Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 01:03

 spring.champagne

 

Julien Champagne au printemps, et Fulcanelli en prime time.

 

Alors que les deux colloques consacrés à leur disciple Eugène Canseliet, en 1999 et 2009 (nos articles Champagne au colloque Canseliet et Champagne en Atlantis) n'ont hélas pas fait à ce jour l'objet d'une publication digne de ce nom, c'est-à-dire complète, le colloque Fulcanelli organisé en 2011 par Serge Goasguen et Dominique & Antoine Palfroy vient d'être heureusement traduit en "actes" édités conjointement en 2012 par La Table d'Hermès et La Pierre Philosophale.

 

Saluons donc d'emblée cette rigueur dans la démarche, et réjouissons-nous tout aussitôt, en cet équinoxe si propice au labeur, que les dits actes soient explicitement dédiés "à la mémoire d'Eugène Canseliet et Jean-Julien Champagne, qui ont permis la diffusion de l'oeuvre de Fulcanelli."

 

Comme nous avions en son temps rendu compte de nos premières impressions à l'issue de cette manifestation (notre article Champagne au colloque Fulcanelli), nous voudrions simplement les compléter ici par quelques considérations purement subjectives, à la lecture de ce beau petit ouvrage, dont nous recommandons évidemment l'étude , en reprenant brièvement et une par une les interventions de chacun des "conférenciers."

 

 

actes.champagne

 

http://lapierrephilosophale.free.fr/lapierrephilosophale/page1.html

http://www.lescahiersdelailleurs.fr/?p=344

 

Dans son exposé sur L'alchimie de Fulcanelli, une alchimie de la lumière, Jean Artero a essayé, au delà de la question de l'identité du maître alchimiste, d'inciter à la réflexion sur sa conception de l'alchimie:

 

"C'est sans doute le moment de nous rappeler de la définition obscure en apparence de l'alchimie qui a été avancée par Fulcanelli lui-même: "la permutation de la forme par la lumière."

 

Et le maître de Canseliet de scander immédiatement: "lumière, feu, ou esprit." Et même d'insister par ailleurs: "l'esprit, flamme divine." Et enfin, "l'esprit, feu ou lumière cachée." L'objectif à atteindre est ici clairement énoncé, malgré tout, et je suis tenté pour ma part d'interpréter cette permutation de la matière informée comme son bouleversement, comme une permutation des éléments qui la constituent."

 

dsc 0342-28b8e87.champagne

 

Dans son De la matière à la lumière, traduisant le point de vue d'un opératif, Patrick Burensteinas  est également revenu à plusieurs reprises sur la portée de l'enseignement dispensé par Fulcanelli:

 

"Dans un de ses livres, Fulcanelli écrit textuellemment: "l'antimoine est la matière première", et puis quelques pages plus loin "l'antimoine n'est pas la matière première; dans les deux cas, il a raison."

 

"Le premier travail de l'alchimiste, avant de faire entrer la lumière dedans, sera de l'éveiller."

 

"Ce sera la première chose, mais pas la seule, l'animation du mercure. Je n'en parlerai pas, parce que je ne peux en parler. Fulcanelli dit qu'il y a une raison hermétique."

 

dsc 0132-28b6809.champagne

 

Pour Philippe Buchelot, dans sa présentation de Fulcanelli exhumé, il s'agit avant tout de revenir sur la personnalité de Fulcanelli.

 

Selon lui, Paul Decoeur, alias Vulcain Solaire, dont l'identité a été mise en avant par Walter Grosse, est en fait apparenté à la famille des Lesseps et pourrait bien être notre "Volcan d'Elie."

 

Cependant, il nuance son propos, en l'absence  dit-il de preuve indubitable: "Fulcanelli n''est pas Vulcain Solaire." S'interrogeant finalement sur le ou les initiateurs du maître de Champagne et Canseliet, il nous incite à regarder dans plusieurs directions:

 

"Fulcanelli aurait ainsi, d'une part un maître breton, et d'un autre côté une filiation sur Bourges. Un second initiateur donc dont les prédécesseurs ou les compagnons auraient été des Parisiens."Le berruyer en question serait Alphonse Brunet d'Anvaux.

 

PB.champagne

 

D'après Eric Calendrier, Le maître secret de Fulcanelli est malgré tout principalement le Breton Pierre-Aristide Monnier, alias M.A. de Nantes, auteur notamment du traité Clef des oeuvres de Saint-Jean et de Michel de Nostredame.

 

Sa démonstration est notamment fondée sur deux arguments: l'usage du grec et l'intérêt apporté par "M.A." à la langue des oiseaux.

 

"Tout d'abord, l'usage du grec, pour Monnier une langue primordiale."

 

"Pierre-Aristide avait une tendresse particulière pour l'expression "langue ou langage des oiseaux"."

 

EC.champagne

 

Avec Christian Dumolard (Le marécage et le piédestal) nous en revenons à l'oeuvre même de l'auteur du Mystère des Cathédrales et des Demeures Philosophales.

 

Pour lui, "Fulcanelli est le maître en alchimie du XXème siècle", ce qui ne le dissuade nullement de souligner ses contradictions et erreurs, réelles ou supposées.

 

Il relève en particulier le caractère collectif de l'élaboration de ces ouvrages: "L'idéal de ce groupe était de donner à l'alchimie des lettres de noblesse, en l'enracinant dans une connaissance secrète et lointaine, remontant au moyen-âge et au-delà, véhiculée par les images de pierre de nos cathédrales ou châteaux, réservées  à des élites.

 

Ce fut là un travail formidable d'expression littéraire et iconographique, qui par l'élan impulsé porte encore aujourd'hui des fruits."

 

CD.champagne

 

Egyptologue, René Lachaud nous a ensuite entrainés vers l'Alchimie d'Héliopolis, celle de l'ancienne Egypte, dans un exposé que j'ai personnellement trouvé spécialement brillant, et qui mériterait sans doute un examen approfondi.

 

Certes, quand il  reprend à son compte la thèse...fulcanellienne selon laquelle "l'origine de l'alchimie occidentale est égyptienne", il n'arrive guère à nous surprendre.

 

Mais il va plus loin, car il dépasse les notions communément admises d'une antiquité récente, en étudiant les manifestations précoces de l'art de Thot-Hermès, bien avant Zosime de Panapolis et l'époque gréco-romaine. Enfin, il a développé des considérations dont la convergence avec le corpus de Fulcanelli est on ne peut plus frappante, à propos de certains temples de l'Egypte pharaonique, notamment ptolémaïque:

 

"Où sont les textes les plus hermétiques? Ils sont à l'extérieur du temple, au niveau de votre regard. Vous avez là toute la tradition hermétique et alchimique de l'Egypte. A l'intérieur, il n'y a que des anecdotes. Vous savez que  le meilleur moyen de cacher quelque chose, c'est évidemment de le montrer."

 

RL.champagne

 

Enfin, Michel Dziwak (Voir les étroiles au fonds du puits) s'est interrogé sur les rapports complexes entre alchimie et science officielle.

 

Tout en manifestant publiquement son scepticisme sur le caractère avéré des résultats de l'Art Sacré, il n'en a pas moins conclu son propos par un appel vibrant à une certaine ouverture d'esprit: 

 

"La recherche d'une théorie unitaire reste un objectif commun aux alchimistes et aux physiciens actuels...L'alchimie apparaît encore, aux yeux de certains, comme la Science avec concience que Rabelais appelait de ses voeux.

 

Ceux-là ne comptent alors pas sur une de ces quelconques explications pour accorder du crédit à la discipline antique, préférant lui garder toute sa poésie et son mystère. Science où l'oratoire reste indissociable du laboratoire."

 

MD.champagne

 

Pour en terminer avec les parutions récentes ayant retenu notre attention, je m'en voudrais de ne pas signaler deux d'entre elles:

 

D'abord la réédition par Massanne en 2012 de l'Histoire de la philosophie hermétique de Nicolas Lenglet du Fresnoy:

 

http://www.massanne.com/boutique.html?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&product_id=237&category_id=5

http://www.massanne.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/Histoire_de_la_P_4f695e0b9662f.jpg

 

Le livre troisième de ce classique du XVIIIème siècle, entre autres, demeure une véritable mine pour tout étudiant en histoire de l'alchimie.

 

ACH.champagne

 

Ensuite, la première édition française intégrale par Sesheta, toujours en 2012, de l'Aurea Catena Homeri, tantôt attribuée à Kirchweger, tantôt à Naxagoras (inter alia):

 

http://www.lescahiersdelailleurs.fr/?p=265

 

Cet autre texte remontant lui aussi au XVIIIème siècle fait l'objet d'une présentation érudite de Fred MacParthy, et se présente initialement comme un commentaire extrêmement disert de notre fameuse Table d'Emeraude.

 

Il n'en reste pas moins que ce traité regorge de révélations pratiques, sans doute comme toujours approximatives, telle celle-ci: "La rosée et la pluie sont le chaos universel régénéré, la semence universelle et générale du macrocosme, l'esprit et l'âme du monde, de laquelle tout ce qui existe est non seulement conservé jusqu'à son terme, mais encore détruit et régénéré."

 

 

symbolesACH.champagne

 

Ou celle-là:"Lorsque le Mars commence à rougeoyer, alors ajoutes-y l'antimoine, et laisse-les fondre ensemble; s'il est bien fondu, alors verses-y quatre demi-onces d'un salpêtre pur et deux de sel de tartre réduits en fine poudre...et tu obtiens ainsi un régule comme de l'argent massif, qui est prêt pour le travail."

 

JoosVanCleve.champagne

 

 

ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Myrobolan 09/04/2012 20:06


Archer, merci pour votre conseil que j'ai enfin suivi, touvant par là une issue favorable à mes difficultés pour me procurer ces Actes tant désirés. Je vais pouvoir m'en
délécter, les méditer et les partager. Ce que je conseille volontier à toute personne curieuse !
J'en profite moi aussi pour vous remercier pour ce Christ en Savator mundi de Joos van Cleve, qui est tout de même bien de circonstance (comme il fallait s'y attendre avec
vous) !
Je suis toujours aussi intrigué par ce feu qui brûle près du rocher... nous avons bien 4 éléments dans ce verre en forme de vitriol, tenu le Christ :D


Comme toute Oeuvre, l'art est beau et résonne quand il est inspiré !

ARCHER 10/04/2012 17:32



Myrobolan, merci de ce commentaire du lundi de Pâques. Vous avez raison pour le feu, discret mais divin.


 


Oui, l'Art rayonne pour notre instruction et pour notre désir. Bonne lecture des Actes du colloque Fulcanelli.



semias 04/04/2012 00:05


Bien sur ! , Pyre , comme le phenix , elle rayonne et vie dans le feu , ce M Champagne en savait plus , il a du porter ses connaissances dans ses oeuvres.


 


merci Archer

ARCHER 04/04/2012 11:14



De rien Semias. La salamandre vit dans le feu et le phénix renaît de ses propres cendres. Vide les articles Champagne et la salamandre et Immortalité de Champagne.



semias 03/04/2012 19:40


La voici donc , la voie Royale , Archer ,celle qui est digne d'un Adepte , la réalisation du microcosme et tout ceci a base de 4 éléments , a noter sans le pyre .

ARCHER 03/04/2012 19:42



Pas de conversion des éléments (un des noms de la Pierre, selon Julien Champagne) sans le pyre, Semias.



semias 02/04/2012 23:25


"la nature est le livre par excellence"


 


j'en suis certain , Archer , reste à savoir ouvrir les pages delicatement .


 


l'Aurea Catena Homeri , apporte une etude magique sur ce qui a été et ce qui est , mais meme en lisant et en apprenant , l'etude de la nature demandera bien des années.

ARCHER 03/04/2012 18:32



Oui, Semias, délicatement, avec patience et humilité. Mais quelle joie profonde, d'avancer sur un tel chemin, qui est la voie royale.



Myrobolan 02/04/2012 19:55


"...dans les Actes du colloque Fulcanelli" Quelle chance Archer ;-)


Dîtes-moi, savez-vous où on pourrait se procurer une reproduction de l'intervention de M. Artero ? Peut-être ici ? Je souhaiterais relire ce qu'il dit de cette "alchimie de la lumière" et le
contexte dans lequel il la place (Existerait-il plusieurs alchimies, ou d'autres alchimies possibles qui ne soient pas de la lumière ?)


F. (d'humeur espiègle, comme à son habitude)



ARCHER 03/04/2012 18:29



Cher Myrobolan, il y a autant d'alchimies que d'alchimistes, ou à peu près. Celle de Fulcanelli me semble classique ou si vous préférez traditionnelle.


L'intervention  de Jean Artero est disponible dans son intégralité dans le recueil des actes du colloque Fulcanelli de 2011, comme déjà indiqué:


http://lapierrephilosophale.free.fr/lapierrephilosophale/page1.html