Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 22:13



vieillard.champagne.jpg


En cette journée de la femme - et fête de Saint Jean de Dieu, en outre - comment ne pas revenir sur nos pas dans le labyrinthe de la cathédrale de Nantes.

La prudence cette fois nous y tend ses bras secourables. Je crois avoir déjà dit que le sculpteur Michel Colombe, pour réaliser le chef-d'oeuvre dessiné plus tard par Julien Champagne, s'était assuré la collaboration de l'alchimiste "Jehan" Perréal ( pierre royale) de Paris.

Perréal (1450-1528 ou 1530) fut aussi un peintre de l'entourage royal de Louis XII; de lui nous pouvons au Musée du Louvre admirer des portraits, d'homme et de femme (1493). Il est parfois
assimilé au Maître de Moulins, et on a parfois vu voir en lui l'auteur ou l'inspirateur des Tapisseries symboliques de la Dame à la Licorne du Musée de Cluny.

En 1516 il a également écrit un poème alchimique resté célèbre: La complainte de nature à l'alchimiste errant. Une miniature peinte de sa main en témoigne toujours.

Sa coopération avec Michel Colombe pour la conception du mausolée de Nantes semble attestée:
"Le plan est l'oeuvre de Jean Perréal", assure Fulcanelli dans les Demeures Philosophales.

Mais revenons à notre prudence cardinale, et écoutons Fulcanelli nous la décrire:

"Sa face antérieure offre la physionomie d'une femme au galbe très pur, et sa face postérieure est celle d'un vielliard dont le facies, plein de noblesse et de gravité, se prolonge dans les ondes soyeuses d'une barbe de fleuve...



Debout, elle est représentée les épaules couvertes de l'ample manteau du philosophe, qui s'ouvre largement sur le corsage au chevron gaufré. Un simple fichu lui protège la nuque; formé en coiffe autour du visage sénile, il vient se nouer sur le devant, dégageant ainsi le cou agrémenté d'un collier de perles.

La jupe, aux plis larges, est maintenue par une cordelière à glands, d'aspect lourd, mais de caractère monacal.

Sa main gauche embrasse le pied d'un miroir convexe, dans lequel elle semble éprouver quelque plaisir à voir son image, tandis que la main droite tient écartées les branches d'un compas à pointes sèches.

Un serpent, dont le corps apparaît ramassé sur lui-même, expire à ses pieds."

Quel est enfin le sens de ce symbole statufié? Fulcanelli, pour résumer, nous le présente ainsi:

"Cette noble figure est pour nous une émouvante et suggestive personnification de la Nature, simple, féconde, multiple et variée sous les dehors harmonieux, l'élégance et la perfection des formes dont elle pare jusqu'à ses plus humbles productions.

Son miroir, qui est celui de la Vérité, fut toujours considéré par les auteurs classiques comme l'hiéroglyphe de la matière universelle, et particulièrement reconnu entre eux pour le signe de la substance propre au Grand OEuvre...

La vérité...semble liée au positivisme alchimique des attributs de notre Vertu cardinale. Il est généralement recommandé d'unir "un vieillard sain et vigoureux avec une jeune et belle vierge"...



Le serpent demeure l'hiéroglyphe du mercure commun, pur et mondé, extrait du corps de la Magnésie ou matière première...

Pour parachever l'étude de la Prudence et des attributs symboliques de notre science, il nous reste à parler du compas que la belle statue de Michel Colombe tient de la main droite. Nous le ferons brièvement. Déjà le miroir nous a renseigné sur le sujet de l'art; la double figure, sur l'alliance nécessaire du sujet avec le métal choisi; le serpent, sur la mort fatale et la glorieuse résurrection du corps issu de cette union.

A son tour, le compas nous fournira les indications complémentaires indispensables, qui sont celles des proportions. Sans leur connaissance, il serait impossible de conduire et parfaire l'OEuvre de façon normale, régulière et précise.

C'est ce qu'exprime le compas, dont les branches servent non seulement à la mesure proportionnelle des distances entre elles ainsi qu'à leur comparaison, mais encore au tracé géométrique parfait de la circonférence, image du cycle hermétique et de l'OEuvre accompli."



jeunesse.champagne.jpg

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/

article-champagne-erede-di-jean-perreal-champagne-heritier-de-jean-perreal-39125903.html




ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires