Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 17:42


Dans l'édition originale du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli (1926), le médaillon de la cathédrale d'Amiens, intitulé La Coction Philosophique, et dessiné par Julien Champagne, fait l'objet de la planche XXIII.

Ce médaillon du portail du Sauveur, nous le retrouverons illustré par un cliché photographique, à la planche XXXIV de l'édition Pauvert (1964).

Fulcanelli n'a pas négligé, dans ses ouvrages, de se pencher sur les descriptions et interprétations de ses devanciers, s'agissant des monuments qu'il nous propose d'examiner.

C'est ainsi qu'à propos de la cathédrale d'Amiens en général, et de ce motif en particulier, il fait ouvertement référence à l'ouvrage de Georges Durand, Monographie de l'église cathédrale d'Amiens (Picard, 1901).

Et de citer son auteur, qui penche pour ce quadrilobe à une représentation de l'apostasie:

"C'est un personnage nu-tête, imberbe et tonsuré, clerc ou moine, vêtu d'une robe descendant à mi-jambe, munie d'un capuce...

Jetant à côté de lui ses braies et ses chaussures, sortes de demi-bottes, il semble s'éloigner d'une jolie petite église aux fenêtres longues et étroites, au clocher cylindrique et en porte à faux, que l'on aperçoit dans le lointain."


La leçon de Fulcanelli est évidemment bien différente:

"L'église est plutôt un athanor, et son clocher élevé en dépit des règles les plus élémentaires de l'architecture, le four secret renfermant l'oeuf philosophal. Ce four est muni d'ouvertures par lesquelles l'artisan observe les phases du travail.

Un détail important et bien caractéristique a été oublié: nous voulons parler du cintre évidé dans le soubassement.

Or, il est difficile d'admettre qu'une église puisse être bâtie sur voûtes apparentes et semble ainsi reposer sur quatre pieds.

Il n'est pas moins hasardeux d'assimiler à un vêtement la masse souple que l'artiste montre au doigt.

Ces raisons nous ont conduit à penser que le motif d'Amiens relevait du symbolisme hermétique et représentait la coction ainsi que l'appareil ad hoc.

L'alchimiste désigne, de la main droite, le sac au charbon, et l'abandon de ses chaussures montre assez jusqu'où doivent être poussés la prudence et le souci du silence dans cette besogne cachée."

Dans ses Demeures Philosophales, Fulcanelli précisera en outre, à propos du grimoire du chateau de Dampierre, ce qui explique que cette coction soit qualifiée de philosophique:

"Il ne s'agit point en ce lieu du feu des cuisines, de nos cheminées ou des hauts fourneaux...".


Et dans son introduction au Mutus Liber (Pauvert, 1967), Eugène Canseliet, pour sa part,  reviendra sur cette dialectique des interprétations, classique et hermétique, de la symbologie ecclésiale:

"Notre maître, Fulcanelli, a surabondamment prouvé qu'une grande partie de la décoration dans les églises, depuis l'humble paroissiale jusqu'à la plus riche cathédrale, ne peut s'expliquer, de manière satisfaisante, du seul point de vue de la religion ou de la morale.

Très souvent la science hermétique y devint le prétexte de compositions allégoriques, comme ce fut le cas, en particulier, pour les Notre-Dame de Paris et d'Amiens, dont les petits bas-reliefs, alignés et superposés tout le long du soubassement, avant Fulcanelli étaient identifiés avec l'expression singulière des vertus et des vices.

Faute due à la stérile routine, que Bernard Champigneulle a commise à son tour, dans la classique introduction d'un album magnifique, édité en grand format."

Canseliet fait ici référence au livre Amiens, composé de photographies de Jean Roubier, publié en 1955 aux éditions du Cerf.

Ne quittons pas la cathédrale d'Amiens, dont la conservation est comme celle de ses soeurs actuellement menacée par l'incurie des pouvoirs publics, nationaux, régionaux et locaux, et par celle du clergé, laïcisé et ignare, sans saluer un artiste contemporain, amoureux de ces édifices pluricentenaires, et qui y a consacré une série de peintures et de dessins, dont est extraite l'oeuvre ci-dessus.

Entreprise salubre, qu'il convenait sans doute de saluer. Vous pourrez retrouver Earl Mayan, puisqu'il s'agit de lui, sur son site favori:
 
http://home.earthlink.net/%7Eklavir/index.html

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-cozione-di-julien-champagne-35788276.html




ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

juan perez 22/05/2006 20:38

mesie jean ives por favor buscar y publicar la ilustración que el Maestro realizó para una publicación de Jules Boucher y mencionada por Rayner en su libro el fenomeno Fulcanelli. En castellano el misterio Fulcanelli donde hace alución inclusibe al comentario del Maestro sobre el desierto Libio, lasPiramides , el camaleón y el Alfa y Omega. Ediciones Martinez Roca de España. agradecido

ARCHER 22/05/2006 22:17


Merci pour ce commentaire; à mon avis Jules Boucher a eu partiellement accès d'une façon ou d'une autre au travail de Fulcanelli, et sans doute par l'intermédiaire volontaire ou non de Julien
Champagne.

Si je comprends bien vous faites allusion à un dessin précis qui serait mentionné dans l'édition espagnole du livre de Rayner: El misterio Fulcanelli; je veux bien essayer de vous en dire plus sur
ce point, pourriez vous s'il vous plait m'indiquer la page de cette édition à laquelle vous vous référez. Merci.

PS Il s'agit peut-être de la page 170 de l'édition originale du livre de Rayner et de la même de l'édition espagnole. Voyez dans un premier temps mon post du 04 mars 2006 sur Julien Champagne et le
Finis Gloriae Mundi.