Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 08:46

rapport.champagne.ipg 

Notre ami belge Philippe Buchelot commet sans doute une bonne action en diffusant enfin ce Rapport Fulcanelli de mai 2013, qui vient en quelque sorte corroborer la thèse des chercheurs Fulgrosse (portugais) et belge (Filostène), selon laquelle Paul Decoeur (1839-1923) a été un artisan, voire le principal instigateur selon eux, de l'oeuvre de Fulcanelli.

 

S'il ne sont pas des faux, et rien ne prouve qu'ils le soient, les documents présentés sont en effet de nature à éclairer la genèse du Mystère des Cathédrales et (par voie de conséquence) des Demeures Philosophales.

 

Que le dit Rapport soit ou non comme il est prétendu le résultat d'un travail universitaire sur le sujet, et que Buchelot et son entourage y soient ou non étrangers, "les fées sont là."

 

PB.champagne

 

Certes, on pourra s'étonner de l'anonymat voulu par le rédacteur, et encore plus de celui qui entoure son témoin principal, présenté comme un ancien "commis et employé" de Jean Schemit (1868-1945), employé actuellement presque centenaire (il serait né en 1915), au point qu'il est permis de se demander si le Rapport émanant pour l'essentiel de son témoignage hypothétique ne proviendrait pas plutôt  tout simplement de l'exploitation du "fonds Filostène."

 

Il n'en reste pas moins vrai que nous avons là, mis à notre disposition, et presque gracieusement, toute une série d'informations on ne peut plus précieuses. Jugez-en plutôt:

 

Dès 1922, il appert que Paul Decoeur (?: D.P.) et Pierre Dujols (1862-1926) auraient convenu auprès du premier éditeur des Fulcanelli de s'associer sous le nomen de "Vulcains de Sainte-Illide" en vue de l'édition d'un ou de plusieurs ouvrages. Pour mémoire, Dujols est né à Saint-Illide.

 

JSdroits.champagne

 

 

Eugène Canseliet (1899-1982) est mentionné dans cet écrit comme scripteur des dites oeuvres, qui à ce titre percevra les droits d'auteur dûs à D.P., soit la moitié du tout. Ce "libre engagement" aurait été suivi d'un contrat signé en 1926.

 

La moitié seulement, car le registre Schemit des droits d'auteur dont la couverture et des extraits sont également produits nous démontre que le reliquat était dû à Pierre Dujols, puis à sa veuve "née Charton", suivant sa succession légale.

 

Ceci valait dès 1926, année de publication du Mystère, mais aussi en 1930, année de celle des Demeures, et encore, comme il semble indubitable au vu de nos clichés, en 1932, année du décès de Julien Champagne.

 

js2.champagne

 

Marie-Louise Charton (1868-1954), épouse puis veuve de Pierre Dujols, aurait-elle donc été lésée à partir de 1945 de ses droits sur les Fulcanelli?

 

D'après le commis de Schemit, il a reçu durant plusieurs années Canseliet, qui venait percevoir l'argent des droits d'auteur pour son compte personnel et pour le compte de "Madame veuve Pierre Dujols née Charton."

 

Evidemment, la question n'est pas anodine, les époux Dujols ayant eu deux filles, Marguerite, née en 1888 et Yvonne, née en 1900, si j'en crois Fulgrosse. Et on m'assure par ailleurs qu'elles ne sont pas forcément restées sans descendance...

 

js3.champagne

Quoiqu'il en soit, tout ceci semble contredire l'assertion d'Eugène Canseliet selon laquelle il était le seul "ayant-droit" des ouvrages de Fulcanelli, texte comme illustrations.

 

En outre, pour notre commis de librairie, Julien Champagne aurait servi de truchement entre le rédacteur des Fulcanelli (Canseliet) et Pierre Dujols, et au décès de ce dernier les notes originales servant à l'élaboration de ces oeuvres auraient été confiées au beau-frère de Champagne, Gaston Devaux, qui aurait donc joué un certain rôle, notamment après la publication du Mystère et avant celle des Demeures.

 

Enfin, il affirme que Canseliet comme Champagne se sont estimés partiellement ou totalement spoliés de leur travail, estimant que Madame Dujols n'avait en rien participé à l'effort de son mari.

 

RupertSheldrake.champagne

 

Champagne en particulier "se serait usé les yeux pour fournir une bonne partie des textes" du Mystère, et par conséquent aurait fait des pieds et des mains pour s'opposer à la publication des Demeures.

 

S'il ne tint pas rigueur de tout cela à Canseliet, il aurait rompu pour cette raison tout lien avec Madame Dujols.

 

De nouveau,  toutes ces informations vont à l'encontre des dires d'Eugène Canseliet, puisque ce dernier a affirmé qu'il n'avait reçu aucun droit sur les éditions Schemit, de par la volonté même de Fulcanelli. Et de toute façon, c'est à ma connaissance la première fois que des détails filtrent sur le contrat Schemit ou les contrats Schemit (on n'en a pas non plus pour les éditions Pauvert).

 

RLS.champagne

 

 

Albin Michel vient ce mois de septembre 2013 de faire paraître l'édition française du dernier livre du biologiste britannique Rupert Sheldrake: The science delusion, freeing the spirit of enquiry.

 

Elle porte ici le beau titre de Réanchanter la science, et se présente à nous comme un essai contre le dogmatisme, qui nous paraît particulièrement bienvenu.

 

Pour l'auteur en effet, la nature n'est pas forcément une machine sans but, et la matière n'est pas  forcément inconsciente, enfin la médecine mécaniste n'est pas forcément la seule. Comme on le voit, l'espoir reste permis.

 

http://www.drc.fr/catalogue/noel2008/reenchanter_science/courriel_reenchanter_science.html

 

 

mercuredouble.champagne

 

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 18:50

HUBERT1843.champagne

Salilus est manifestement inspiré par Julien Champagne, ces temps-ci. Je me réfère là à son récent commentaire de notre article consacré à Gaston Devaux et à la parenté de l'illustrateur de Fulcanelli:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-31200919-6.html#comment114701380

 

Il a donc découvert que l'un des aïeux de ce dernier, son grand-père paternel Jean-Alexandre (1815-1889) avait eu comme son petit-fils les honneurs d'un dépôt de brevet.

 

Ainsi qu'on pourra le vérifer dans la base de données INPI consacrée au 19ème siècle, il a en 1843 fait breveter un calorifère.

HUBERT1843B

 

champagne-dit-hubert.champagne

 

Anecdotique? Pas vraiment car dans cette base il est dénommé "Champagne dit Hubert." Poursuivant ses investigations, Salilus a eu confirmation de cette dénomination dans deux entrefilets de 1872, l'un du Temps et l'autre du Courrier du commerce.

 

Cette année-là, Jean-Alexandre, qui s'était établi comme fabricant d'appareils à gaz fut en effet, hélas, déclaré en faillite, toujours sous le patronyme de Champagne dit Hubert, et même Hubert fils.

 

La conclusion de Salilus à l'examen de ces faits nous semble donc fondée, ou du moins solidement étayée: Dans la famille Champagne, Hubert n'est pas forcément un prénom, mais peut faire partie du nom. C'est un surnom,  un sobriquet, ou si l'on veut un alias.

 

jacdh.champagne

 

Courrierducommerce1872.champagne

 

Voici donc peut-être, ou sans doute, pourquoi dans sa famille on appelait régulièrement Julien Champagne "Hubert", alors que son acte de naissance ne mentionne pas le prénom en question.

 

Faut-il y voir une explication de l'apparition de ce dernier sur son acte de décès? C'est possible, sinon probable. Je vous renvoie sur ces points à mes articulets consacrés à la naissance et au décès de Champagne.

 

Quoiqu'il en soit, on comprend mieux que le père de Julien (1854-192?) ait lui-même été appelé Alphonse Hubert. D'après Fulgrosse, ajouterai-je, la mère de ce dernier et l'épouse de Jean-Alexandre, serait née Marie Pauline Robert (1815-1854).

 

letemps1872.champagne

 

Evidemment, tout ceci ne peut que nous rappeler "l'écu final" du Mystère des Cathédrales, et sa mystérieuse devise Uber Campa Agna.

 

Profitons enfin de l'occasion qui nous est ainsi offerte d'annoncer la parution très prochaine de la troisième livraison des Cahiers de l'Ailleurs, l'excellente revue de Dominique Dubois.

 

L'alchimie y tiendra une place éminente, avec des apports de Nicodème sur Albert Poisson, de Jean Artero sur Fulcanelli et Eugène Canseliet, et de Steeve Fayadas sur ce dernier et un de ses disciples, Jean Laplace. Lequel était au demeurant convaincu, comme d'autres, que Fulcanelli fut (ou est) un Lesseps.

 

DD0913.champagne

 

 

http://www.lescahiersdelailleurs.fr/le-n3-des-cahiers-de-lailleurs-sera-disponible-en-boutique-a-partir-du-8-septembre-2013/ 

 

  rose.champagne 

 

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 17:58

INPI1.champagne 

Grâce à Salilus, que nous voudrions d'emblée remercier chaleureusement, nous disposons depuis quelques jours d'une nouvelle illustration de la proximité entre Julien Champagne et Bertrand de Lesseps, que l'on voit ci-dessous photographié enfant par Nadar.

 

Ils ont déposé ensemble un brevet que nous reproduisons pour l'essentiel, et qui  manifestement a trait au dispositif de propulsion du traîneau à hélice maintes fois évoqué, et qui est dit Ailonive.

 

Précisons qu'il s'agit là, à notre connaissance actuelle, du seul brevet déposé par Julien Champagne, lequel se trouve cependant établi de ce fait comme un véritable découvreur, et en tout cas un authentique inventeur.

felix-nadar-bertrand-de-lesseps.champagne.JPG

 

Déposé en 1913, et agréé en 1914, ce brevet INPI (Office puis Institut National de la Propriété Industrielle) porte le numéro 469.857.

 

Il se rapporte précisément à un dispositif permettant d'orienter à volonté, sur une surface en mouvement, un fluide, en particulier le fluide aérien, dans le but d'augmenter le rendement de ce fluide au point de vue de la propulsion, de la sustentation, de la ventilation, etc.

 

Nous en produisons un résumé à la fin de cet article.

 

TraineauINPI.champagne.JPG

L'Ailonive, dont on  voit ici une vue, avait fait auparavant l'objet d'autres brevets INPI, au nom de Bertrand de Lesseps: le numéro 426.784 de 1911, avec ce dessin industriel de profil auquel Julien Champagne n'est sans doute pas étranger, et le 442.460 (1912), où apparaît également le nom d'un certain René Le Grain.

 

On voit ci-dessous Bertrand de Lesseps cette année-là (1912) au  volant de son traîneau, dans un cliché de l'agence Meurisse, qui me semble l'avoir confondu avec son frère Paul (Meurisse attribue même l'Ailonive à ce dernier).

 

Le dernier brevet concernant le traîneau me paraît être le 461.970, où le nom de Betrand de Lesseps apparaît seul (brevet demandé en 1912, et publié en 1914).

 

 

de-Lesseps---Meurisse---1912.champagne.JPG

Après le dècès de Bertrand de Lesseps, mort au combat à la fin de la première guerre mondiale, en 1918, sa veuve, née Marguerite Favre, déposera à compter de 1919 un ou plusieurs autres brevets relatifs à la navigation maritime et aérienne. Comment imaginer qu'elle n'ait pas connu Julien Champagne?

 

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article261

 

Je dédie ce 290ème article du blog à la mémoire vivante de ma petite-fille Victoria, qui hélas vient de nous quitter ce jour. RIP, Victoria.

 

 

 

INPI2.champagne

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 16:28

Y1.champagne

 

Grâce à la persévérance d'un jeune éditeur belge, Stephan Hoebeeck, Julien Champagne connaît à nouveau, en ce début d'été 2013, les honneurs de l'actualité.

 

Sous le titre bien trouvé d'Ymages Philosophales, les éditions Esh viennent en effet de nous offrir, pour un prix modique, un beau recueil de la totalité des gravures originales dessinées ou peintes par notre artiste préféré en vue de la publication du Mystère des Cathédrales et des Demeures Phlosophales de l'alchimiste Fulcanelli.

 

J'ajouterai que la qualité des reproductions des dites ilustrations est incontestable. Après la parution en 2010 de La Vie Minérale de Julien (1908), et en escomptant celle de son Manuscrit Yardley (1913), le nom de Champagne se hisse donc de nouveau, pour notre grande joie, en haut d'une couverture.

 

mannueiffel.champagne

 

Et c'est donc avec un immense plaisir que nous l'avons préfacé, et nous délectons de savoir que cet ouvrage est depuis peu disponible en ligne, comme dans les meilleures librairies:

http://www.ebay.fr/itm/JULIEN-CHAMPAGNE-YMAGES-PHILOSOPHALES-LES-DESSINS-DES-FULCANELLI-ALCHIMIE-/221260815196?pt=BEFR_Litt%C3%A9rature_Loisirs_1&hash=item33842c1b5c

http://www.amazon.fr/Ymages-philosophales-Julien-Champagne/dp/2805300033

http://www.alchimiste.fr/livres/alchimie/ymages-philosophales-julien-champagne,fr,4,LIV34279.cfm#.Uf5d_m1NuSo

http://www.librairie-tablehermes.com/fr/librairie/f1-1-alchimie/f2-185-fulcanelli-canseliet-champagne/id-3919-ymages-philosophales

 

Enfin, soulignons le fait que l'éditeur a eu le mérite de rapprocher les planches de Julien Champagne des textes correspondants de Fulcanelli, pour le plus grand profit de lecteurs et lectrices qui nous l'espérons seront nombreuses ...et nombreux.

 

Le mouvement de restauration des écrits fulcanelliens originaux se poursuit donc, et semble même s'accélérer, en France comme à l'étranger, ce qui ne peut que nous réjouir.

 

En 2010, Cédric Mannu nous avait gratifiés d'une très bonne biographie d'Eugène Canseliet, disciple de Fulcanelli et ami de Julien. Il vient ce printemps de faire paraître un nouvel ouvrage, assez surprenant, sur l'identité de Fulcanelli: L'Adepte contemporain, cette "étude alchimique" bien construite mais déroutante finalement nous présentant un fulcanellisable de plus: Gustave Eiffel (1832-1923).

 

A vous de juger:

http://www.shopmybook.com/C%C3%A9dric-Mannu/LAdepte-Contemporain

 

Pour terminer, honneur aux dames, et rappelons donc ici que Susanna Åkerman vient de consacrer à sa compatriote suédoise la reine alchimiste Christine un essai particulièrement remarquable:

http://alkemiskaakademin.se/sve/?p=1329

 

 

Y2.champagne

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 16:31

FS2013.champagne

 

Après avoir connu il y a quelque temps une édition danoise, Le Mystère des Cathédrales de Fulcanelli vient en mai 2013 de s'offrir une nouvelle jeunesse scandinave, cette fois en Suède.

 

Publié par Vertigo, le Katedralernas Mysterium séduit par des qualités multiples, et notamment par le fait qu'après d'autres parutions fulcanelliennes ici même récemment signalées, qu'il s'agisse de la France ou des  Etats-Unis d'Amérique, et peut-être bientôt de Belgique, il s'inscrit dans un mouvement qui nous apparaît continu de restauration de l'oeuvre originale de Fulcanelli, c'est-à-dire du retour aux illustrations de Julien Champagne.

 

www.vertigo.se

http://www.bokus.com/bok/9789186567088/katedralernas-mysterium-en-esoterisk-tolkning-av-de-hermetiska-symbolerna/

http://www.tradera.com/fulcanelli-katedralernas-mysterium-en-esote--bok--auktion_111913_179761591

 

KLCB.champagne

 

Nous disposons ici, en effet, d'une reparution quasiment irréprochable, conforme en tous points à l'édition française d'Omnium Littéraire, qui tout de même date de 1957.

 

Elle est bien complète des préfaces ad hoc d'Eugène Canseliet, et du chapitre alors ajouté sur la croix d'Hendaye. Les planches afférentes de Champagne, quant à elles, sont très nettement reproduites.

 

Celles en couleurs y compris, même si les clichés colorisés figurent sur la jaquette de couverture.

 

ECKL.champagne

 

Nous devons ce beau et utile travail à deux chercheurs suédois de générations différentes, et ceci ne peut qu'augmenter encore notre satisfaction.

 

Francophone par ailleurs, Christer Böke s'est déjà signalé à notre attention par un essai sur le "mystère Fulcanelli", dont il nous propose ici une actualisation, en même temps que son appréhension de l'alchimie fulcanellienne:

 

Il est en effet un alchimiste au sens plein du terme, autrement dit un praticien du laboratoire.

 

AW.champagne

 

Son compère un peu plus âgé n'est autre, pour sa part, que Kjell Lekeby, qui a déjà publié, en particulier, sur Nicolas Flamel en 1996, et en 2000 sur la reine alchimiste Christine de Suède.

 

En 1974 déjà, il avait eu le privilège de se voir dédicacer par Canseliet le livre d'études diverses que ce dernier consacra à l'Alchimie.

 

La vitalité de l'école hermétique suédoise se trouve donc ainsi confirmée avec éclat, d'autant que Lekeby est lui même d'une certaine façon un disciple d'Arne Wettermark (1913-1995), qui fut en son temps un ami d'Eugène Canseliet, et qui écrivit (en français) sur la monarque suédoise.

 

PBH.champagne

 

En France et ailleurs, l'intérêt pour l'alchimie ne se dément pas, tout au contraire. Patrick Burensteinas vient ainsi de faire paraître au Mercure Dauphinois un précieux recueil illustré de poèmes alchimiques, intitulé Heptalion.

 

Roland Narboux nous gratifie de son côté, aux éditions CPE, d'un essai assorti de nombreux clichés sur Les alchimistes de Bourges.

 

Enfin, sans vouloir ni pouvoir être complets, et puiqu'il vient d'être question de Christine, "roi de Suède", signalons de Robin Gordon le Searching for the Soror Mystica, the lives and science of women alchemists (University Press of America): Sol in Virgine.

 

mater.champagne

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 18:53

EClabo.champagne

 

Rien de plus beau que les mains d'une femme dans la farine, chantait naguère le poète Claude Nougaro. Pour notre part, nous oserons ajouter que celles d'un alchimiste (ou d'une alchimiste) en son laboratoire ne sauraient non plus nous déplaire.

 

Voici pourquoi nous sommes particulièrement heureux de vous présenter deux photos peu connues, croyons-nous, d'Eugène Canseliet, se livrant à des manipulations par voie humide et par voie sèche.

 

 

omniumrelié1.champagne

 

Mais notre propos du jour, et vraisemblablement du mois, ou des mois à venir, nous conduira surtout à nous concentrer sur certaines éditions françaises des plus rares des ouvrages de Fulcanelli, maître de Julien Champagne comme d'Eugène Canseliet.

 

En effet, grâce à Steven et Yves, nous voici en mesure d'établir qu'en 1960 la deuxième livraison du Mystère des Cathédrales et des Demeures Philosophales, où l'on pouvait encore, comme dans leurs éditions originales respectives, trouver les illustrations de Champagne, fit l'objet, par les soins d'Omnium Littéraire (propriété des époux Lavritch) d'une publication reliée, ou du moins cartonnée.

 

omniumrelié2.champagne

 

Celle des Demeures parut donc la même année que l'édition brochée, et ne comporte pas de mention qui lui soit propre.

 

A l'inverse, s'agissant du Mystère, dont l'édition Omnium remonte à 1957, Lavritch dut avoir recours, à l'évidence, à une reproduction "photomécanique".

 

omniumrelié3.champagne

   omniumrelié4.champagne

 

Ces deux rares volumes, réunis sous emboitage cartonné, ont fait partie de la bibliothèque du fils de Papus, Gérard Encausse.

 

fulcanelliencausse.champagne

 

Pour terminer sur une note d'actualité, permettez-moi de vous signaler également la parution de la seconde livraison de l'excellente revue d'ésotérisme Les Cahiers de l'Ailleurs, de Dominique Dubois, qui fait à nouveau à l'alchimie une place de choix, ainsi qu'il se doit.

 

Serge Caillet vient au demeurant d'en écrire une recension on ne peut plus éloquente:

http://sergecaillet.blogspot.fr/2013/03/les-cahiers-de-lailleurs-n-2.html

 

Last but not least, je voudrais vous recommander également la lecture du si riche ouvrage que Nicodème vient de publier aux éditions de la Pierre Philosophale, sur l' "admirable" alchimiste que fut Albert Poisson.

 

APnicodème.champagne

 

EClabo2.champagne

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:22

ndalchimiste2013.champagne

 

Mardi-Gras, veille des Cendres. La roue tourne, mais pour l'instant laissons-nous charmer par telle substantifique moëlle.

 

Enfin! Justice est rendue à Julien Champagne, et dans son pays même, comme il sied. Alcor vient donc, comme annoncé il y a quelques demaines, de rééditer en 2013 Le Mystère des Cathédrales en version originale.

 

"Ouvrage illustré de trente-six planches" d'après les dessins d'"Hubert", ainsi qu'il se devait. Ne boudons donc pas notre plaisir, car cette édition est quasiment parfaite.

 

Les amateurs la trouveront aisément, de surcroît, puisqu'elle est disponible sur Amazon:

http://www.amazon.fr/Le-myst%C3%A8re-cath%C3%A9drales-Fulcanelli/dp/2909554031/ref=sr_1_8?m=A18KTJWJP44IVV&s=merchant-items&ie=UTF8&qid=1360669098&sr=1-8

 

Cette parution n'a à notre sens d'égale que la publication de Jean Schemit, en 1926.

 

mystère2013.champagne

 

Souhaitons donc qu'Alcor, ou Ubik si l'on veut, reproduise bientôt ce petit exploit avec Les Demeures Philosophales du même Fulcanelli.

 

D'autant que certain "amateur de science, de l'antique Massilia" nous gratifie par la même occasion de quelques propos d'alchimie particulièrement bien sentis.

 

Après avoir rendu un hommage tout naturel à l'oeuvre d'Eugène Canseliet, et in fine à Jean Laplace, il concentre son propos sur la chronologie de l'oeuvre en début, par la préparation de la matière élue.

 

Certes je m'en voudrais de ne pas vous laisser découvrir par vous-même son généreux discours, mais qu'il me soit permis cependant de vous en donner ici un bref aperçu:

 

"Dans une appproche précipitée ou superficielle, on pourrait croire que les opérations décrites sous le terme d'Assation suffiraient à obtenir l'antimoine philosophique de couleur brun-roux, l'oxysulfure paramagnétique, suivant le sens de la physique telle que l'entendait Pierre Curie.

 

marseille2013.champagne

Et non à entendre dans un sens symbolique. L'Assation, écrit Canseliet, augmente le paramagnétisme de la Matière, or l'antimoine au naturel est diamagnétique.

 

Il existe donc une série d'opérations entre la purification pour ôter la gangue siliceuse et la ou les phases au ballon de l'opération qualifiée d'Assation."

 

Ubik (ou Alcor) ne s'est d'ailleurs pas arrêtée en si bon chemin, puisque cette valeureuse maison d'édition nous propose également, dès à présent, la reparution d'une Notice quasiment introuvable sur les cryptes de l'abbaye Saint-Victor "lez-Marseille".

 

Sur cet opuscule de 2013 lui aussi, et sur la réimpression qui l'accompagne de La légende des cierges verts d'Hippolyte Matabon, autre rareté insigne, je m'autorise à vous renvoyer à mon article Julien Champagne aux cierges.

 

http://www.amazon.fr/Notice-cryptes-labbaye-Victor-Marseille/dp/290955404X/ref=aag_m_pw_dp?ie=UTF8&m=A18KTJWJP44IVV

http://www.alcor-editions.fr/

 

biberian8882.champagne

Fin 2012, Jean-Paul Bibérian a pour sa part "commis" chez Guy Trédaniel un essai très instructif sur La fusion dans tous ses états.

 

Au chapitre de l'alchimie, il nous y fait part d'une expérience qui nous a semblé notable: "Après consultation de plusieurs musées, nous découvrîmes que celui de Nuremberg en Allemagne avait une collection de pièces en or et en argent d'origine alchimique.

 

Pour la petite histoire, le musée du Louvre nous a déclaré ne pas avoir de pièces alchimiques, puisque l'alchimie n'existe pas...

 

Nous avons fait les analyses chimiques. Nous avons pu constater (sur les pièces allemandes en argent) la présence majoritaire d'argent, de cuivre, et dans deux cas (sur six) de mercure.

 

Les analyses isotopiques ont prouvé ensuite que le rapport des deux isotopes d'argent de toutes les pièces correspondait à celui de l'argent naturel.

 

biberian5941.champagne 

 

biberian6010.champagne

 

 

  biberian5948.champagne 

 

biberian5937.champagne 

 

biberian6215.champagne 

biberian.champagne

 

On peut donc en conclure que les pièces n'étaient pas alchimiques, ou que l'alchimie produit le même rapport d'isotopes que la nature, ce qui est peu probable."

 

On pourra consulter avec profit l'article ad hoc, qui a été publié dès 2007, et est tout à l'honneur des chercheurs qui l'ont rédigé:

 

http://www.jeanpaulbiberian.net/Download/Article%20Asti%202006.pdf

http://albert.cau.free.fr/English/analyse%20pieces%20Ag.pdf

 

mduchamp.champagne 

 

Pour terminer, je voudrais rendre un petit hommage à Marcel Duchamp, et à l'art du rébus, si prisé en hermétisme. Pierre Garcette (1940-2003), admirateur de Raymond Roussel au demeurant, vient en effet de se voir consacrer en 2012-2013 chez La Martinière un recueil posthume, intitulé Rébus d'art.

 

Gageons que cette marche, cette aile et ce champ' auraient fort diverti Campa Agna.

 

mercuresoufre.champagne

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 00:21

jacquesmace.champagne

 

Bonne année a tutti, nous sommes encore dans les temps, et par la même occasion, semble-t-il, dans le temps lui-même, où nous passons. 

 

Après vous avoir offert en guise d'étrennes cet improbable cliché du palais Jacques Coeur de Bourges, dû à un charmant montage photographique, je voudrais, grâce à Henri, vous présenter ce qui constitue sans doute à ce jour la première critique connue de l'édition originale du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli.

 

A la fois anonyme et louangeuse, elle est parue dès 1926 dans la revue si bien dénommée L'intermédiaire des chercheurs et curieux:

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k73446j/f635.image.r=schemit.langFR

 

Intermédiaire.champagne

 

Fulca1926A.champagne

 

Comme on le voit, notre sagace lecteur fournit dans sa notule bibliographique sur "M. Fulcanelli" (mille excuses, mesdames) et son préfacier "E.Canseliet", sans oublier bien entendu l'éditeur Jean Schemit, suffisamment d'indications précises pour que le doute ne soit pas permis: Il a eu l'ouvrage entre les mains et l'a au moins parcouru.

 

Pour lui, l'interprétation religieuse qu'un Emile Mâle présente des symboles inscrits dans la pierre vaut probablement dans beaucoup de cas, mais ne saurait tout expliquer:

 

"Bien des scènes, en effet, posent une énigme; elles sont parlantes, mais leur voix ne s'entend plus. Elles nous sont obscures."

 

Pour Fulcanelli "et son adepte", précise-t-il bizarrement, elles sont cependant lumineuses, et c'est le secret du Grand  OEuvre qui se lit en fait dans les sculptures de nos cathédrales.

 

Fulca1926B.champagne

 

"On se laisse facilement entraîner par les séductions de sa thèse", poursuit-il. Puis encore une étrange notation: "Qu'on vive avec lui ou qu'on s'instruise, on ne s'ennuie jamais. On fait un voyage enchanté."

 

Et de nous rappeler ensuite utilement que Guillaume de Paris, pour ce qui le concerne, sut prévoir le préjudice considérable que le temps porterait à son  oeuvre. Comme l'a indiqué Fulcanelli, "en maître avisé il fit reproduire minutieusement les motifs de médaillons sur la rose centrale".

 

Enfin, nous sommes ravis de pouvoir constater qu'à cette époque du moins Champagne est mis à l'honneur, de façon appuyée:

 

"M. Champagne, l'artiste choisi pour reproduire les motifs discutés, l'a été pertinemment: il a du talent. Au moins autant que dans le texte, il est troublant par son dessin - sans avoir l'air d'interpréter."

 

eau.champagne

 

Un bonheur n'arrivant jamais seul, paraît-il, comme une eau sèche qui ne mouillerait pas les mains, voici qu'on nous annonce pour bientôt une réédition française de l'ouvrage précité, qui de plus ne serait pas un simple reprint.

 

Cette bonne action devrait le 2 février prochain faire en la fête de la Chandeleur l'objet d'une présentation à Marseille.

 

Comme il se doit, pour l'occasion des navettes sont prévues en sus. Si l'on est en outre intéressé par la commande d'un des 300 exemplaires prévus, on pourra s'adresser, soit à l'imprimeur-éditeur Gilbert Bonnet, d'Alcor (06 03 24 78 39), soit à Bernard Avella (librairie Liber), soit peut-être encore au Colporteur du Livre (Philippe Subrini et Steeve Fayadas):

 

http://librairieliber.blogspot.fr/2013/01/le-mystere-des-cathedrales-marseille.html

http://le-colporteur.blogspot.fr/2013/01/le-mystere-des-cathedrales-de.html

fulca2013.champagne

 

splendorsol.champagne

 

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 09:25

JD2.champagne

Le second cahier de Johan Dreue sur Fulcanelli (un alias de  Jules Violle, pense-t-il, et rappelons-le) m'a plus intéressé que le premier.

 

Pourtant, au premier abord, il peut sembler décevant, dans la mesure où encore une fois aucune preuve n'est présentée à l'appui de sa thèse.

 

Mais c'est sa démarche qui m'a plu, une démarche de comparatiste si j'ai bien compris, et qui donc vise à rapprocher les écrits de Fulcanelli et de Violle, pour le premier au travers des Demeures Philosophales, et pour le second en s'appuyant sur un récit d'une expédition au Mont-Blanc, en 1875, et sur une leçon de 1892 autour des travaux d'Edmond Becquerel (1820-1891).

 

Pour Dreue, "certaines phrases s'y retrouvent à l'identique, ou si ce ne sont pas des phrases entières, ce sont également les thèmes, tel que la volonté métallique...on y retrouve les mêmes protocoles d'expérience." Affaire à suivre.

 

montesinoscathedrales.champagne

 

Auteur récemment d'un estimable Dictionnaire d'Alchimie, Christian Montesinos vient de nous gratifier aux Editions de la Hutte d'un fort volume, très argumenté et richement illustré, sur les Symboles étranges des cathédrales.

 

Relevons d'abord que pour lui, "on sait  aujourd'hui que sous le pseudonyme de Fulcanelli se cachait un "collège" d'hermétistes à la tête duquel oeuvrait pour l'essentiel le libraire Pierre Dujols." Et d'employer l'expression Dujols-Fulcanelli.

 

Et  surtout il défend une thèse intéressante, quoique criticable, sur la genèse du symbolisme alchimique et hermétique de nos basiliques.

 

Selon lui, Fulcanelli après d'autres auteurs alchimistes, depuis le XVème siècle assure-t-il, a simplement plaqué délibérément sur un symbolisme religieux (ici chrétien) une interprétation alchimisante qui ne serait nullement conforme aux intentions initiales des bâtisseurs. C'est selon moi aller un peu loin en besogne, et faire fi et de la nature même du symbole, qui est de pouvoir renvoyer à plusieurs interprétations, et du rapport complexe qui existe entre l'alchimie, "art sacré", et la religion, au niveau des concepts comme à celui des personnes.

 

trogerND.champagne

 

Curieuse coïncidence, Jacques Troger vient pour sa part de faire paraître aux Editions de Massanne un livret voué aux trésors et secrets alchimiques de Notre-Dame-de-Paris.

 

Opportunément intitulé Le symbole oublié, cet essai s'attache précisément à mettre en valeur l'apport d'un Esprit Gobineau de Montluisant, dont il reproduit l'essai le plus connu, en l'illustrant, ou plus près de nous d'un Charles-François Dupuis, d'un  Victor Hugo,  d'un Louis-Paul-François Cambriel, d'un Prosper Mérimée, d'un Eugène Viollet-le-Duc...

 

Et pour lui, Guillaume de Paris (1190-1249) a dès le XIIIème siècle été "le premier des grands décorateurs de la cathédrale." Or, cet évèque fut, semble-t-il, un alchimiste.

 

Lui aussi agréablement orné de clichés, cet ouvrage se présente donc comme une nouvelle  glose alchimique, dans le droit fil de Fulcanelli, et sans écarter forcément les interprétations religieuses ou morales, privilégie une vision proprement hermétique.

 

lemattND.champagne

 

Le 850ème anniversaire de Notre-Dame aidant probablement, j'ai découvert à la libraire parisienne du Graal un autre opuscule récent se donnant également le même objet, qui pourrait être en fait une réédition.

 

Dans son Mystère alchimique de Notre-Dame de Paris (LMC éditeur), qui se présente comme un dialogue avec un alchimiste, Jeff le Mat suit globalement la même démarche que Jacques Troger. Pour notre auteur, "si on prend le Portail du Jugement, où tout est décrit, sur la partie gauche on a la représentation philosophique de l'OEuvre, et sur la partie droite le mode d'emploi."

 

Il rappelle aussi, de façon opportune, que la grande rosace Ouest est partagée en vingt-quatre parties. Les douze inférieures représentent les douze mois de l'année, avec les travaux de la terre, et les douze supérieures l'OEuvre alchimique avec les travaux du ciel.

 

Enfin, relevons qu'il précise in fine, qu'à Chartres, si on prend le portail Sud de la cathédrale, "ce sont quasiment les mêmes dessins qui sont représentés, et quasiment de la même manière."

 

burensteinaschartres.champagne

 

De Chartres justement, Patrick Burensteinas fournit un aperçu pénétrant, dans son nouveau livre: Chartres cathédrale alchimique, qu'il vient de faire paraître aux éditions TrajectoirE.

 

Il y insiste justement, selon nous, sur l'importance du puits des Saints-Forts, notamment dans sa dimension tellurique, partagée avec les piliers qui l'entourent; de ce tellurisme chartrain, nous pouvons à nouveau témoigner ici personnellement.

 

Mais pour moi, la majeure de son ouvrage demeure que lui aussi considère que "tout comme sur les bas-reliefs de Notre-Dame de Paris,  l'alchimiste utilise les représentations du portail sud de Notre-Dame de Chartres pour décrire son Grand OEuvre."

 

Et Burensteinas de fournir à ce propos moult clichés et commentaires qui démontrent amplement qu'ici il est bien dans le vrai.

khaitzinelanguedeux.champagne

 

La dernière en date des oeuvres de Richard Khaitzine vient de  paraître chez Dervy Poche. Il y poursuit sa réflexion sur la langue des oiseaux, notamment au travers de son influence sur l'écrivain Georges Perec.

 

Mais  comme il n'a pas encore été question de Julien Champagne dans cet article, je voudrais surtout insister sur la vision qu'a actuellement Khaitzine du rôle de ce dernier. Pour lui, "si les apports de Dujols et de Champagne aux Fulcanelli sont indéniables, l'essentiel, à savoir la partie alchimique, est redevable à un troisième homme, un "opératif."

 

Ce troisième homme selon Richard pourrait être Alphonse Jobert (1852-1921) dont Champagne aurait pu être le disciple. Khaitzine s'appuie essentiellement s'agissant de ce point sur une photo de Champagne dans son labo, déjà évoquée ici (cf.article Champagne dans son laboratoire), photo assortie d'une dédicace à Dujols. Ce labo "de Champagne" ressemblerait en fait étrangement...à celui de Jobert.

 

Après avoir signalé le fait que notre Richard national s'attache à trouver également des similitudes entre Les Demeures Philosophales de Fulcanelli et La Vie mode d'emploi de Perec, et pour en revenir à la langue des oiseaux, félicitons l'éditeur américain Ouroboros Press de nous avoir offert ces temps-ci une belle édition en anglais du Jocus Severus de Michel Maier. Cette "blague sérieuse" consiste en fait en une conférence de volatiles, dont la chouette est la reine, et l'arbitre le phénix.

maierseverus.champagne

 

De René Schwaeblé, autre disciple de Jobert selon Khaitzine, la librairie Le Songe de Polia propose, entre autres rares ouvrages hermétiques, le Cours pratique d'Alchimie (Lucien Bodin, Paris, sans date).

http://songedepolia.com/

 

Enfin je recommande un entretien en ligne que l'alchimiste Bernard Chauvière vient à nouveau d'accorder aux éditions Arqa:

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article1575

 

Comme on est dans une période "à cadeau", si quelqu'un ou quelqu'une a retrouvé ou dispose de l'affiche EDF mentionnée par Eugène  Canseliet dans sa deuxième préface aux Demeures, merci de nous en faire profiter, d'une manière ou d'une autre.

 

Et passez tous et toutes un bon et heureux Noël!

 

ignis.champagne

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 18:40

Dreue1.champagne

 

Fulcanelli reste décidément central, ces dernières semaines, dans l'actualité alchimique, et notamment celle de Julien Champagne.

 

Organisateur du premier colloque consacré à Eugène Canseliet, en 1999, Johan Dreue, qui fut ensuite un temps éditeur chez Archimed d'un CD-Rom sur le maître de ce dernier, nous annonce maintenant une série d'une dizaine de cahiers dévolus eux aussi à Fulcanelli.

 

Six d'entre eux sont dès à présent disponibles à la commande:

http://www.quint-essences.com/Categorie-parente-45/Categorie-96/Voir-tous-les-produits.html

 

Pour ce faire, il est loisible d'envoyer des courriels à post-scriptum@quint-essences.com, ou à contact@publipole.com.

 

jd.champagne

 

Son premier cahier, que nous avons pu nous procurer dès à présent, laisse peu de doute sur la thèse d'ensemble qui est, ou plutôt reste, la sienne.

 

Selon Johan, il semble donc certain, de nouveau, que Fulcanelli ne serait autre que le physicien Jules Violle (1841-1923).

 

Pour Dreue, il a eu un disciple principal, Eugène Canseliet, et des condisciples successifs: Ferdinand de Lesseps, Julien Champagne, Raymond Roussel...

 

Naturellement, on pourra souhaiter ici que notre publiciste étaye cette thèse bien connue, et n'hésite pas à critiquer (dans le bon sens du terme) celles des autres, comme Allamanche, ou Grosse-Filostène entre autres.

 

Dreue2.champagne

 

Pour l'heure, sa livraison introductive nous laisse en effet quelque peu sur notre faim, de ce point de vue, si ce n'est qu'elle nous procure quelques documents inédits sur le dit Jules, et un abstract de ses oeuvres.

 

Violle est au demeurant au centre, également, des préoccupations actuelles de Patrick Rivière, qui avec Jean-Michel Ravenne vient de faire paraître en 2012 chez De Vecchi un fort volume sur La fascinante histoire des maîtres de l'alchimie.

 

Après Flamel et Paracelse, chronologiquement s'entend, Fulcanelli y est bien entendu aux premières loges. Pour Rivière aussi, il n'est autre que Jules Violle.

 

Au passage, relevons le fait que Patrick se pose dans cet ouvrage une question qui nous semble excellente: Qui était vraiment Julien Champagne? Hélas, il y apporte une réponse qui nous paraît des plus convenues, sans tenir apparemment aucun compte des travaux dont ce blog, en particulier, se fait l'écho depuis 2006.

 

julesviolle.champagne

PR2012.champagne

 

Comment Patrick Rivière et Johan Dreue, chacun en ce qui le concerne, prennent-ils ou prendront-ils position sur un Fulcanelli né, suivant Canseliet, en 1839?

 

De quelle façon expliquent-ils que le même Eugène rapporte que Fulcanelli assista avec lui, en 1924, aux obsèques de son ami Anatole France?

 

Peut-être en saurons-nous davantage dans un avenir proche. Pour nous, et probablement pour nos lecteurs et lectrices, ce serait sans doute un plus.

 

A cet égard, Allamanche par exemple, même s'il méconnaît ou fait mine de méconnaître maintes études, nous semble pour l'instant plus cohérent.

 

granjon.champagne

 

Profitons enfin de l'opportunité qui nous est offerte de signaler la parution, encore et toujours en 2012, et cette fois aux Presses de l'Université Laval (PUL), d'un essai d'Emilie Granjon qui est intitulé Comprendre la symbolique alchimique.

http://www.pulaval.com/catalogue/comprendre-symbolique-alchimique-9774.html

 

Émilie Granjon est chercheure en sémiotique visuelle, théoricienne de l’art et critique d’art. Elle effectue une recherche postdoctorale (FNRS) au GEMCA (UCL, Belgique) sur la figure de l’alchimie dans l’œuvre d’Otho van Veen et, de ce fait, oriente ses recherches sur les mécanismes interprétatifs et les structures de l’imaginaire de symboliques alchimiques datant des XVIème et XVIIème  siècles.

 

Son avis sur le sujet, tel qu'il est exposé dans ce livre, est que les images alchimiques font voir des figurations singulières, où des formes mimétiques convenues côtoient des figures insolites. Loin de la description d’un monde fantasmagorique, les images alchimiques nous montrent, non pas l’état émotionnel de leurs auteurs, mais la nature complexe de l’art que les alchimistes pratiquent.

 

Ces représentations étant tributaires de connaissances très spécifiques, leurs analyses par des théoriciens du visuel sont rares, peu approfondies, et surtout, elles négligent l’aspect parfois déconcertant des figures représentées.
 

 

VirgoSalamandraLausanne.champagne

 

 

ARCHER

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article