Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 19:31


Aimez-vous, mais aimez-vous Arturo Perez Reverte? Moi j'adore, et pas seulement parce qu'il cite Fulcanelli dans ses premières obras:

http://www.livres-online.com/-Perez-Reverte-Arturo-.html

Toujours est-il que son "Tableau du maître flamand" pourrait fort bien s'appliquer à Julien Champagne.

Voici pourquoi, et voici pourquoi en outre on ne regarde jamais d'assez près une peinture, notamment celles se rapportant à l'alchimie.

Considérons ensemble si vous le voulez bien la couverture du Fulcanelli dévoilé de Geneviève Dubois:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-2709452.html
http://www.archerjulienchampagne.com/article-3405546-6.html

J'avais en son temps qualifié ce tableau de "possible autoportrait":

http://www.archerjulienchampagne.com/article-1784265.html

Mais voilà...

 

 

Dans un autre ouvrage édité par la même Geneviève, Ces hommes qui ont fait l'alchimie du XXème siècle (1999), le même tableau, hélas reproduit en noir et blanc, figure également, mais d'étrange manière.

D'abord, il est tout retourné, ce portrait, flamand ou pas.

Ensuite, il fait apparaître bien mieux que précédemment un écusson jouxtant la belle reproduction de Julien Champagne dans sa maturité.

Donc cette belle ouvrage était antérieurement tronquée...et peut-être l'est-elle toujours.


Bien entendu le blason dont il s'agit est de lecture aisée, au premier abord. Nous avons ici affaire au symbole du mercure cher aux alchimistes.

Mais pourquoi ce fond rouge, pourquoi ce noeud en forme d'alpha qui surmonte la pièce d'héraldique, pourquoi enfin cette étoile à cinq branches au beau milieu du cercle central?

Cette astérie moins commune en alchimie que sa cousine à six pétales me paraît d'ailleurs ornée d'un grain médian...Illusion d'optique?

Voici en tout cas ce que je me suis laissé dire, en l'attente d'éventuelles précisions sur cette énigmatique peinture:

Champagne n'est pas l'auteur du tableau, et ce dernier pourrait bien n'être que la partie d'un tout.
Série de portraits?

Si c'est le cas, il y en aurait au moins trois, le soufre et le sel rejoignant le mercure. Mais peut-être y en a-t-il davantage, et pourquoi pas autant que de métaux planétaires?

Maintenant, qui a peint Julien? Peut-être quelqu'un de l'entourage du Docteur Rouhier:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-3112353.html

Voici ce qu'en écrit entre autres Dubois dans son Fulcanelli:

"Alexandre Rouhier avait publié chez Véga l'ouvrage "De l'architecture naturelle", dont il était l'auteur principal, avec la participation de Marcel Nicaud."

http://www.sacredscience.com/archive/PetrusPages.htm
http://www.sacredscience.com/archive/PetrusPreface.htm


Ne manquons pas quoiqu'il en soit de comparer le motif ci-dessus, qui figure dans De l'architecture naturelle, à celui que Julien Champagne consacra dès 1910 aux métaux planétaires:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-2376922.html

Ce motif vient d'être début 2009 utilement reproduit par Ibrahim dans son site si pertinemment consacré à La rue de l'alchimie.

http://hermetism.free.fr/Julien_Champagne_Metaux_planetaires.htm

D'après certain témoignage, le portrait ci-dessus de Julien Champagne serait en fait précisément l'oeuvre de Marcel Nicaud, et il ferait partie d'une série de sept (autant que de métaux planétaires), à laquelle le Grand Lunaire d'Alexandre Rouhier ne serait pas étranger.

Parmi les sept peintures figurerait celle d'une femme, et une autre représentant Eugène Canseliet.


ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Christian 03/04/2007 17:04

Bonjour Archer,

Lorsque je compare la photo tirée du Kowalski, ce monsieur aux cheveux en bataille, habillé d'un T-shirt rayé marin, et l'autoportrait du "Champagne âgé" que vous avez montré dans votre blog en février 2006, je me dis que rien ne les ressemble, ni de prés, ni de loin.

Qu'en dit Kowalski, comme commentaire ?

Christian

ARCHER 03/04/2007 18:02

Christian, Dans une certaine mesure je partage vos doutes, d'ailleurs ils peuvent être amplifiés par une comparaison entre le portrait de Champagne qui figure dans cet article et la photo de 1931.Je ne dirai pas pour autant et pour ma part qu'il n'y a aucune ressemblance...Voyez aussi le portrait de Champagne par Canseliet.Mais il n'y a pas sur ce point pour l'instant en tout état de cause d'autre commentaire de Kowalski. Peut-être s'invitera-t-il un de ces jours sur ce blog?

C. Cousineau 02/04/2007 14:32

Cher ami,
Chaque semaine il m'est donné de lire votre article et chaque fois je me délecte. Je ne connaissais rien de Champagne  avant de découvrir votre blog (le frontispice du MDC faisant exception). J'ai l'impression d'un coffre au trésor dont j'ai le privilège de partager les richesses. Merci pour ces moments de pur plaisir.
J'ai aussi tendance à croire que le tableau reproduit en noir et blanc n'est qu'un détail d'un plus grand tableau. À quel point, je ne sais pas; mais deux indices semblent nous donner raison: 1er (et le plus évident) est que l'écus héraldique est légèrement tronqué. 2ème est que le coup de pinceau est très apparent. Cela semble indiquer un aggrandissement...
Cordialement,
Christopher

ARCHER 03/04/2007 15:37

Cher Christopher,Merci de ces compliments, ceci dit il n'est pas certain que je vais continuer à nourrir ce blog au rythme d'un courrier hebdomadaire.Non que la matière me manque...Mais je vais essayer de trouver un nouvel équilibre entre ce projet et d'autres.Votre hypothèse d'un grand tableau est des plus intéressantes, ainsi d'ailleurs que vos remarques sur les coups de pinceau apparents qui peuvent faire penser à un agrandissement.En somme, vous pensez à un tableau du type de celui de Marie Laurencin: Apollinaire et ses amis (1909):http://membres.lycos.fr/verlaineexplique/images/apollinaire.jpgCe n'est pas ce qu'on m'a expliqué, on m'a parlé d'une série de portraits, mais après tout, pourquoi pas?

Hélias 02/04/2007 08:11

Bonjour
 
Est-ce le même  ROUHIER ALEXANDRE  qui publia LA PLANTE QUI FAIT LES YEUX EMERVEILLES : LE PEYOTL Chez  DOIN & CIE 1927 PARIS ?
 
Compliments pour votre Blog que je lis avec plaisir.
 
Hélias

ARCHER 02/04/2007 08:30

Merci Hélias, oui, c'est le même Rouhier. On m'assure qu'il fut lié à la société Poulenc.