Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 13:41

Que devient, dirait Antoine Blondin, un singe en hiver? Un singe de nature en tout cas, entendez un alchimiste, il attend le printemps, qui est un peu pour lui un nouveau matin, le matin du renouveau.

Mélancolique attente? Pas forcément. D'un de nos "arpents de neige" du Canada (dixit cette fois Voltaire), issant d'une de nos cabanes locales du bord de l'eau de la belle province, un des nombreux cousins et des non moins talentueuses cousines que tout Français a par delà le Gulf Stream m'a signalé voici déjà quelques semaines un album de rock endiablé ou si vous voulez angélique:

Winter Songs, joli titre, après tout l'alchimie est art de musique. Publiées en 1979, ces chansons hivernales attirent d'abord l'oeil par une pochette directement inspirée du recueil alchimique de Salomon Trismosin, qui passe pour avoir été le maître de Paracelse: Splendor Solis, et c'est vrai qu' un soleil d'hiver, c'est au moins aussi beau qu'un soleil d'été.

http://en.wikipedia.org/wiki/Winter_Songs

Remasterisées en 2003, les Winter Songs en question sont en fait l'oeuvre du groupe Art Bears, là  encore tout un programme, l'étoile ursine ou polaire étant celle qui doit guider dans sa quête tout "enfant de science."

http://en.wikipedia.org/wiki/Art_Bears

Alors me direz-vous, vous faites dans la musique constestataire, maintenant? Et bien, c'est vrai que le rock, ou roc cabalistiquement, est comme l'alchimie, pour citer maintenant Eugène Canseliet, "obligatoirement contestataire".

N'est-ce pas finalement un des meilleurs moyens de se situer aussi dans une saine tradition, celle qui conteste vigoureusement les temps modernes à la Charlie Chaplin. Oh, contestataire, Art Bears l'est au plus haut point....


Sa figure de proue est peut-être Chris Cutler, Américain né en 1947, qui outre les tambours et percussions a écrit et arrangé ces airs avec Fred Frith:

http://en.wikipedia.org/wiki/Chris_Cutler
http://calyx.club.fr/mus/cutler_chris.html


Sa voix heureusement féminine, ensuite, est l'Allemande Dagmar Krause, apparue en 1950 sur la scène du monde:

http://calyx.club.fr/mus/krause_dagmar.html



Enfin, voici le Britannique Fred Frith, déjà nommé, à propos de qui je serais fortement tenté d'écrire ce que Julien Champagne disait de Raymond Roussel: "la classe", puisqu'il est de 1949:

http://en.wikipedia.org/wiki/Fred_Frith

A lui les compositions, les airs de guitare et de violon (autre point commun avec Champagne) et de xylophone.

Pour compléter ce petit tableau cosmopolite, ajoutons que les Winter Songs ont été, en 1978, enregistrées en Suisse.

Bien, me répondrez-vous, voilà qui est gentil, mais tout de même, l'argument est un peu mince. Pas sûr, tenez, regardez ces dessins de Graham Keatley spécialement réalisés pour l'occasion et extraits du dernier coffret CD d'Art Bears:

http://www.rermegacorp.com/Merchant2/merchant.mvc?Screen=PROD&Product_Code
=ReRABox&Category_Code=&Store_Code=RM

En fait, Chris Cutler y déclare expressément avoir été inspiré par le Mystère des Cathédrales de Fulcanelli, illustré par "Hubert".

Chris semble aussi avoir eu accès à une thèse non publiée de Francesc  X. Puerto, sur laquelle on aimerait en savoir plus, et son attention aurait été attirée sur Fulcanelli par une dame E.M. Thomas,
qui lui aurait fourni des clichés faits par elles de certaines cathédrales de France.

Et de fait, nous voici et devant la cathédrale de Nantes (curieusement réservée aux Demeures Philosophales, que Cutler connaît également) et devant celles de Paris et surtout d'Amiens.


Allons donc, quelques dessins et une affirmation gratuite, me lanceront les derniers sceptiques. Non, non et non, voyez plutôt les textes de certaines de ces bluettes. Nantes, d'abord:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-2121006-6.html


FORCE

The
Dead Tower
Cracked
Like Phanes' Egg
Where She
Hauled forth the Snake
With wings

The walls breached
Gripped by Satan's
Tail as
She
Contains the
Winter
Spewing forth
The
Spring



Et puis, tenez, Amiens, même si ce quadrilobe n'est pas dans Fulcanelli, comment ne pas souligner le H de l'esprit qui souffle sur cet ermite hermétique?

THE HERMIT

The hermit sits
Before the fire
Abd toasts a fish
Upon a fork

His hand is raised
To sleet and sun
His shoes doffed to
Oblivion

Time passes by
A snowflake in
A summer sky

Amiens encore:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-3361883.html



FIRST THINGS FIRST

Two dead trees
Strain to each pole
Alone
Divided ever
Underneath
One sky

Can they revive

Amiens for ever:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-2423403.html


THREE WHEELS

The double wheel
Of the sun
Rolls in the sky

Out steps the days
I watch them
Wet and dry
Twice turning as
The months go by

Am I Ezechiel sleeping
Do I dream this
Wheel
Revolving a wheel
Within a wheel

Or is it real

A wheel which moves
And is unmoving
Which is both
Being and
Becoming which is
Both flow
Arrested flow
Decay and growth

A philosophic
Wheel a wheel
Which is itself the
Passage from
Not Knowing into
Knowing

Et puis finalement Paris:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-3391825.html

THE BATH OF STARS

He steps from a crucible
Held by an angel

The angel is poised
To hurl a stone
Toward him the boy

All is encompassed in the night
When twelve stars shine


Art bears...alchemy. L'alchimie, l'Art par excellence, est ici véhiculée par l'harmonie. Comment, vous voyez mais n'entendez pas?

Alors, listen, ou plutôt: Oyez!

http://allmusic.com/cg/amg.dll?P=amg&sql=10:ylf3zfiheh4k



ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

C. Cousineau 13/03/2007 01:58

Archer,
Au sujet de la citation du Mystère des Cathédrales qui se retrouve en exergue sur mon site: je dois l'inspiration du nom The Crucible Electric Chamber Ensemble à la lecture de cette section du MDC; la discussion sur le crucible et de la croix (crux, crucis), et aussi du labyrinthe m'ont inspiré de façon foudroyante le sigle et le nom (Alchimie du Mot!).
Pour Thomas et Keatley, qui sait? Je vous ferai part de mes trouvailles.

ARCHER 13/03/2007 13:17

Merci d'avance Christopher de nous faire part de vos nouvelles trouvailles. Oui, le creuset (crucible en anglais) est souvent en alchimie rapproché de la croix (crux en latin, cross en anglais) parce que la matière y subit la passion avant de réssusciter en esprit.

C. Cousineau 08/03/2007 23:17

Cher Archer,
Cela fait plusieurs fois que je relis cet excellent article, en suivant religieusement les différents liens qui s'y trouvent, et je m'aperçois que mon premier commentaire n'y fait pas justice. C'est un véritable plaisir de vous lire et de découvrir à travers vos écrits les menus détails qui lient les idées d'un texte (ou d'une image) à l'autre, que vous faites avec éloquence (parfois teintée d'un sourire espiègle).
Un bon ami m'a fait découvrir cette musique il y a plus de vingt ans, maintenant. Votre article va sûrement faire office d'ami auprès de nouveaux auditeurs.
Merci.
C.

ARCHER 11/03/2007 14:04

Christopher,Merci de ces compliments. J'ai cru comprendre que Chris Cutler a pris connaissance de mon petit article et l'a apprécié, et cela aussi me fait grand plaisir.Si j'ai bien compris également, la thèse de Puerto n'aurait aucun rapport avec Fulcanelli, Champagne, et l'alchimie. Mais il reste tout de même Thomas et Keatley?En outre, j'aimerais savoir au moins le sujet du travail de Francesc.

C. Cousineau 07/03/2007 14:17

Winter Songs.
 


 

Cette oeuvre, car c'est bien d'une oeuvre qu'il s'agit, s'inscrit dans la lignée véritable des textes de Philosophie: elle est dense, un peu inquiétante pour le novice et demande une écoute active répété avant qu'elle ne nous livre son trésor qui est, en fait, elle même. Peu d'enregistrements égalent celui-ci. Le labeur fut intense: le tout écrit et composé en temps record, puis enregistré en 14 jours (22 novembre au 5 décembre 1978).

 

La méthode de travail était particulière, les protagonistes découvrant la musique au fur et
 

à mesure qu'ils l'enregistraient: une piste métronomique était d’abord enregistrée; la seconde contenait la trame harmonique de base jouée (la plupart du temps) au piano par Frith et une troisième piste contenait la mélodie vocale jouée à la guitare. Une copie de cet enregistrement était emportée par Krause vers une autre pièce du studio afin d'apprendre à chanter les textes sur la mélodie ainsi constituée. Autre particularité: aucune idée n'était refusée: sans débat, on procédait à commettre sur ruban l'idée proposée, et le résultat final était jugé par son audition.
 


 

Nous sommes ici témoins de la transmutation d'images de pierre en texte pure sous la plume ciselante de Cutler ainsi que d'une transmutation sonore par toute l'équipe; la musique produite a une identité propre, la somme des sons constituants transformée par fusion en une entité nouvelle dont les composantes sont parfois difficile à identifier. Le tout s'offre à notre ouïe comme un diamant pur à multiples facettes ciselé et poli par l'ardeur de nos écoutes répétées.

 

C. Cousineau
http://www.myspace.com/thecrucibleece

 

P.S. Une petite erreur de frappe s’est glissé dans le texte : l’auteur de la thèse à l’origine de cette œuvre est bien Francesc X. Puerto. Le C à la fin de Francesc, tel qu’écrit dans le livret qui accompagne le coffret, est bon.

 

P.S. II : Voici un lien vers une entrevue avec Chris Cutler qui discute de la genèse de l’œuvre : http://www.ccutler.com/ccutler/interviews/fiori.shtml

 

ARCHER 11/03/2007 13:57

Christopher,Merci de ces précisions sur les Winter Songs. Je vais rectifier le prénom de Puerto. A propos, j'ai bien aimé que votre lien sur The Crucible Ensemble mette en exergue une citation du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli:"C’est en effet dans le creuset que la matière première souffre la Passion ; c’est dans le creuset qu’elle meurt pour ressusciter ensuite, purifiée, spiritualisée, déjà transformée."Depuis Monteverdi, Maier, Holst, entre autres, nous savons que l'alchimie est art d'harmonie, mais que d'une certaine façon la musique est aussi un art alchimique.