Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 09:25

JD2.champagne

Le second cahier de Johan Dreue sur Fulcanelli (un alias de  Jules Violle, pense-t-il, et rappelons-le) m'a plus intéressé que le premier.

 

Pourtant, au premier abord, il peut sembler décevant, dans la mesure où encore une fois aucune preuve n'est présentée à l'appui de sa thèse.

 

Mais c'est sa démarche qui m'a plu, une démarche de comparatiste si j'ai bien compris, et qui donc vise à rapprocher les écrits de Fulcanelli et de Violle, pour le premier au travers des Demeures Philosophales, et pour le second en s'appuyant sur un récit d'une expédition au Mont-Blanc, en 1875, et sur une leçon de 1892 autour des travaux d'Edmond Becquerel (1820-1891).

 

Pour Dreue, "certaines phrases s'y retrouvent à l'identique, ou si ce ne sont pas des phrases entières, ce sont également les thèmes, tel que la volonté métallique...on y retrouve les mêmes protocoles d'expérience." Affaire à suivre.

 

montesinoscathedrales.champagne

 

Auteur récemment d'un estimable Dictionnaire d'Alchimie, Christian Montesinos vient de nous gratifier aux Editions de la Hutte d'un fort volume, très argumenté et richement illustré, sur les Symboles étranges des cathédrales.

 

Relevons d'abord que pour lui, "on sait  aujourd'hui que sous le pseudonyme de Fulcanelli se cachait un "collège" d'hermétistes à la tête duquel oeuvrait pour l'essentiel le libraire Pierre Dujols." Et d'employer l'expression Dujols-Fulcanelli.

 

Et  surtout il défend une thèse intéressante, quoique criticable, sur la genèse du symbolisme alchimique et hermétique de nos basiliques.

 

Selon lui, Fulcanelli après d'autres auteurs alchimistes, depuis le XVème siècle assure-t-il, a simplement plaqué délibérément sur un symbolisme religieux (ici chrétien) une interprétation alchimisante qui ne serait nullement conforme aux intentions initiales des bâtisseurs. C'est selon moi aller un peu loin en besogne, et faire fi et de la nature même du symbole, qui est de pouvoir renvoyer à plusieurs interprétations, et du rapport complexe qui existe entre l'alchimie, "art sacré", et la religion, au niveau des concepts comme à celui des personnes.

 

trogerND.champagne

 

Curieuse coïncidence, Jacques Troger vient pour sa part de faire paraître aux Editions de Massanne un livret voué aux trésors et secrets alchimiques de Notre-Dame-de-Paris.

 

Opportunément intitulé Le symbole oublié, cet essai s'attache précisément à mettre en valeur l'apport d'un Esprit Gobineau de Montluisant, dont il reproduit l'essai le plus connu, en l'illustrant, ou plus près de nous d'un Charles-François Dupuis, d'un  Victor Hugo,  d'un Louis-Paul-François Cambriel, d'un Prosper Mérimée, d'un Eugène Viollet-le-Duc...

 

Et pour lui, Guillaume de Paris (1190-1249) a dès le XIIIème siècle été "le premier des grands décorateurs de la cathédrale." Or, cet évèque fut, semble-t-il, un alchimiste.

 

Lui aussi agréablement orné de clichés, cet ouvrage se présente donc comme une nouvelle  glose alchimique, dans le droit fil de Fulcanelli, et sans écarter forcément les interprétations religieuses ou morales, privilégie une vision proprement hermétique.

 

lemattND.champagne

 

Le 850ème anniversaire de Notre-Dame aidant probablement, j'ai découvert à la libraire parisienne du Graal un autre opuscule récent se donnant également le même objet, qui pourrait être en fait une réédition.

 

Dans son Mystère alchimique de Notre-Dame de Paris (LMC éditeur), qui se présente comme un dialogue avec un alchimiste, Jeff le Mat suit globalement la même démarche que Jacques Troger. Pour notre auteur, "si on prend le Portail du Jugement, où tout est décrit, sur la partie gauche on a la représentation philosophique de l'OEuvre, et sur la partie droite le mode d'emploi."

 

Il rappelle aussi, de façon opportune, que la grande rosace Ouest est partagée en vingt-quatre parties. Les douze inférieures représentent les douze mois de l'année, avec les travaux de la terre, et les douze supérieures l'OEuvre alchimique avec les travaux du ciel.

 

Enfin, relevons qu'il précise in fine, qu'à Chartres, si on prend le portail Sud de la cathédrale, "ce sont quasiment les mêmes dessins qui sont représentés, et quasiment de la même manière."

 

burensteinaschartres.champagne

 

De Chartres justement, Patrick Burensteinas fournit un aperçu pénétrant, dans son nouveau livre: Chartres cathédrale alchimique, qu'il vient de faire paraître aux éditions TrajectoirE.

 

Il y insiste justement, selon nous, sur l'importance du puits des Saints-Forts, notamment dans sa dimension tellurique, partagée avec les piliers qui l'entourent; de ce tellurisme chartrain, nous pouvons à nouveau témoigner ici personnellement.

 

Mais pour moi, la majeure de son ouvrage demeure que lui aussi considère que "tout comme sur les bas-reliefs de Notre-Dame de Paris,  l'alchimiste utilise les représentations du portail sud de Notre-Dame de Chartres pour décrire son Grand OEuvre."

 

Et Burensteinas de fournir à ce propos moult clichés et commentaires qui démontrent amplement qu'ici il est bien dans le vrai.

khaitzinelanguedeux.champagne

 

La dernière en date des oeuvres de Richard Khaitzine vient de  paraître chez Dervy Poche. Il y poursuit sa réflexion sur la langue des oiseaux, notamment au travers de son influence sur l'écrivain Georges Perec.

 

Mais  comme il n'a pas encore été question de Julien Champagne dans cet article, je voudrais surtout insister sur la vision qu'a actuellement Khaitzine du rôle de ce dernier. Pour lui, "si les apports de Dujols et de Champagne aux Fulcanelli sont indéniables, l'essentiel, à savoir la partie alchimique, est redevable à un troisième homme, un "opératif."

 

Ce troisième homme selon Richard pourrait être Alphonse Jobert (1852-1921) dont Champagne aurait pu être le disciple. Khaitzine s'appuie essentiellement s'agissant de ce point sur une photo de Champagne dans son labo, déjà évoquée ici (cf.article Champagne dans son laboratoire), photo assortie d'une dédicace à Dujols. Ce labo "de Champagne" ressemblerait en fait étrangement...à celui de Jobert.

 

Après avoir signalé le fait que notre Richard national s'attache à trouver également des similitudes entre Les Demeures Philosophales de Fulcanelli et La Vie mode d'emploi de Perec, et pour en revenir à la langue des oiseaux, félicitons l'éditeur américain Ouroboros Press de nous avoir offert ces temps-ci une belle édition en anglais du Jocus Severus de Michel Maier. Cette "blague sérieuse" consiste en fait en une conférence de volatiles, dont la chouette est la reine, et l'arbitre le phénix.

maierseverus.champagne

 

De René Schwaeblé, autre disciple de Jobert selon Khaitzine, la librairie Le Songe de Polia propose, entre autres rares ouvrages hermétiques, le Cours pratique d'Alchimie (Lucien Bodin, Paris, sans date).

http://songedepolia.com/

 

Enfin je recommande un entretien en ligne que l'alchimiste Bernard Chauvière vient à nouveau d'accorder aux éditions Arqa:

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article1575

 

Comme on est dans une période "à cadeau", si quelqu'un ou quelqu'une a retrouvé ou dispose de l'affiche EDF mentionnée par Eugène  Canseliet dans sa deuxième préface aux Demeures, merci de nous en faire profiter, d'une manière ou d'une autre.

 

Et passez tous et toutes un bon et heureux Noël!

 

ignis.champagne

ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

jmc2 07/05/2013 07:31


 


Bonjour Archer, voici un petit rectificatif concernant la saga Visseaux.


Suivant le site « de VISSEAUX à Claude Paz & Visseaux... », je cite :


« Dans les années 50, la concurrence entre les petites entreprises qui fabriquent des produits d'éclairage en France est très forte. En 1956, dix petites sociétés françaises,- Visseaux et la
société Claude-Paz et Silva,- décident tous ensemble de regrouper leurs activités d'éclairage dans une nouvelle société qui s'appelle : " Claude Paz & Visseaux ".


Vers 1960 cette entreprise est rachetée et intégrée dans la société américaine Général Téléphone & Electronics ( G T E ), qui est née d'une précédente fusion entre Visseaux/Silvania et son
partenaire Général de Téléphone (États-Unis) en 1959.


En 1993, la GTE a vendu la branche éclairage à l'entreprise allemande Osram Gmbh, qui a aboutit à la société existante encore : OSRAM-SYLVANIA. »


En quelque sorte quand nous achetons des ampoules Osram nous continuons à utiliser des ampoules héritières de la technologie et de la qualité Visseaux.


Bien à vous.

ARCHER 07/05/2013 10:24



Merci de ces précisions, JMC2.



Azoth 06/05/2013 11:38


Bonjour Archer,


 


comment se passe votre livre?


 


Pouvez vous decrire l'affiche d 'edf que parlait M Cnaseliet, je n'ai pas lu son préface,?.


 


Merci


 


 

ARCHER 06/05/2013 17:13



Azoth,  je vois qu'hélas vous n'avez pas encore sous la main les Demeures Philosophales. Je cherche toujours une reproduction de l'affiche d'Electricité de France que Canseliet y mentionne
dans sa préface de 1958:


"Quant à ce feu que l'Adepte de Bourges fit représenter, en parfait Initié connaissant à merveille la destinée du Monde, il est exprimé de façon beaucoup plus réaliste, à l'égard de son essence
surnaturelle, par la récente affiche de l'Electricité de France.


Ce singulier appel à l'épargne, répandu à foison sur les murs, non moins éloigné de son rôle apparent que problématique dans sa portée de réclame, surprend tout de suite  par sa sobre
puissance d'évocation philosophique.


Depuis le bord supérieur de l'image en couleurs, tout le fluide fulgurant et bleu, jailli des profondeurs cosmiques, illumine les ombres cimmériennes des espaces intersidéraux, descend et frappe
la partie septentrionale de la Terre dont le globe est au bas de la composition.


Tableau impressionnant qui, bien que dépourvu de l'élément liquide noyant l'hémisphère sud, se montre plus suggestif encore que le symbolisme du monument obéliscal de Dammartin-sous-Tigeaux..."


 



jmc2 25/01/2013 13:41


Bonjour Archer,


Merci pour toutes ces pages sur Julien Champagne.


A propos de  l'affiche « Les petites visseaux font les grandes rivières » elle est disponible sur la BNF :


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9004568v/f1.highres


Bien plus tard la socité Visseaux sera rachetée par PHILIPS qui nous livre donc toujours des petites visseaux.


Bien à vous

ARCHER 25/01/2013 14:44



Merci, jmc2.


http://www.visseaux.org/visseaux.htm


http://www.visseaux.org/affiche1.gif


http://pmcdn.priceminister.com/photo/calepin-les-petites-visseaux-font-les-grandes-lumieres-887455734_ML.jpg


 



Myrobolan 29/12/2012 18:00


oui, et celui de JD était de platine (iridié) ou bien de paladium, je ne sais plus. Il faut avouer que l'identification avec un maître-étalon n'est pas sans charme !

ARCHER 29/12/2012 18:18



Iridium, Myrobolan. Et charme de cavale.



Myrobolan 28/12/2012 13:30


Archer, voulez-vous dire que j'aurais confondu une trace de graisse (lipo-typose) avec l'empreinte de l'étalon (l'hippo-typose) ?


Oui, pas forcemment, mais un peu quand même. Mais pas trop. (je suis d'humeur espiègle)

ARCHER 29/12/2012 12:18



Cet étalon est d'or, Myrobolan.