Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

12 août 2006 6 12 /08 /août /2006 14:38

dina.champagne

Si j'avais à résumer le post qui va suivre, je le ferais de la manière suivante: il est très probable que Julien Champagne ait connu Assan Farid Dina (1871-1928), explorateur, astronome et alchimiste, célèbre après la première guerre mondiale, et actuellement presque tombé dans l'oubli.

Il l'a connu selon moi avant-guerre, à la librairie Chacornac, où il a pu également rencontrer Fulcanelli, comme bien d'autres passionnés d'ésotérisme.

Ce post est donc une sorte de suite à mes précédents "digests" liés aux Chacornac: Champagne au pays Chacornac, 3 juin 2006, Champagne en 1912, 17 juillet 2006, et D'Henri Chacornac à Champagne, 26 juillet 2006.

Comme Dina fut aussi un mari de Mary Wallace Shillito (1876-1938), au moins indirectement liée à Gaston Sauvage et directement à Alexandre Rouhier, on pourra utilement se reporter également à mes articulets consacrés au Grand Lunaire, groupe occultiste fréquenté par Julien Champagne (Champagne et Jules Boucher, 13 février 2006, Champagne au Grand Lunaire, 25 juin 2006, Champagne: sur les traces de Gaston Sauvage, 8 juillet 2006).


astre.champagne

Finalement, les faits sont simples: Mary et Assan se sont connus à la librairie Chacornac, et il me paraît évident qu'ils aient été des relations de Paul Chacornac, qui pourrait bien les avoir présentés l'un à l'autre, suivant les moeurs du temps.

Ils se sont épousés en 1913. Je rappelle que le fameux catalogue bibliographique Chacornac au frontispice de Champagne est, lui, de 1912. Je reviendrai tout à l'heure sur Wallace Shillito, faisons d'abord (pardon mesdames) un petit tour en Dina.

Petit-fils d'un maharadjah de Lahore, fils d'ingénieur, natif de l'île Maurice, alors comme l'Inde colonie britannique, il commence sa vie en parcourant le monde, des Afriques à la Chine. C'est en rentrant de Chine qu'il revient séjourner à Paris, et se marie.

Dans un des très rares ouvrages qui lui soit consacrés : Assan F. Dina ou le sphinx des Avenières, Pascal Haüsermann ( Yva Peyret, Suisse, 1994) se montre très vague sur la formation professionnelle de son héros, la qualifiant simplement de "solide".

Solide, elle devait l'être puisque dès 1916 Dina publie son premier ouvrage, La Science philosophique, peut-être sous le pseudonyme d'AMA, puis en 1917, sous le nom de ADINA, L'astre-Dieu, que ne mentionne pas Haüsermann.

amascience.champagne

Il est probable qu'il ait été à ce moment et pour un temps proche de René Schwaller. En effet, il semble qu'il ait collaboré avec lui pour une de ses plaquettes ésotériques, intitulée Nécessité.


Erik Sablé dans son livre sur Schwaller (Dervy, 2003) écrit que cette brochure fut signée Ahor Mahmut Alliah (AMA). Aor deviendra plus tard le nomen mysticum de Schwaller.

afdinadestin--e.champagne

Dina rédige parallèlement, dès 1917, un troisième livre, La Destinée, La mort et ses hypothèses, qui ne paraîtra qu'en 1927.


assan.champagne

Si on ouvre L'astre-Dieu, éloquemment sous-titré La chair tangible de l'infini, on se trouve face à une pensée complexe, celle d'un "astronome spiritualiste".

Passionné d'assyriologie, Dina n'a pas oublié ses origines hindoues, et manifestement chez lui astronomie et astrologie ne sont pas contradictoires.

Deux citations, simplement, pour s'en convaincre, au ton d'ailleurs assez fulcanellien ou, si vous préférez, malgré l'anachronisme, teilhardien:

"Il est maintenant démontré que le Soleil n'est pas seulement notre noyau, mais que son être est constitué par tout son Univers avec les planètes, et tous les espaces contenus en lui...

Ainsi que nous le voyons, le Soleil, âme immense, nous contient en ses flancs comme une goutte de rosée dans le calice d'une fleur. Par lui toutes les vies existent et sont agissantes; par sa il nous soutient dans l'Infini "comme une rangée de perles", dit la Bhagavad Gita."

Et l'esprit de l'alchimie, qu'il mentionne à plusieurs reprises, n'est pas loin non plus de  cet extrait:

"Il ne faut pas désespérer de rencontrer un jour un Pygmalion pour animer cette matière. Car la vie est, comme toute chose, un mystère de notre ignorance, et sa création n'est pas un privilège réservé à Dieu; ni un sacrilège, ainsi qu'on se complaît à nous en effrayer avec l'image du géant Prométhée.

Ce qui nous manque encore, c'est la formule pour faire l'oeuvre du Créateur."

Sur Dina, je vous engage à visiter à l'occasion l'excellent site La rue de l'alchimie:

http://hermetism.free.fr/Avenieres/avenieres%2084.htm

 

4276.champagne


Venons-en maintenant à Mary. Après avoir battifolé en sapphique compagnie, ainsi que sa soeur Violette, prématurément décédée, cette héritière d'une riche famille américaine de Cincinnati, descendant peut-être d'Oliver Cromwell, choisit visiblement de "faire une fin" en épousant Dina.

Notons tout de même, messieurs, que si cette compagnie était sapphique, elle n'en était pas moins charmante et distinguée, puisque dans l'entourage des deux soeurs, nous trouvons notamment au début des années 1900 la poétesse Renée Vivien, ainsi que l'inévitable Nathalie Clifford Barney.

Quand on lit Haüsermann, on est tout de même frappé par la complexité des relations entre le mari et la femme.

Ayant hérité à Cruseilles, près d'Annecy, en Haute Savoie d'un chateau, Les Avenières, Mary s'y installe avec Assan, mais lui vit presque en permanence dans son cabinet, se consacrant à ses chères études, et elle continue à vivre entourée de dames, de la région ou de passage, bien entendu en tout bien, tout honneur.

Parmi les amies de Mary, je crois qu'il faut citer Marcelle Sénard, bien connue dans les milieux astrologiques pour son étude du Zodiaque (1948, réédité en 2004).

 

MS.champagne

 

MSzodiaque.champagne

 

N'exagérons pas tout de même, le couple est bien implanté dans la région, son train de vie fait qu'il rayonne naturellement, Madame a ses oeuvres, Monsieur...

Et bien Monsieur ne fait pas que passer à la loupe ses tablettes assyriennes, il s'active aussi à l'extérieur de son cabinet, de deux façons.

D'abord, il projette d'installer dans la région un télescope géant, qu'il financerait. Pour en reconnaître l'emplacement, il sillonne les airs avec son bi-plan Farman, et puis, parce qu'il est sérieux, il réussit à intéresser à son projet les autorités nationales. Après tout, il ne s'agit ni plus ni moins que de construire le plus grand téléscope mondial.

ingenieur-dina.champagne

Le général Gustave Ferrié (1868-1932), pionnier de la télégraphie sans fil, qui était originaire de la région, est en relation suivie avec Dina. Le projet connaît un retentissement mondial (Time Magazine, 10 décembre 1923).

Finalement, le montage capotera, mais partiellement seulement. En fait, il sera reporté et déplacé, et Dina reste à l'origine de l'installation de l'observatoire...de Haute Provence:

http://www.obs-hp.fr/www/preprints/pp156/pp156.pdf

Et puis, et peut-être surtout, en accord avec Mary - car ces deux là ont bien trouvé un accord - Assan transforme Les Avenières.


h.champagne

Je ne suis pas encore allé dans ce chateau, aujourd'hui reconverti en hotel restaurant de luxe, mais je le ferai sûrement à la première occasion, car si j'ai bien lu, Dina en a fait une sorte de demeure philosophale.

On pourrait croire qu'il n'a fait qu'en transformer l'intérieur, mais non, le parc lui-même, un peu comme à Dampierre sur Boutonne, a été aménagé pour traduire les préoccupations hermétiques des occupants de cette maison.

Pour Haüsermann, par exemple, les prés, devant l'ancienne ferme, sont agrandis pour qu'ils forment, vus depuis Cruseilles, un papillon dont la tête est le château. Des bouquets d'arbres sont plantés pour former la tache des ailes...

Même le jardin à la française a été construit de manière à permettre des manifestations particulières aux solstices.

Mais il  semble bien que le coeur battant des Avenières se situe dans ses murs, dans l'oratoire ou chapelle, achevé en 1917, et qui n'est pas d'une certaine façon sans rappeler celui de l'hotel Lallemant de Bourges.

Dina a signé cette oeuvre: A. Dina, et l'a fait sous cette maxime que ne renieraient pas bien des alchimistes: "L'Univers est un Oeuf - L'Oeuf est un Univers."

 

g.champagne

Pour Haüsermann, cette chapelle est un grand livre ouvert de la connaissance traditionnelle. J'ajouterai qu'à mon avis le syncrétisme de Dina y est manifeste.

Rama y cotoie Hermès...Je reconnais humblement que mes compétences limitées en matière d'hindouisme me conduisent naturellement à m'intéresser surtout à la vision d'Hermès de Dina.

Contrairement à la représentation unique de Rama, celle d'Hermès se prolonge d'ailleurs au travers des vingt-deux arcanes majeurs du Tarot, représentés sur les murs de la nef, dont voici quelques
échantillons:

http://www.chateau-des-avenieres.com/uk/histoire.htm

Naturellement Dina a marqué son Tarot de quelques particularités; par exemple il a orné l'oreille de la sagesse de la carte de l'Amoureux d'une boucle en forme de rose-croix...

Voyez aussi la lame de l'Etoile, arcane 17, cher à André Breton: "Dieu termina au 7ème jour tout l'ouvrage qu'il avait fait." Et observez certains détails comme cet oiseau sur un arbre perché, il a sûrement beaucoup à nous dire, certes dans sa langue.

A propos de message, voici un autre ouvrage, celui là spécialement consacré à la chapelle, que je vous signale à toutes fins utiles:

http://alain.bocher.free.fr/message.jpg

Il est du tarologue et peintre contemporain Alain Bocher.

 

chateau-de-avenieres.champagne


La fin de l'histoire des Dina, car hélas toute histoire a une fin, mais cette fin lui permet aussi de se transformer en une autre histoire, est comme il se doit des plus étranges.

En 1928, Assan et Mary reviennent de Ceylan où est enterrée la mère de Dina. Ils fêtent leurs quinze ans de mariage sur le paquebot, à quelques heures de Suez...Dina décède dans des conditions mystérieuses, semble-t-il. Il sera enterré au Caire.

Rentrée seule en France, Wallace Shillito se lie avec le philosophe René Guénon, rencontré en 1929 à ...c'est cela, vous avez deviné. Paul Chacornac traite d'ailleurs de cet épisode dans son livre La vie simple de René Guénon.

Et voilà que Mary et René partent ensemble pour l'Egypte en 1930. René Guénon y restera, vivant et converti à un certain islam, disons ésotérique, pour ne pas dire soufi.

Mary se remariera dès 1930  avec le musicien belge Ernest Britt, qui semble avoir sérieusement écorné sa fortune. Les Avenières sont vendues en 1936, un divorce intervient en 1937, elle meurt à Genève en 1938, apparemment dans un accident.

 

cygne.champagne

D'après Marie-France James, dans son livre Esoterisme et christianisme autour de René Guénon (NEL, 1981), Mary et René s'étaient entendus dès 1929 sur la création de la librairie Véga, qui serait chargée de publier le corpus guénonien.

Britt, le nouveau mari de Shillito, était comme il va de soi hostile aux idées de Guénon. C'est ainsi que "madame Britt" dut céder la librairie à son directeur commercial, le docteur Antoine Rouhier. Nous connaissons la suite.

Dans le même ouvrage, James appelle l'Egypte "la terre du Sphinx". Curieux destin tout de même que celui de Mary, qui dut laisser en terre d'Egypte et Assan, et René.

Notons aussi comme notre liste égyptienne s'allonge: Schemit, Schwaller...pour ne pas réévoquer bien sûr le sphinx du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli, illustré par Julien Champagne.

Dina est appelé par Haüsermann le sphinx des Avenières. A part lui, y en a-t-il d'autres? Il y en a au moins un, reproduit dans son essai.

Assan était un zoroastrien convaincu, et il n'ignorait pas que les adeptes de ce culte étaient aussi des disciples du feu. Sur ce sphinx là, on retrouve une maxime proche de celle qui clôt le
premier livre de Fulcanelli: pouvoir.

 

sperandum.champagne

Maxime proche, donc,  de l'"oser" du Mystère. Devise volontariste qui d'une certaine façon est équilibrée par, trouve son pendant dans le Sperandum Est qu'on peut également admirer dans le
même chateau.

Signe d'attente, si l'on veut, mais alors d'attente active, et avec un peu de chance, cygne d'espérance. La mort n'est qu'une étape vers une autre vie.


http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-sphinx-de-champagne-121287289.html
sphinxaveni-res.champagne

ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

cosy ray 15/08/2006 10:52

Un célèbre cycliste,certes plus rapide que Jarry en vélo,mais loin derrière question esprit,s' exclamerait en vous lisant : " On nous aurait menti ! La jolie dame au beau chapeau fleuri ne serait pas Louise Moustache !"C7C

ARCHER 15/08/2006 13:08

Je cherche comme un boxeur les contradicteurs possibles à l'identification proposée par Canseliet telle que dans mon post: un modèle de Champagne.Jusqu'alors, je n'ai trouvé que les cordes du ring; le ring comme instrument à corde?

Mulciber 13/08/2006 18:20

Un site sur Renée Vivien :
On peut y lire qu\\\'elle fut très liée à la soeur de Mary Wallace Shillito, Violette http://www.reneevivien.com/vie.html

ARCHER 13/08/2006 18:33

Oui, excellent. Je me demande en fait si Renée Vivien ne fait pas partie des postulantes possibles au "titre" de modèle de Julien Champagne.Reprenons comme exemple le tableau du Vaisseau du Grand Oeuvre. Modèle déclaré: Louise Barbe, qui était à la fois une relation de Julien Champagne et d'Irène Hillel Erlanger. Si ce modèle n'est pas le bon, qui est le bon?Une Mary ou une Violette Wallace n'auraient sans doute pas hésité à poser nues pour tel ou tel peintre.

Mulciber 13/08/2006 15:16

Natalie Clifford Barney est en effet un personnage interessant pour la recherche qui nous occupe actellement. Américaine de Paris, née à Dayton (Ohio) en 1876, elle fréquentait assidument le milieu.. saphique de l'époque, qui n'était pas sans être dans l'environnement de certaines sociétés ésotériques ("The Rope" dont Gurdjieff était le gourou).
En filigranne, le dadaïsme et le cinéma des années 20, sans parler du fameux Temple de l'Amitié.
Champagne semble constituer une espèce de fil rouge dans tous ces milieux...
Mulciber

ARCHER 13/08/2006 17:52

Oui, Mulciber, Julien Champagne a pu trouver des modèles dans ces milieux. Hélas pour l'instant la plupart restent à identifier.Je ne sais pas pourquoi, j'ai un doute à propos de Renée Vivien. Sur le Temple de l'Amitié, il y a un bon site:http://www.ruevisconti.com/LaRueMysterieuse/TempleAmitie.htmlEt sur Nathalie Clifford Barney, il y en sûrement plusieurs, en voici deux:http://www.aei.ca/~anbou/clifford.htmlhttp://www.natalie-barney.com/Allez, trois avec Wiki:http://fr.wikipedia.org/wiki/Natalie_Clifford_Barney