, comme en fait foi son passeport, partiellement reproduit ici, avec pour la première fois, croyons-nous, sa signature.

 

Il y fut très probablement acompagné de sa femme. Dans quel but, et devons-nous rapprocher ce périple de la rédaction du deuxième tome de l'opus fulcanellien?

 

C'est du moins ce que nous avons la faiblesse de croire.

 

khaitzine 2010.champagne

 

 

C'est avec baucoup de tristesse que nous avons appris récemment le décès de notre ami et confrère Richard Khaitzine, au terme d'une douloureuse maladie.

 

Richard nous avait fait le plaisir de fréquenter ce blog en toute simplicité, au travers de commentaires à la fois aimables et érudits, et nous tenons donc tout particulièrement à lui rendre hommage, après avoir assuré ses proches de notre vive sympathie.

 

Heureusement pour eux, et pour nous, son oeuvre si riche reste vivante, bien qu'elle doive semble-t-il rester, hélas, inachevée, et nous n'aurons pas ici et maintenant l'outrecuidance de dire dans quelle mesure, ni au travers de quels essais principaux.

 

Pour en terminer sur une note d'espoir, je dirai que je viens d'apprendre que l'éditeur contacté en son temps pour assurer la publication du livre que Julien Champagne a consacré au traité de Yardley, en 1913, poursuit bien ce projet et qu'il compte le faire avancer avec un imprimeur d'ici à quelques semaines. Bonne année à chacune et à chacun.

 

Chantducoq.champagne

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 17:02

enveloppetestament.champagne

 

Chers amis et chères amies, je n'ai hélas que peu de choses à vous offrir en cette Saint André. Jean Artero et moi sommes tout occupés à finaliser la rédaction de la biographie de Julien Champagne, "apôtre de la science hermétique", que nous espérons avoir menée à bien d'ici à la fin de l'année, en vue d'une possible publicartion en 2014.

 

Vous vous demandez peut-être en quoi elle consiste, et à cela il me semble que je viens d'apporter une première réponse. En fait, nous avons choisi une approche à la fois thématique et chronologique, qui nous l'espérons sera de nature à apporter quelques lumières sur un artiste hélas bien méconnu, voire calomnié.

 

Où en sommes nous? Nous voici rendus à ce jour en 1926, année de la publication du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli. "Hubert" n'a hélas plus que six années à vivre, et pressent cette fin prochaine de son existence terrestre, même s'il ne rédigera son testament que lorsque la maladie le frappera, en 1931.

 

De ce dernier nous avons déjà, ici même, relaté une bonne part de la teneur, aussi je voudrais simplement vous proposer de prendre maintenant connaissance de l'enveloppe qui l'a contenu, et qu'il a signée. Comme vous le voyez, sa soeur Renée ou Reine Devaux y est clairement désignée comme son exécutrice testamentaire et légataire universelle.

 

SS2013.champagne

 

Je voudrais également saisir cette occasion pour tirer mon chapeau à un jeune éditeur belge, Stephan Hoebeeck, dont la maison ESH, après avoir fait paraître les Ymages philosophales de Julien Champagne, livre que j'ai eu l'honneur de préfacer et que j'ai commenté en son temps sur ce petit blog,vient en quelque sorte de récidiver d'heureuse façon, en proposant en particulier aux lectrices et lecteurs francophones une riche et belle anthologie consacrée à Salomon Trismosin.

 

Qualifiant ce dernier d'"auteur célèbre", Fulcanelli le cite à plusieurs reprises, aussi bien dans son premier livre que dans Les Demeures Philosophales, paru en 1930, du vivant de Julien Champagne, en s'appuyant sur l'édition parisienne de La Toyson d'Or (1612).

 

Hoebeeck a choisi de traduire le titre du traité principal qu'il présente de façon érudite, d'une manière originale, très fulcanellienne, à notre sens, par Le Lustre du Soleil. Au passage, il fait référence à l'étude fouillée qu'en a réalisée pour sa réédition française de 1975 le grand René Alleau, qui vient de nous quitter.

 

Parmi les écrits connexes qui sont proposés figure également un petit traité intitulé Du procédé alchymique de Salomon Trismosin, appelé le Lion rouge. Ce traité fut résumé par Schmieder dans son Histoire de l'alchimie de 1832. Et maintenant, permettez-moi de vous quitter pour cette fois, en vous citant les dernières lignes de cette édition du Lustre du Soleil: "De Trismosin, dont Schmieder croit que le nom était Pfeifer, et qu'il était Saxon, on parle dans la préface livre Elucidarius Chymicus (1617), comme d'un homme vertueux vivant de sa médecine, ou peut-être malgré elle, jusqu'à l'âge de cent cinquante ans.

 

Ainsi soit-il."

 

 

st.champagne

ARCHER

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 11:23

9782081246294FS.champagne

 

Le nouveau roman d'Henri Loevenbruck, qui vient de paraître chez Flammarion, est incontestablement un  événement.

 

Au travers de cette fiction, l'auteur prétend tout simplement lever le voile sur "la plus grande énigme de l'histoire de l'alchimie": Le Mystère Fulcanelli.

 

Ce jeune écrivain, qui est aussi chanteur et compositeur, signe sans doute là une de ses meilleures oeuvres, avec peut-être Le Rasoir d'Ockham (2008), et L'Apothicaire (2011).

 

Naturellement, on pourra se laisser séduire au premier degré par l'enquête policière de son héros, Ari Macjenzie.

 

HLdedicace.champagne

 

 

AVT2 Loevenbruck 7017.champagne

 

Mais pour nous, ce travail,  fruit de plusieurs années de recherche, a surtout le grand mérite de replacer au coeur de l'actualité littéraire nos alchimistes de prédilection.

 

On pourra se faire une bonne idée de la richesse de l'enquête fulcanellienne de Loevenbruck en consultant le site qu'il a fait constituer pour son ouvrage:

http://www.mystere-fulcanelli.com/

 

Je recommande en particulier le documentaire réalisé pour l'occasion:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=U6PUozIcgpM

 

Après, bien sûr on aura toujours  la possibilité de douter de la pertinence de l'identification de Fulcanelli au banquier et négociant Léon Fould (1839-1924), et se dire que Mackenzie aurait peut-être été bien inspiré de s'intéresser davantage à certaines accointances de la famille Lesseps, comme ses liens avec le clan franco-espagnol  des Fontaine-Solare...

 

17-Julien champagne Tombe03.champagne

 

Broutilles!

 

Ne boudons pas notre plaisir, et reconnaissons qu'Henri et son acolyte Ari ont dans l'ensemble parfaitement su identifier les fils de cette intrigue.

 

Et les tirer avec soin, et rigueur, et talent, au point que ce "roman" pourrait sans conteste compter parmi les meilleures études du Mystère Fulcanelli.

 

Il suffit pour s'en convaincre de consulter les notes présentées in fine sur les divers fulcanellisables, comme Pierre Dujols, Julien Champagne et Eugène Canseliet: La qualité en est telle qu'on en arrive à se dire que cet excellent polar est aussi un brillant essai.

http://www.mystere-fulcanelli.com/univers-fulcanelli

 

XVII.champagne

ARCHER

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 19:14

RAGSARQA.champagne.jpg

 

Gino Sandri vient de faire paraître ce mois de septembre 2013 aux éditions Arqa un livre plus intéressant qu'il n'y paraît de prime abord sur le Grand Lunaire: 

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2818

http://www.arqa-editions.com/arqa/index.php?id=100&PHPSESSID=42124fba5affbb0f3f731ad112004eed

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2804

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2787

 

On connaît bien ici l'existence de cette "société secrète", ou du moins discrète, à l'activité de laquelle Julien Champagne aurait été mêlé, comme nous l'avons déjà évoqué.

 

Certes, on  pourra objecter à l'auteur de cet ouvrage qu'il ne nous offre finalement, tout bien considéré, et nonobstant la richesse de son inconographie et de sa bibliographie, qu'un survol synthétique d'informations déjà connues dans l'ensemble, et de surcroît surtout orientées sur la personne du magiste Robert Ambelain (1907-1997), dont au demeurant les liens avec Julien ne semblent pas des plus établis, même s'il a dédié, comme nous l'avons vu, une oeuvre de jeunesse à Fulcanelli.

 

GS.champagne

 

Il reste que le Grand Lunaire ou Très Haut Lunaire, comme il est également appelé, n'avait jusqu'alors à notre connaissance fait l'objet d'aucun ouvrage dédié, et que cette Assemblée ou Fama paraît bien s'être réclamée, entre autres, de l'opus fulcanellien.

 

On y retrouvera sans surprise Jules Boucher (1902-1955), ami de Champagne, comme nous le savons, de même que l'énigmatique Gaston Sauvage, employé comme lui de la Poulenc Frères, qui assista en 1922 à la transmutation de Sarcelles, opérée par Eugène Canseliet sous la direction de Fulcanelli en présence de Julien.

 

Gino Sandri, qui a rencontré Canseliet, comme nous le démontre le cliché ci-dessous, insiste d'ailleurs à juste titre sur la prégnance dans ce milieu de l'entreprise Poulenc, qui sponsorisa également un autre intervenant du G.L. ou T.H.L., comme déjà dit ici: Alexandre Rouhier (1875-1968).

 

 

GSEC.champagne

 

De même, Sandri confirme la relation que nous avions signalée entre (maints membres de) l'AROT (Association pour la Rénovation de l'Occultisme Traditionnel) de Maryse Choisy (1903-1979) et le Grand Lunaire, le rôle joué par Jean Marquès-Rivière (1903-2000), etc, mais l'essentiel nous semble être ailleurs.

 

En effet, Gino corrobore dans ce petit essai ce qui nous avait déjà été soufflé par ailleurs sur le Très Haut Lunaire. S'appuyant sur le livre d'Ambelain consacré à La  Franc-Maçonnerie oubliée (Laffont, 1988), il estime que Canseliet lui-même y aurait appartenu, comme Champagne.

 

Mais il va plus loin...

 

 

géomancie.champagne.

 

Dans un autre ouvrage du même Ambelain, La géomancie chinoise (Laffont, 1991), ce dernier nous révèlerait, en outre, qu'en 1947, le peintre Marcel Nicaud, attaché aux Musées nationaux français, aurait à la demande de Rouhier, réalisé des portraits à l'huile de lui-même, de Jules Boucher, d'Eugène Canseliet...

 

Dont celui, par conséquent, qui orne la couverture du livre de Gino Sandri.

 

Lequel ajoute (à bon droit, croyons-nous): "Robert Amblelain omet volontairement d'écrire que Marcel Nicaud réalisa en fait sept portraits, parmi lesquels celui d'une femme, que le docteur Rouhier disposa dans sa maison de Bourron-Marlotte, et que ces sept personnes avaient toutes un rapport avec l'affaire qui nous occupe."

 

RANB.champagne

 

Ainsi, ajoute-t-il en note de bas de page, qu'un certain portrait de Julien Champagne. Je formule l'hypothèse que ce dernier portrait est connu, et qu'il figure dans les livres de Geneviève Dubois sur Fulcanelli et sur les alchimistes du XXème siècle.

 

Enfin, je me permets d'adhérer à la "conclusion provisoire" qui est celle de Gino Sandri:

 

"Il a bien existé un cercle rassemblant les personnes nommées, qui se réunissait dans le centre du vieux Paris...Quant aux cérémonies en usage, elles ne ressemblaient pas nécessairement aux descriptions complaisamment publiées." Et d'en finir par cette phrase bien sentie: Ne s'agit-il pas (en l'occurrence) de créer une nasse et de détourner l'attention d'un autre cercle, vraiment confidentiel celui-là?

 

exlibrisRA.champagne

 

IHS.champagne

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 08:46

rapport.champagne.ipg 

Notre ami belge Philippe Buchelot commet sans doute une bonne action en diffusant enfin ce Rapport Fulcanelli de mai 2013, qui vient en quelque sorte corroborer la thèse des chercheurs Fulgrosse (portugais) et belge (Filostène), selon laquelle Paul Decoeur (1839-1923) a été un artisan, voire le principal instigateur selon eux, de l'oeuvre de Fulcanelli.

 

S'il ne sont pas des faux, et rien ne prouve qu'ils le soient, les documents présentés sont en effet de nature à éclairer la genèse du Mystère des Cathédrales et (par voie de conséquence) des Demeures Philosophales.

 

Que le dit Rapport soit ou non comme il est prétendu le résultat d'un travail universitaire sur le sujet, et que Buchelot et son entourage y soient ou non étrangers, "les fées sont là."

 

PB.champagne

 

Certes, on pourra s'étonner de l'anonymat voulu par le rédacteur, et encore plus de celui qui entoure son témoin principal, présenté comme un ancien "commis et employé" de Jean Schemit (1868-1945), employé actuellement presque centenaire (il serait né en 1915), au point qu'il est permis de se demander si le Rapport émanant pour l'essentiel de son témoignage hypothétique ne proviendrait pas plutôt  tout simplement de l'exploitation du "fonds Filostène."

 

Il n'en reste pas moins vrai que nous avons là, mis à notre disposition, et presque gracieusement, toute une série d'informations on ne peut plus précieuses. Jugez-en plutôt:

 

Dès 1922, il appert que Paul Decoeur (?: D.P.) et Pierre Dujols (1862-1926) auraient convenu auprès du premier éditeur des Fulcanelli de s'associer sous le nomen de "Vulcains de Sainte-Illide" en vue de l'édition d'un ou de plusieurs ouvrages. Pour mémoire, Dujols est né à Saint-Illide.

 

JSdroits.champagne

 

 

Eugène Canseliet (1899-1982) est mentionné dans cet écrit comme scripteur des dites oeuvres, qui à ce titre percevra les droits d'auteur dûs à D.P., soit la moitié du tout. Ce "libre engagement" aurait été suivi d'un contrat signé en 1926.

 

La moitié seulement, car le registre Schemit des droits d'auteur dont la couverture et des extraits sont également produits nous démontre que le reliquat était dû à Pierre Dujols, puis à sa veuve "née Charton", suivant sa succession légale.

 

Ceci valait dès 1926, année de publication du Mystère, mais aussi en 1930, année de celle des Demeures, et encore, comme il semble indubitable au vu de nos clichés, en 1932, année du décès de Julien Champagne.

 

js2.champagne

 

Marie-Louise Charton (1868-1954), épouse puis veuve de Pierre Dujols, aurait-elle donc été lésée à partir de 1945 de ses droits sur les Fulcanelli?

 

D'après le commis de Schemit, il a reçu durant plusieurs années Canseliet, qui venait percevoir l'argent des droits d'auteur pour son compte personnel et pour le compte de "Madame veuve Pierre Dujols née Charton."

 

Evidemment, la question n'est pas anodine, les époux Dujols ayant eu deux filles, Marguerite, née en 1888 et Yvonne, née en 1900, si j'en crois Fulgrosse. Et on m'assure par ailleurs qu'elles ne sont pas forcément restées sans descendance...

 

js3.champagne

Quoiqu'il en soit, tout ceci semble contredire l'assertion d'Eugène Canseliet selon laquelle il était le seul "ayant-droit" des ouvrages de Fulcanelli, texte comme illustrations.

 

En outre, pour notre commis de librairie, Julien Champagne aurait servi de truchement entre le rédacteur des Fulcanelli (Canseliet) et Pierre Dujols, et au décès de ce dernier les notes originales servant à l'élaboration de ces oeuvres auraient été confiées au beau-frère de Champagne, Gaston Devaux, qui aurait donc joué un certain rôle, notamment après la publication du Mystère et avant celle des Demeures.

 

Enfin, il affirme que Canseliet comme Champagne se sont estimés partiellement ou totalement spoliés de leur travail, estimant que Madame Dujols n'avait en rien participé à l'effort de son mari.

 

RupertSheldrake.champagne

 

Champagne en particulier "se serait usé les yeux pour fournir une bonne partie des textes" du Mystère, et par conséquent aurait fait des pieds et des mains pour s'opposer à la publication des Demeures.

 

S'il ne tint pas rigueur de tout cela à Canseliet, il aurait rompu pour cette raison tout lien avec Madame Dujols.

 

De nouveau,  toutes ces informations vont à l'encontre des dires d'Eugène Canseliet, puisque ce dernier a affirmé qu'il n'avait reçu aucun droit sur les éditions Schemit, de par la volonté même de Fulcanelli. Et de toute façon, c'est à ma connaissance la première fois que des détails filtrent sur le contrat Schemit ou les contrats Schemit (on n'en a pas non plus pour les éditions Pauvert).

 

RLS.champagne

 

 

Albin Michel vient ce mois de septembre 2013 de faire paraître l'édition française du dernier livre du biologiste britannique Rupert Sheldrake: The science delusion, freeing the spirit of enquiry.

 

Elle porte ici le beau titre de Réanchanter la science, et se présente à nous comme un essai contre le dogmatisme, qui nous paraît particulièrement bienvenu.

 

Pour l'auteur en effet, la nature n'est pas forcément une machine sans but, et la matière n'est pas  forcément inconsciente, enfin la médecine mécaniste n'est pas forcément la seule. Comme on le voit, l'espoir reste permis.

 

http://www.drc.fr/catalogue/noel2008/reenchanter_science/courriel_reenchanter_science.html

 

 

mercuredouble.champagne

 

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 18:50

HUBERT1843.champagne

Salilus est manifestement inspiré par Julien Champagne, ces temps-ci. Je me réfère là à son récent commentaire de notre article consacré à Gaston Devaux et à la parenté de l'illustrateur de Fulcanelli:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-31200919-6.html#comment114701380

 

Il a donc découvert que l'un des aïeux de ce dernier, son grand-père paternel Jean-Alexandre (1815-1889) avait eu comme son petit-fils les honneurs d'un dépôt de brevet.

 

Ainsi qu'on pourra le vérifer dans la base de données INPI consacrée au 19ème siècle, il a en 1843 fait breveter un calorifère.

HUBERT1843B

 

champagne-dit-hubert.champagne

 

Anecdotique? Pas vraiment car dans cette base il est dénommé "Champagne dit Hubert." Poursuivant ses investigations, Salilus a eu confirmation de cette dénomination dans deux entrefilets de 1872, l'un du Temps et l'autre du Courrier du commerce.

 

Cette année-là, Jean-Alexandre, qui s'était établi comme fabricant d'appareils à gaz fut en effet, hélas, déclaré en faillite, toujours sous le patronyme de Champagne dit Hubert, et même Hubert fils.

 

La conclusion de Salilus à l'examen de ces faits nous semble donc fondée, ou du moins solidement étayée: Dans la famille Champagne, Hubert n'est pas forcément un prénom, mais peut faire partie du nom. C'est un surnom,  un sobriquet, ou si l'on veut un alias.

 

jacdh.champagne

 

Courrierducommerce1872.champagne

 

Voici donc peut-être, ou sans doute, pourquoi dans sa famille on appelait régulièrement Julien Champagne "Hubert", alors que son acte de naissance ne mentionne pas le prénom en question.

 

Faut-il y voir une explication de l'apparition de ce dernier sur son acte de décès? C'est possible, sinon probable. Je vous renvoie sur ces points à mes articulets consacrés à la naissance et au décès de Champagne.

 

Quoiqu'il en soit, on comprend mieux que le père de Julien (1854-192?) ait lui-même été appelé Alphonse Hubert. D'après Fulgrosse, ajouterai-je, la mère de ce dernier et l'épouse de Jean-Alexandre, serait née Marie Pauline Robert (1815-1854).

 

letemps1872.champagne

 

Evidemment, tout ceci ne peut que nous rappeler "l'écu final" du Mystère des Cathédrales, et sa mystérieuse devise Uber Campa Agna.

 

Profitons enfin de l'occasion qui nous est ainsi offerte d'annoncer la parution très prochaine de la troisième livraison des Cahiers de l'Ailleurs, l'excellente revue de Dominique Dubois.

 

L'alchimie y tiendra une place éminente, avec des apports de Nicodème sur Albert Poisson, de Jean Artero sur Fulcanelli et Eugène Canseliet, et de Steeve Fayadas sur ce dernier et un de ses disciples, Jean Laplace. Lequel était au demeurant convaincu, comme d'autres, que Fulcanelli fut (ou est) un Lesseps.

 

DD0913.champagne

 

 

http://www.lescahiersdelailleurs.fr/le-n3-des-cahiers-de-lailleurs-sera-disponible-en-boutique-a-partir-du-8-septembre-2013/ 

 

  rose.champagne 

 

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 17:58

INPI1.champagne 

Grâce à Salilus, que nous voudrions d'emblée remercier chaleureusement, nous disposons depuis quelques jours d'une nouvelle illustration de la proximité entre Julien Champagne et Bertrand de Lesseps, que l'on voit ci-dessous photographié enfant par Nadar.

 

Ils ont déposé ensemble un brevet que nous reproduisons pour l'essentiel, et qui  manifestement a trait au dispositif de propulsion du traîneau à hélice maintes fois évoqué, et qui est dit Ailonive.

 

Précisons qu'il s'agit là, à notre connaissance actuelle, du seul brevet déposé par Julien Champagne, lequel se trouve cependant établi de ce fait comme un véritable découvreur, et en tout cas un authentique inventeur.

felix-nadar-bertrand-de-lesseps.champagne.JPG

 

Déposé en 1913, et agréé en 1914, ce brevet INPI (Office puis Institut National de la Propriété Industrielle) porte le numéro 469.857.

 

Il se rapporte précisément à un dispositif permettant d'orienter à volonté, sur une surface en mouvement, un fluide, en particulier le fluide aérien, dans le but d'augmenter le rendement de ce fluide au point de vue de la propulsion, de la sustentation, de la ventilation, etc.

 

Nous en produisons un résumé à la fin de cet article.

 

TraineauINPI.champagne.JPG

L'Ailonive, dont on  voit ici une vue, avait fait auparavant l'objet d'autres brevets INPI, au nom de Bertrand de Lesseps: le numéro 426.784 de 1911, avec ce dessin industriel de profil auquel Julien Champagne n'est sans doute pas étranger, et le 442.460 (1912), où apparaît également le nom d'un certain René Le Grain.

 

On voit ci-dessous Bertrand de Lesseps cette année-là (1912) au  volant de son traîneau, dans un cliché de l'agence Meurisse, qui me semble l'avoir confondu avec son frère Paul (Meurisse attribue même l'Ailonive à ce dernier).

 

Le dernier brevet concernant le traîneau me paraît être le 461.970, où le nom de Bertrand de Lesseps apparaît seul (brevet demandé en 1912, et publié en 1914).

 

 

de-Lesseps---Meurisse---1912.champagne.JPG

Après le décès de Bertrand de Lesseps, mort au combat à la fin de la première guerre mondiale, en 1918, sa veuve, née Marguerite Favre, déposera à compter de 1919 un ou plusieurs autres brevets relatifs à la navigation maritime et aérienne. Comment imaginer qu'elle n'ait pas connu Julien Champagne?

 

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article261

 

Je dédie ce 290ème article du blog à la mémoire vivante de ma petite-fille Victoria, qui hélas vient de nous quitter ce jour. RIP, Victoria.

 

 

 

INPI2.champagne

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 16:28

Y1.champagne

 

Grâce à la persévérance d'un jeune éditeur belge, Stephan Hoebeeck, Julien Champagne connaît à nouveau, en ce début d'été 2013, les honneurs de l'actualité.

 

Sous le titre bien trouvé d'Ymages Philosophales, les éditions Esh viennent en effet de nous offrir, pour un prix modique, un beau recueil de la totalité des gravures originales dessinées ou peintes par notre artiste préféré en vue de la publication du Mystère des Cathédrales et des Demeures Philosophales de l'alchimiste Fulcanelli.

 

J'ajouterai que la qualité des reproductions des dites ilustrations est incontestable. Après la parution en 2010 de La Vie Minérale de Julien (1908), et en escomptant celle de son Manuscrit Yardley (1913), le nom de Champagne se hisse donc de nouveau, pour notre grande joie, en haut d'une couverture.

 

mannueiffel.champagne

 

Et c'est donc avec un immense plaisir que nous l'avons préfacé, et nous délectons de savoir que cet ouvrage est depuis peu disponible en ligne, comme dans les meilleures librairies:

http://www.ebay.fr/itm/JULIEN-CHAMPAGNE-YMAGES-PHILOSOPHALES-LES-DESSINS-DES-FULCANELLI-ALCHIMIE-/221260815196?pt=BEFR_Litt%C3%A9rature_Loisirs_1&hash=item33842c1b5c

http://www.amazon.fr/Ymages-philosophales-Julien-Champagne/dp/2805300033

http://www.alchimiste.fr/livres/alchimie/ymages-philosophales-julien-champagne,fr,4,LIV34279.cfm#.Uf5d_m1NuSo

http://www.librairie-tablehermes.com/fr/librairie/f1-1-alchimie/f2-185-fulcanelli-canseliet-champagne/id-3919-ymages-philosophales

 

Enfin, soulignons le fait que l'éditeur a eu le mérite de rapprocher les planches de Julien Champagne des textes correspondants de Fulcanelli, pour le plus grand profit de lecteurs et lectrices qui nous l'espérons seront nombreuses ...et nombreux.

 

Le mouvement de restauration des écrits fulcanelliens originaux se poursuit donc, et semble même s'accélérer, en France comme à l'étranger, ce qui ne peut que nous réjouir.

 

En 2010, Cédric Mannu nous avait gratifiés d'une très bonne biographie d'Eugène Canseliet, disciple de Fulcanelli et ami de Julien. Il vient ce printemps de faire paraître un nouvel ouvrage, assez surprenant, sur l'identité de Fulcanelli: L'Adepte contemporain, cette "étude alchimique" bien construite mais déroutante finalement nous présentant un fulcanellisable de plus: Gustave Eiffel (1832-1923).

 

A vous de juger:

http://www.shopmybook.com/C%C3%A9dric-Mannu/LAdepte-Contemporain

 

Pour terminer, honneur aux dames, et rappelons donc ici que Susanna Åkerman vient de consacrer à sa compatriote suédoise la reine alchimiste Christine un essai particulièrement remarquable:

http://alkemiskaakademin.se/sve/?p=1329

 

 

Y2.champagne

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 16:31

FS2013.champagne

 

Après avoir connu il y a quelque temps une édition danoise, Le Mystère des Cathédrales de Fulcanelli vient en mai 2013 de s'offrir une nouvelle jeunesse scandinave, cette fois en Suède.

 

Publié par Vertigo, le Katedralernas Mysterium séduit par des qualités multiples, et notamment par le fait qu'après d'autres parutions fulcanelliennes ici même récemment signalées, qu'il s'agisse de la France ou des  Etats-Unis d'Amérique, et peut-être bientôt de Belgique, il s'inscrit dans un mouvement qui nous apparaît continu de restauration de l'oeuvre originale de Fulcanelli, c'est-à-dire du retour aux illustrations de Julien Champagne.

 

www.vertigo.se

http://www.bokus.com/bok/9789186567088/katedralernas-mysterium-en-esoterisk-tolkning-av-de-hermetiska-symbolerna/

http://www.tradera.com/fulcanelli-katedralernas-mysterium-en-esote--bok--auktion_111913_179761591

 

KLCB.champagne

 

Nous disposons ici, en effet, d'une reparution quasiment irréprochable, conforme en tous points à l'édition française d'Omnium Littéraire, qui tout de même date de 1957.

 

Elle est bien complète des préfaces ad hoc d'Eugène Canseliet, et du chapitre alors ajouté sur la croix d'Hendaye. Les planches afférentes de Champagne, quant à elles, sont très nettement reproduites.

 

Celles en couleurs y compris, même si les clichés colorisés figurent sur la jaquette de couverture.

 

ECKL.champagne

 

Nous devons ce beau et utile travail à deux chercheurs suédois de générations différentes, et ceci ne peut qu'augmenter encore notre satisfaction.

 

Francophone par ailleurs, Christer Böke s'est déjà signalé à notre attention par un essai sur le "mystère Fulcanelli", dont il nous propose ici une actualisation, en même temps que son appréhension de l'alchimie fulcanellienne:

 

Il est en effet un alchimiste au sens plein du terme, autrement dit un praticien du laboratoire.

 

AW.champagne

 

Son compère un peu plus âgé n'est autre, pour sa part, que Kjell Lekeby, qui a déjà publié, en particulier, sur Nicolas Flamel en 1996, et en 2000 sur la reine alchimiste Christine de Suède.

 

En 1974 déjà, il avait eu le privilège de se voir dédicacer par Canseliet le livre d'études diverses que ce dernier consacra à l'Alchimie.

 

La vitalité de l'école hermétique suédoise se trouve donc ainsi confirmée avec éclat, d'autant que Lekeby est lui même d'une certaine façon un disciple d'Arne Wettermark (1913-1995), qui fut en son temps un ami d'Eugène Canseliet, et qui écrivit (en français) sur la monarque suédoise.

 

PBH.champagne

 

En France et ailleurs, l'intérêt pour l'alchimie ne se dément pas, tout au contraire. Patrick Burensteinas vient ainsi de faire paraître au Mercure Dauphinois un précieux recueil illustré de poèmes alchimiques, intitulé Heptalion.

 

Roland Narboux nous gratifie de son côté, aux éditions CPE, d'un essai assorti de nombreux clichés sur Les alchimistes de Bourges.

 

Enfin, sans vouloir ni pouvoir être complets, et puiqu'il vient d'être question de Christine, "roi de Suède", signalons de Robin Gordon le Searching for the Soror Mystica, the lives and science of women alchemists (University Press of America): Sol in Virgine.

 

mater.champagne

 

ARCHER

Partager cet article
Repost0