Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 23:56

  CaptureF.champagne-copie-1

 

Chers tous et chères toutes, je voudrais commencer ce dernier post de l'année en rendant un hommage particulier à Henri La Croix Haute, dont j'apprends qu'il vient de s'éteindre à un âge canonique, et à ce que l'on m'a rapporté dans toute la lucidité qui serait celle d'un Adepte.

 

Comme son maître Henri Coton, à qui nous avons consacré un article, il était un fidèle de l'alchimie de Pierre Dujols, et parce qu'en alchimie  nous n'avons pas d'adversaire et encore  moins d'ennemi, peu nous chaut qu'il fut comme son prédécesseur hostile à l'approche Fulcanelli-Champagne-Canseliet.

 

Pour en venir à cette dernière, il me semble bien qu'une reproduction anastatique de l'édition originale du Mystère des Cathédrales vient  d'être publiée aux Etats-Unis par Martino fine books, et est disponible pour un prix modique, aussi bien sur Abebooks que sur Amazon.

 

Certains la qualifieront peut-être d'édition pirate, mais les questions de copyrights ne sont pas de notre compétence,  par conséquent nous espérons bien que les Demeures Philosophales connaîtront bientôt le même sort heureux.

 

RKNDP.champagne

 

"By coincidence", notre ami Richard Khaitzine vient  également de nous gratifier d'une belle étude parue chez Edite sur Notre-Dame de Paris, et sa dimension hermétique.

 

Je la considère personnellement comme un essai d'une grande maîtrise, qui a été réalisé manifestement dans le  même esprit que ce modeste blog, qui vise précisément entre autres à ouvrir  à une vision alchimique de certaines réalités, pour ne pas dire de la réalité ou de la surréalité dans son ensemble.

 

Ajoutons donc qu'il constitue une remarquable introduction, en particulier, au Mystère fulcanellien, dans la mesure où il nous conduit du profane au...sacré.

 

Et nous ne sommes aucunement choqué, pour notre part, quand l'auteur, au détour d'un passage d'un des chapitres les plus importants de son travail (Du Mystère des Cathédrales aux Demeures Philosophales), qualifie les deux ouvrages actuellement parus de Fulcanelli de "grande mystification". Mystification sans doute, puisqu'on est là en ésotérisme, mais alors, quelle stature, quelle allure, quelle hauteur de vues!

 

HO4.champagne

 

Et maintenant, dans cette inactualité alchimique décidément des plus riches, comment ne pas nous féliciter coram publico de la parution si attendue du quatrième numéro de la revue annuelle Historia Occultae, éditée par L'Oeil du Sphinx (OdS) de Philippe Marlin.

 

Vous pourrez y retrouver notamment deux recensions du premier colloque Fulcanelli, l'une de votre humble serviteur (mais vous la connaissez déjà), l'autre de Serge Caillet, au travers d'une analyse de certains ouvrages qui ont été présentés à ce séminaire. A ce propos, précisons qu'aux dernières nouvelles les actes du dit colloque devraient finalement paraître en 2012.

 

Je relève également le fait que le si méritant directeur de HO, Dominique Dubois, s'y fait l'écho (bienveillant, il va sans dire) de la publication de La Vie Minérale d'un certain Julien Champagne. Enfin, entre autres articles passionnants, Brice Michel s'efforce de mieux cerner ce fameux Grand Lunaire ou Très Haut Lunaire, dont notre "Hubert" est réputé avoir fait partie.

 

Y parvient-il totalement? C'est une autre question, car pour moi ce cercle ne fut pas une secte finalement, et encore moins un groupement parapolitique de type cagoulard, mais s'apparente plus à une fraternité comme celle des Veilleurs (où nous retrouvons JC), avec un noyau plus ou moins réduit semble-t-il à un septénaire, dont je n'exclus pas a priori qu'on puisse y trouver notamment Eugène Canseliet.

 

DD.champagne 

 

En définitive, mon seul regret dans cette affaire est certainement que le compte-rendu de notre compère Walter Grosse sur les conditions de l'admission de Canseliet justement à la Société française des Gens de Lettres, ou SGL, en 1962, n'ait pu paraître comme initialement prévu dans cette livraison de HO.

 

Souhaitons donc qu'il soit publié prochainement, car l'intérêt de ce dossier conservé aux Archives Nationales me semble certain.

 

Voici en résumé ce qu'on m'en a rapporté de plus important: D'abord il comporte une pièce consacrée au contrat entre  Eugène et les éditions Omnium pour la seconde édition  des Fulcanelli, d'où il ressort qu'EC affirme ses droits non seulement sur le texte mais aussi sur les illustrations de Julien Champagne.

 

Ensuite, Eugène Canseliet autorise par écrit la SGL à considérer que pour le Mystère et les Demeures, son pseudonyme est Fulcanelli.

 

ahscanseliet.champagne2-copie-1

A défaut de pouvoir produire pour l'instant les pièces en question, et dans l'attente de pouvoir prendre connaissance  du point de vue de WG dans cette affaire, je vous soumets une dédicace inédite de JC (AHS Fulcanelli) à EC.

 

Je précise qu'elle ne fait pas partie du dossier SGL, mais émane d'un collectionneur bonapartiste qui l'a confiée à nos chers Suffren et Pénélope.

 

Et que je n'ai pas de raison particulière de douter de son authenticité, bien au contraire.

 

Il me semble qu'elle se  passe de commentaire, et pourtant comment ne pas relever cette chaleur particulière de Julien envers Eugène le philosophe, mais aussi le disciple et finalement l'ami et le frère...

 

Canseliet qui figure d'ailleurs au nombre de Ces voix que j'entends encore, le beau recueil d'entretiens que Madeleine Chapsal vient de faire paraître chez Fayard en cette fin 2011.

 

Oui, il ne suffit pas de lire Eugène, il faut l'entendre, le voir... Ce qu'a fait notre auteur en 1964 à  Savignies. Tenez, un court extrait:

 

"Il s'est absenté un instant. J'en profite pour demander à sa femme: Enfin, l'alchimie, qu'est ce que  c'est? Une science, un art? Je crois que c'est une science, me dit-elle, mais demandez plutôt à mon mari.

 

Dès que Canseliet est de retour, je lui pose la question. Il arque plus encore ses hauts sourcils. L'alchimie? Mais c'est un art, bien sûr!

 

Et il m'offre quelques morceaux d'une curieuse matière qu'il sort d'un flacon: c'est brillant, c'est lourd, c'est vert...Prenez, me dit-il, c'est de l'esprit universel, je l'ai convaincu de se fixer sur ce fondant."

 

VKARii.champgne

 

Pour presque terminer, je crois devoir aussi saluer la publication, toujours en 2011, d'Alchymie a Rudolf II (Artefactum, Prague).

 

Dû pour l'essentiel à l'éminent professeur Vladimir Karpenko, ce fort volume en tchèque comporte, outre un résumé en anglais, une formidable collection d'illustrations centrée sur l'alchimie rudolphine.

 

Il s'agit là à mon avis de la plus belle iconographie alchimique qu'on ait vue depuis longtemps. Une traduction est annoncée, espérons qu'elle voie rapidement le jour, pourquoi pas d'ailleurs en français.

 

Je vous en propose une "evidence" succinte, au travers de ce superbe blason hermétique en couleurs de Michel Maier.

 

karpenko.champagne

 

MMVK.champagne

 

Enfin, je vous dis non pas adieu, mais au revoir. Et oui, Julien Champagne vous tire quelque peu sa révérence. Archer va devoir en 2012 se consacrer avec son complice Jean Artero à la rédaction d'une bio de JC, donc la période de nos articles mensuels touche à sa fin, au moins provisoirement.

 

Mais à nos quelques dizaines d'abonné(e)s, à nos si fidèles lecteurs et nos toujours adorables lectrices, que nous remercions encore pour leur intérêt sans faille envers nos 275 articles réalisés en 6 années, nous précisons bien que ce blog devrait si Dieu veut rester vivant.

 

Nous continuerons donc à répondre à vos si riches commentaires, à actualiser nos articles parus, à  en écrire de nouveaux si l'actualité l'exige...Si de votre côté, et je pense spécialement aux familles de Fulcanelli, de Champagne et de Canseliet et à leur entourage, vous pensez pouvoir enrichir notre connaissance de "l'apôtre de la science hermétique", notamment dans la perspective de notre petit travail en cours, n'hésitez pas à nous contacter.

 

En attendant, bonnes fêtes de fin d'année, et bon début d'année 2012.

 

fufuchampagne

 

 

pcc ARCHER

Partager cet article

Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Félicie la niçoise ;-) 12/12/2011


Toujours aussi intéressants vos articles ! bien que notre travail collectif soit terminé depuis longtemps, je viens toujours avec plaisir lire vos posts.


Je profite de ce dernier pour vous adresser mes voeux les meilleurs pour 2012.


Bien amicalement,

richard khaitzine 15/12/2011


Bonjour Archer,


Merci pour cette recension de Notre-Dame.


Quand j'évoque la mystification le terme s'applique à la broderie exécutée par Roussel, Leblanc et Leroux sur les deux ouvrages signés Fulcanelli qui servirent de canevas... ce qui est pour le
moins troublant puisque l'édition de ces 2 ouvrages fut postérieure à la plupart des écrits de ces écrivains. Je tenais à préciser ma pensée.


En travaillant sur mon prochain bouquin consacré à Roussel, je découvre un certain nombre de clés qui vont faire considérablement avancer la connaissance que nous avons de ce milieu passionnant.
Une avant première. Quand Roussel fit publier "Impressions d'Afrique" en feuilleton dans la presse il fit mettre en chapeau le dessin d'un paquebot: le Lyncée. Ce nom vient en rappel de Idas et
Lyncée les jumeaux rivaux de Castor et Pollux. Or Lyncée était réputé avoir "une vue perçante". Roussel auteur de la "Vue" tendait une perche importante. Dans la même optique, Castor se montrera
très bavard également. Amitiés


Richard


PS. Bravo pour ton site qui continue d'être passionnant et très bien documenté.

arcana 02/01/2012


Cher archer,


Je te présente mes meilleurs voeux en ce début d'année 2012 ainsi qu'à tes proches..


Que cette nouvelle année t'apporte bien entendu , santé, amour et la réalisation de tes voeux les plus fous ...


Nous attendons tous bien entendu ton prochain ouvrage consacré à cette personnalité si attachante que fut Jean-Julien Champagne et dont ce blog de grande qualité est le témoin éclairé depuis
plusieurs années.


A quand un colloque Jean-Julien Champagne ?


Amitiés,


arcana

richard khaitzine 02/01/2012


Bonjour les Amis,


>Je vous adresse mes voeux les plus sincères pour 2012. Que cette année voit la prolongation de nos travaux communs pour le plus grand bénéfice de tous. Je vais profiter de cette occasion afin
de vous faire un petit cadeau pour le moins surprenant. En travaillant sur mon bouquin consacré à Raymond Roussel, j'ai été amené à m'intéresser à la NRF et à Gallimard dont l'un des dirigeant
fut Jean Paulhan, un ami de Jean-Jacques PAuvert, dont nou savons qu'il réédita les Fulcanelli, édita Eugène Canseliet et réédita Roussel. PAulhan était lié avec Joe Bousquet, le poète de l'Aude,
lui-même très lié avec...René Nelli et Paul Eluard. Le cercle - si j'ose dire, et cela va prendre tout son sens après, se rétrécit. Paulhan avait pour maîtresse Dominique Aury surnommée la Nonne
de la NRF à cause de ses tenues austères et de son parcours. En 1954, GAllimard refusa un ouvrage que Paulhan transmit à Pauvert. Le livre édité fit scandale, puis fut primé (Prix des Deux
Magots, en 1955), mais se vendit peu. Aujourd'hui, le tirage avoisine le million d'exemplaires vendus. Son titre "Histoire d'O". Je ne vous ferai pas l'injure de vous en donner un résumé. Or,
cinquante ans plus tard, une vieille dame confia qu'elle  était l'auteur de ce ligne érotique,pour ne pas dire pornographique. Il s'agissait de Dominique Aury qui, pour la circonstance avait
opté pour le pseudonyme de Pauline Réage. Elle confia que le prénom était un hommage à Pauline Borghèse, la soeur de Napoléon et de PAuline Roland, féministe socialiste. Elle avait des raisons de
préciser ce point qu'il serait trop long de développer ici. Concernant le nom, elle prétendit qu'elle l'avait trouvé en regardant une carte d'état-major...


A ce stade, j'avais déjà "tiqué"". Car enfin cette histoire de Sado Masochisme - vous noterez les lettres initiales - contant les "souffrances" d'une "prostituée
de l'oeuvre" littéraire, commençant à Roissy (connu pour ses communications terrestres) et se déroulant ensuite à Samois, connu pour ses marécages, ses îles et son "humidité" suscite déjà
l'intérêt de tous ceux qui s'intéressent un peu à l'hermétisme. Je vous passe toutes les occurrences alchimiques. Il s'avère que ce texte est un livre à clés lorgnant fréquemment en direction de
l'oeuvre de Roussel, écrivain qui passionnait Paulhen et Bousquet.


Le mot réage, outre qu'il désigne un quartier de commune provient de raie, rayé. Le livre de Madame Aury s'entend donc " Histoire d'O... rayé (réage). Comment mieux renvoyer à Roussel et à
sa taie sur l'O rayé?


PS. DAns le jury ayant décerné le prix des deux magots se trouvait... Eugène Leiris. Quant à Joe Bousquet, son nom figure dans le carnet d'adresses de Raymond Roussel.


Amicalement


Richard