Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

4 février 2006 6 04 /02 /février /2006 14:57

 



Avec peut-être le couple Schwaller, et sans compter la "protection puissante", Eugène Canseliet dixit, du mystérieux Fulcanelli,  la famille de Ferdinand de Lesseps  fut le bailleur de fonds de l'impécunieux Julien Champagne, aux origines modestes, et dont Eveleyne Segaud affirme d'ailleurs que le père était cocher.

Ferdinand de Lesseps (1805-1894) restera dans l'histoire comme le promoteur du percement du canal de Suez (1859), puis de l'isthme de Panama, dont il ne verra pas la réalisation, achevée vingt ans après sa mort.

Il est ici peint par Foureau, en 1853. Le peintre Foureau dont il s'agit est vraisemblablement Hugues Foureau
(1803-1873). Ce tableau serait visible au musée de Chateauroux.

Le dossier des relations de Julien Champagne avec la famille de Lesseps met en scène la descendance de Ferdinand, qui fut nombreuse. Ce dossier est donc complexe, et pour l'initier, si je puis dire, j'ai pensé que mon premier document de référence pourrait être cette fois le "dossier Fulcanelli" de la livraison IX des Cahiers de la Tour Saint-Jacques, un numéro spécial de cette revue qui est paru à Paris en 1962.

Ce dossier oppose l'ésotériste Robert Ambelain, auteur d'un livre inspiré par Fulcanelli, Dans l'ombre des cathédrales (1939), qui tient comme Evelyne Segaud, que Fulcanelli est Julien Champagne, et Eugène Canseliet, qui défend l'assertion inverse. Je propose donc simplement, pour cette fois, une synthèse de ces points de vue contradictoires, centrée sur Champagne et la famille Lesseps.

Dès 1907, selon son élève Max Roset, Julien entra en rapport  avec la famille de Lesseps, par le truchement de leur chauffeur.

Cette assertion est reprise par Richard Khaitzine, pour qui "Julien Champagne aurait été en relation avec le chauffeur de cette grande famille."

Selon MM. Paul et Bertand de Lesseps, Champagne a, depuis 1910, travaillé avec leur père, Ferdinand de Lesseps, le fils ou plutôt le petit-fils du créateur du canal de Suez et du concepteur de celui de Panama: "Ouvrons la Terre aux gens."

 

exlibrisFDL.champagne


Ferdinand de Lesseps paya de ses deniers l'installation d'un laboratoire d'alchimie destiné à Julien Champagne, rue Vernier, près de la porte Champerret. Ce n'était d'ailleurs pas le premier
laboratoire de Julien.

Cette association perdura, puisqu'en 1921 Ferdinand de Lesseps fit construire au château de Leroi, ou Léré , près de Bourges, un laboratoire d'alchimie destiné à son propre fils qui commença à y travailler avec Champagne pour maître. Julien Champagne était alors officiellement "professeur de dessin" du jeune de Lesseps.

Champagne aurait définitivement quitté ce chateau en 1922, pour revenir s'installer à Paris. Toutes ces informations sont données par Robert Ambelain, et Eugène Canseliet n'y revient pas, sauf pour mentionner que Julien Champagne serait revenu de "Loroy, dans le printemps 1925."

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-29969529.html
suez.champagne.jpg



ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires