Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 18:49

vulcain.champagne

 

Comme annoncé, nous reprenons (brièvement) la parole afin de signaler quelques publications qui nous semblent significatives dans le cadre imparti à ce petit blog.

 

Nous commencerons volontiers par la récente parution aux éditions de La Pierre Philosophale du second ouvrage de Filostène (junior), dont nous ne pouvons évidemment que recommander la lecture...attentive. Il s'agit naturellement de son De Vulcain Solaire à  Fulcanelli:

 

http://lapierrephilosophale.free.fr/lapierrephilosophale/page1.html

 

Ayant en son temps commenté le livre précédent de Filostène (Fulcanelli exhumé, même éditeur, 2011) dont cestui constitue à maints égards le prolongement, nous allons chercher à nous concentrer sur ce que nous croyons être l'essentiel.

 

dujols1906

 

Cet essentiel est à notre avis qu'après avoir identifié l'an dernier Paul Decoeur (1839-1923) comme alchimiste sous le pseudonyme de Vulcain Solaire (et non Fulcanelli) au travers d'une lettre que lui adressa Pierre Dujols en 1911, l'auteur rapproche cette fois Vulcain et Fulcanelli (c'est tout le sens du titre de 2012).

 

Il le fait maintenant en reproduisant une autre missive du même Magophon, adressée en 1906 à Roussel (très vraisemblablement Raymond Roussel).

 

Précisons aussitôt que sur les quelque 250 pages publiées de son travail, la moitié environ est consacrée à ce sujet, et que le reste, pour intéressant qu'il soit, c'est-à-dire un survol personnel de l'histoire de l'alchimie, de sa théorie et de sa pratique, échappe naturellement à notre modeste propos.

 

On nous a déjà interrogés sur l'authenticité de cette missive que nous ne pouvons hélas reproduire ici, mais dont il sera possible de se faire une idée en consultant le blog de l'éditeur:

 

http://editionslapierre.blog.free.fr/index.php?post/lettre-de-Pierre-Dujols...

 

dujols1920.champagne

 

En effet, on peut se poser quelques questions sur la façon dont cet autographe de Dujols est passé de Samuel Cohen Lidiakos (secrétaire de Dujols vers 1911) aux deux Filostène (sénior et junior), d'autant que cette lettre est supposée être parvenue à Roussel (Raymond de son prénom).

 

D'un autre côté, Dujols aurait pu en garder un double (cette pratique semble avoir été aussi celle d'un Eugène Canseliet, par exemple).

 

Je suis un peu plus interpellé par la comparaison qu'on peut faire entre les signatures de Dujols en 1906 et 1920 (cette dernière étant reproduite par Canseliet justement à partir de la deuxième parution de ses Deux Logis). Elles paraissent très semblables, mais mon impression est que Magophon écrit mieux sur le tard que précédemment, ce qui pourrait paraître paradoxal.

 

Cependant, n'étant pas graphologue, je suis partisan de considérer qu'en principe ce document (comme celui de 2011 reproduit dans le Fulcanelli exhumé) est authentique, d'autant que connaissant Filostène je n'ai aucune raison particulière de suspecter son honnêteté foncière.

 

SCL1906.champagne

 

Ceci étant posé et pour en venir au fond, cette correspondance Dujols-Roussel est indibutablement du plus haut intérêt, d'une part parce qu'elle nous prouve que comme Eugène Canseliet et Richard Khaitzine notamment l'ont soutenu, il y a une réelle proximité entre Fulcanelli et Roussel, d'autre part parce qu'elle installe objectivement Paul Decoeur dans le premier cercle fulcanellien, et comme alchimiste, voire comme le ou au moins un concepteur de l'oeuvre de Fulcanelli.

 

Encore qu'à ce stade, il ne soit visiblement question que du Mystère des Cathédrales, et non des Demeures Philosophales, et bien sûr encore moins du Finis Gloriae Mundi. Mais la chronologie telle que nous la connaissons à ce jour semble respectée à ce moment: Champagne entre en relation avec Fulcanelli vers 1905, et dès 1906 dessine son principal ex-libris, précurseur dans une certaine mesure du frontispice du Mystère.

 

Il me paraît cohérent en outre de considérer que le dit Mystère aurait pu dans un premier temps être illustré par un autre que Julien Champagne, certains médaillons de Notre Dame de Paris n'étant pas signés de lui, et ce même s'il ne signait pas toujours ses dessins. Enfin, je suis frappé par le fait que le projet initial portait non pas sur deux mais cinq cathédrales, tant il me semble évident que celle de Chartres au moins devait être concernée, comme d'ailleurs nous le prouve la lettre de Dujols à Paul Dec... de 1911 (également reproduite dans le Vulcain solaire de Filostène).

 

Si j'ajoute succintement que le rôle éminent de Dujols dans le "complot" fulcanellien est à nouveau conforté, ce qui ne manquera pas de faire plaisir à Geneviève Dubois, j'en  aurai presque terminé avec les plus. Mais Filostène me paraît aussi avoir le grand, l'immense mérite même, d'accorder crédit à la parole de Canseliet. Et c'est ici qu'à mon sens le bât continue de blesser quelque peu.

 

lescahiers.champagne 

 

Comment Decoeur, décédé en 1923 (ou 1924 selon Walter Grosse, dont les travaux antérieurs et déductifs avaient déjà permis de remonter jusqu'à Decoeur, ce que les deux documents "inventés" par Filostène ont ensuite quasi miraculeusement permis de valider plus ou moins) aurait-il pu, dixit Canseliet, non seulement assister en tant que Fulcanelli aux obsèques de son ami Anatole France en 1924, mais encore approuver la préface du Mystère (1925), retirer à Eugène le Finis (1927 ou 1928), approuver les Demeures (1929)? On ne voit pas très bien.

 

Ces doutes qui me semblent raisonnables étant posés, concluons donc provisoirement qu'il y a là non pas "lumière sur lumière" (Coran), mais mystère sur mystère. Et puisqu'il vient d'être question de Grosse, signalons la nouvelle initiative de Dominique Dubois, qui après son passionnant périodique Historia Occultae nous propose ces jours-ci une nouvelle revue: Les Cahiers de l'Ailleurs, où Walter initie une dissertation savante sur Le gothique chimique (et où, entre autres articles de qualité,  Denis Andro nous propose des informations nouvelles sur Félix Gaboriau, possible initiateur en alchimie de Julien Champagne).

 

Finalement, pour nous tourner vers l'étanger, j'estime nécessaire de saluer quelques initatives en cours de la si bien nommée maison Salamander & Sons, qui publie un inédit d'un alchimiste anglo-saxon largement méconnu en France, le In pursuit of Gold de Lapidus n'y étant pas encore été traduit:

http://www.salamanderandsons.com/modern-magistery/the-pass-keys.html

 

Salamander qui s'apprête également à faire paraître en anglais une nouveauté d'un groupe d'alchimistes espagnols: The dry path of Alchemy- In the footsteps of Fulcanelli.

http://thefirelizard.wordpress.com/category/alchemy-books/the-dry-path-of-alchemy/

 

loupvoit..champagne

 

ARCHER 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

RDC 13/11/2012 19:00


C'est vrai que cette surprenante lettre laisse perplexe.


J'en profite pour vous donner quelques nouvelles de Raymond Roussel.


- Un colloque sur R. Roussel a eu lieu du 9 au 16 juin 2012 à Cerisy. En attendant de lire les actes de ce colloque, on peut toujours se reporter sur ceux de celui de 1993.


- Après avoir été présentée au Musée Reina Sofia de Madrid, puis à la fondation Serralves de Porto, une exposition sur R. Roussel se tiendra l'an prochain au Palais de Tokyo à Paris.


- Le livre de Patrice Trigano " Le Miroir à Sons", sorti l'an dernier aux Editions Léo Scheer.


- Un nouveau tableau "Les ours en goguette, Carnaval de Nice, 1896" et un nouveau dessin "Désillusions" sur le blog http://in-memoriam-raymond-roussel.over-blog.com/


- et surtout, cher Archer, Julien Champagne incognito chez les architectes Suisses. Le tableau "La femme invisible, à la mémoire de Raymond Roussel" étant reproduit dans le livre " E2A 
Architecture  Piet Eckert & Wim Eckert", sorti en début d'année chez Hatje Cantz.


Bien cordialement.


RDC

ARCHER 13/11/2012 19:20



Merci RDC de ces bonnes nouvelles dont on ne saurait se lasser, Raymond Roussel ayant pour le moins été un proche de Julien Champagne.


http://in-memoriam-raymond-roussel.over-blog.com/



Richard Khaitzine 03/10/2012 18:31


Cher Archer,Merci pour ta réponse.


J'ai d'ores et déjà indiqué ton blog - il le mérite - au sein du 3e tome de la langue des oiseaux (Roussel). Le 2e tome consacré à l'influence de Roussel sur Perec sort chez Dervy en poche en
novembre. Le Roussel sans doute en 2013.


En travaillant (beaucoup) des tas de choses me gênent dans l'histoire Decoeur, en particulier le Maître breton A.M. de NAntes. Outre que le bouquin de ce dernier est un plagiat de Pernety, la
seconde partie est abracadabrante. MAis ceci me semble aller dans le sens d'une déplorable mode qui voudrait rattacher le milieu hermétique au catholicisme et au milieu monarchiste. Je vois mal
Dujols - qui se réclame de l'Anarkhia et descendant des VAlois rouler pour les Bourbons d'autant que son frère avait réfuté les prétentions du comte de Chambord. Paray le Monial, le Hiéron? Quand
on connait les deux lettres de Dujols à Paul Le Cour c'est peu probable aussi. Sur les origines familiales de Dujols as-tu lu mon Saint-Germain et en particulier ce qui traite de la famille
Medina Celi?


Ton sentiment sur tout ceci est toujours le bienvenu.


Amitié


Richard

ARCHER 03/10/2012 18:54



Cher Richard, c'est très aimable à toi. Nous attendons ton Roussel avec grand intérêt. Je ne me prononcerai pas pour l'instant sur M.A. de Nantes maître ou non de Fulcanelli, mais tu as raison de
souligner que pour paraphraser certain Dujols les Valois sont contre les Bourbons.


Et sans doute pas tout contre...


J'ai lu avec plaisir ton Saint-Germain, et comme toi je suis très intrigué par cette famille Medina Coeli, qui accessoirement me renvoie à mes origines, mais surtout se trouve sans doute
cabalistiquement "au milieu du ciel."


Amitié,



Richard Khaitzine 03/10/2012 17:37


Bonjour Ami Archer,


Un petit mot sur ton blog puisque nous ne pouvons plus échanger ailleurs. Curieux cette fermeture anticipée et soudaine du forum de la Pierre Philosophale... tu ne trouves pas.


Il y avait pourtant encore beaucoup à creuser. Par exemple sur les raisons qui firent que Roussel s'en alla mourir en Sicile. J'en avais expliqué les raisons, partiellement, mais je vais
compléter. Parce qu'en Sicile on trouve des "Vulcanelli", des petits cratères de boue. Mais ce que j'avais omis de dire c'est que ces cratères donnent au paysage un aspect "lunaire".
Etymologiquement, il s'agit donc bien de Vulcain lunatique et non solaire. Ce qui est d'ailleurs conforme au secret alchimique si bien gardé. Tu pourras constater que dans les index "Fulcanelli"
seul le Vulcain lunatique est en bonne place. Avec mon amitié et mon intérêt toujours soutenu pour ton magnifique blog .


Richard

ARCHER 03/10/2012 17:49



Cher Richard,


Merci de ton intérêt régulier pour ce blog.


Je regrette comme toi la fermeture du forum de La Pierre Philosophale.


C'est vrai que Fulcanelli adouci en Vulcanelli donne le pluriel que tu dis. Et aussi que quand on consulte l'Index Fulcanelli on ne trouve pas de Vulcain solaire, mais "seulement" un Vulcain
lunatique, ou un Vulcain...solitaire.


Amitié,



Azoth 02/10/2012 18:17


Bonjour Archer,


 


 


Decoeur identifié a Vulcain Olaire, ça change tout?


 


je pense vraiment qu'une personne a été oublié,et vous savez de qui je veux parler.


Et si une partie de l'histoire, dans toute cette affaire, avait echappé...

ARCHER 02/10/2012 18:45



Azoth, je suis assez d'accord avec vous. Dans son premier livre, Filostène identifie Decoeur à Vulcain solaire, et dans ce second à Fulcanelli.


Admettons que les documents produits de ce point de vue (une lettre par ouvrage) soient authentiques. Dans ce cas, ils permettent selon moi de ranger Decoeur dans le premier cercle fulcanellien,
avec Champagne, avec Dujols, avec Roussel...ou tel Lesseps (je pense ici à Charles).


Mais ils ne permettent pas d'affirmer de façon incontestable qu'untel ou untel (et lui seul) fut indubitablement Fulcanelli.


 


 



arcana 21/09/2012 20:46


bonsoir mon ami Richard,


Mais pas du tout ..je ris de ta réaction !


Au contraire, je lis tes interventions ici ou là avec beaucoup d'intérêt comme tu le sais !


Toute mon amitié et mon respect pour la qualité de tes inerventions !


Quelle mouche t'a donc piqué ..:-)


 


serge

ARCHER 23/09/2012 12:20



Cher Richard,


J'ai mis "inventé" entre guillemets pour signifier que le sens de ce mot que j'ai employé ci-dessus est spécial.


En fait je pensais à l'invention des trésors:


http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/inventeur_inventrice/44083


Pour le reste je partage volontiers ton avis sur l'importance de la relation entre Champagne et Roussel.


Dans les deux cas, il nous reste sans doute pas mal de choses à "inventer".


Amitiés