Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 22:42


Je vous réinvite à Bourges, ce soir, en compagnie de Fulcanelli et Julien Champagne. Reprenons ensemble, si vous le voulez bien, le chemin de l'Hôtel Lallemant, et suivons le guide, celui-même du Mystère des Cathédrales, intemporel:

"Sur le palier voûté, au seuil de l'escalier, le gardien, - dont nous devons louer l'exquise affabilité, - pousse à notre droite une petite porte. "C'est ici, nous dit-il, qu'est la cuisine..."

A l'appui de son affirmation, notre cicerone désigne un cul-de-lampe de retombée d'arcs, lequel figure un clerc qui étreint le manche d'un pilon.

Est-ce là l'image d'un gâte-sauce du XVIème siècle? Nous demeurons sceptique.

"Quant au marmiton, nous connaissons assez la conscience, le soin, le souci d'exactitude qu'apportaient les imagiers d'autrefois dans la traduction de leur pensée pour qualifier pilon l'instrument qu'il présente au visiteur.

Nous ne pouvons croire que l'artiste eût négligé de figurer également le mortier, sa contrepartie indispensable.

D'ailleurs, la forme seule de l'ustensile est caractéristique; ce que tient le marmouset en question est en réalité un matras à long col, semblable à ceux qu'emploient nos chimistes, et qu'ils nomment encore ballons, à cause de leur panse sphérique.

Enfin, l'extrémité du manche de ce pilon supposé est évidée et taillée en sifflet, ce qui prouve bien que nous avons affaire à un ustensile creux, vase ou fiole."


La planche XXX de l'édition originale du Mystère des Cathédrales, dessinée par Julien Champagne et ainsi décrite par Fulcanelli, deviendra le cliché XLI de l'édition Pauvert, que nous remplaçons ici par celui d'un moulage du service des Monuments historiques.

Mais laissons Fulcanelli poursuivre son développement sur le Vaisseau du Grand OEuvre:

"Ce vaisseau indispensable et fort secret a reçu des noms divers, choisis de façon à écarter les profanes, non seulement de sa véritable destination, mais encore de sa composition.

Les Initiés nous comprendront et sauront de quel vaisseau nous entendons parler. Généralement, il est appelé oeuf philosophique et Lion vert."

Sur ce Lion vert, Fulcanelli dira dans le même ouvrage:

"Le premier agent magnétique servant à préparer le dissolvant, - que certains ont dénommé Alkaest, - est appelé Lion vert, non pas tant qu'il possède une coloration verte, que parce qu'il n'a point acquis les caractères minéraux qui distinguent chimiquement l'état adulte de l'état naissant.

C'est un fruit vert et acerbe, comparé au fruit rouge et mûr."


"Quant à nous, conclut-il, nous voulons surtout retenir que le laboratoire et le vase de l'OEuvre, le lieu où besogne l'Adepte et celui où la nature agit, sont les deux certitudes qui frappent l'initié au début de sa visite et font de l'Hôtel Lallemant l'une des plus séduisantes et des plus rares demeures philosophales."

Le titre du second ouvrage de Fulcanelli, également illustré par Julien Champagne, est ainsi annoncé in fine dès le premier livre de cet auteur. Il est vrai qu'il semblerait tout de même difficile au premier abord de prétendre nommer cathédrale ce mystérieux logis.

Et pourtant...

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-julien-champagne-al-matraccio-35788467.html


undefined

ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Walter Grosse 21/09/2010 04:11



Cher ami,


Ainsi, le Lion vert est le feu secret, sous forme de cristal translucide, vert, fusible comme la cire, et que les sages nomment leur Vitriol... vitri oleum, huile de verre, ce qui marque son
aspect vitreux, sa fluidité grasse au feu (Fulcanelli, Les Demeures Philosophales, « Le cadran solaire du palais Holyrood d'Edimbourg », pp. 248 - 251).


Par conséquent, le vaisseau appelé de Lion vert = feu secret ?


Fort curieusement, le feu secret, sous forme de cristal vitreux, translucide, fusible comme la cire, etc. est comme la pierre philosophale, un cristal vitreux, translucide, fusible
comme la cire (64 º C), etc. !!!



ARCHER 23/09/2010 17:43



Cher Fulgrosse,


A mon humble avis le Lion vert est effectivement assimilable à la corporification du Vitriol (des Sages), qu'Eugène Canseliet dans un entretien radiophonique sur Limojon a rapproché du Spiritus
mundi et du feu secret des alchimistes.


Parvenu à maturité, il se muera en Lion rouge, dont il est évident qu'il est un ens de la pierre philosophale. C'est en tout cas ce que je comprends de ces passages divers de la glose de
Fulcanelli.


 



Walter Grosse 08/09/2010 20:36



Cher ami,


Il nous faut dire que Fulcanelli, au chapitre « Paris » de Le Mystère des Cathédrales, p. 129, nous parle du Lion vert comme étant, en effet, le dissolvant... ou Saturne vert, envisagé
comme dissolvant (+ Les Demeures Philosophales, T II, « Les gardes du corps de François II duc de Bretagne », pp. 231-232)...


Le vaisseau pour la coction est appelé Lion vert et, par conséquent, ce vaisseau est le mercure dissolvant ?


Cordialement, W.GROSSE



ARCHER 11/09/2010 19:36



Le Lion vert est certainement le vaisseau du Lion rouge; pour Fulcanelli (Mystère, Pauvert, page 120) le Lion est le signe de l'or; et il ajoute: "Les textes donnent le même nom à la matière
réceptive de l'Esprit universel, du feu secret dans l'élaboration du dissolvant."