Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 14:04


Une indication de plus sur une possible "British connection" de Julien Champagne et de Fulcanelli: Nous voici donc de retour, un an après presque jour pour jour, à Edinburgh:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-1861874.html

Dans mon article précédent sur le gnomon du palais royal écossais (Julien Champagne au cadran solaire, 12 février 2006), je ne crois pas avoir fait mention des lignes qu'y consacre Geneviève Dubois dans son Fulcanelli dévoilé (Dervy, 1992 et 1996):

"Quant au cadran solaire d'Holyrood qui fait l'objet d'un chapitre dans les Demeures Philosophales, d'aucuns se sont empressés d'y voir la preuve de l'appartenance de Fulcanelli à un milieu aristocratique.

En effet, et nous pouvons en témoigner, il n'est pas possible d'accéder à ce monument qui se trouve dans les jardins privés de la famille royale d'Angleterre. Nous avons simplement pu obtenir une photocopie du dessin à la bibliothèque d'Edimbourg."

Cette inaccessibilité du gnomon a été contestée. Quoiqu'il en soit, la gravure reproduite par Dubois est superbe, et je vous l'offre à mon tour. Mais laissons Geneviève poursuivre son argument:

"Nous restons persuadés que René Schwaller qui fut membre de la Société Théosophique a communiqué une photographie ou un dessin à Julien Champagne par le canal de la théosophe Lady Caitness. "

Intéressante hypothèse, sur laquelle nous reviendrons peut-être. Champagne aurait connu Lady Caitness ou Caithness? Lui aussi semble avoir été un temps un familier de la Société Théosophique, mais nous ne savons rien de ses éventuelles relations avec Schwaller avant 1913.

"Lady Caitness réunissait dans son hotel particulier de l'avenue Wagram tout le milieu ésotérique de l'époque. Elle avait d'ailleurs été à l'origine de la création de l'Eglise gnostique et représentait en France la Société Théosophique.

Son époux était Lord James Barogill, chef du clan Sinclair et 14ème comte de Caitness. Il fut inhumé en l'ancienne chapelle royale de Marie Stuart à Holyrood.

Lady Caitness était très introduite dans le milieu mondain anglais, elle vouait un culte à Marie Stuart dont elle se croyait la réincarnation depuis, qu'en l'abbaye d'Holyrood, elle avait eu une expérience avec la défunte reine."

C'est tout? C'est tout, pour l'instant en tout cas. Mais, supposition pour supposition, je m'en vais maintenant vous en proposer une seconde, qui d'ailleurs n'est pas forcément contradictoire de la première.


Il était une fois...une American Lady nommée Mary Alice Morse (1851 ou 1853-1911), originaire du Massachussets:

http://en.wikipedia.org/wiki/Alice_Morse_Earle
http://womenshistory.about.com/od/writers19th/p/alicemorseearle.htm

Mariée à un new-yorkais, Henry Earle en 1874, elle changea son nom en celui de Alice Morse Earle, sous lequel elle est connue comme écrivain.

Après la mort de son mari, elle effectua plusieurs voyages en Europe et en 1909 se rendit en Egypte, mais au cours de la traversée vécut un naufrage qui à la longue lui fut fatal.

Cette féministe était aussi une passionnée des "good old times", et en particulier des jardins à l'anglaise, et de sa vingtaine de livres je vous suggère de retenir pour l'instant:

Old time gardens, Mc Millan, London & New York, 1901 et
Sun dials and roses of yesterday, idem, ibidem, 1902.

Elle disait par exemple, à propos des jardins:

"Half the interest of a garden is the constant exercise of the imagination. You are always living three, or indeed six, months hence. I believe that people entirely devoid of imagination never can be really good gardeners. To be content with the present, and not striving about the future, is fatal."

Comme vous l'avez deviné, elle évoque dans le second ouvrage cité le gnomon d'Edinburgh, et elle aussi en propose un dessin que je reproduis également.

Esquissant son histoire, elle précise qu'il fut restauré sur instructions de la reine Victoria, et qu'il fut copié dans un certain nombre d'endroits.

1902...Voilà un livre disponible à Londres et donc presque sur "le continent" qui aurait fort bien pu tomber entre les mains de Fulcanelli et de Julien Champagne, ne croyez-vous pas?


Il a été très opportunément reproduit en 1971 et 1984 par Charles Tutlle (Rutland, Vermont, Etats-Unis, et Tokyo, Japon).

Quelques petits détails pour terminer, qui peuvent avoir leur importance. D'abord, le sous-titre du livre est "parlant":

"Garden delights which are here displayed in very truth and are moreover regarded as emblems".

Ensuite et enfin, voici quelques titres de chapitres qui j'espère achèveront de vous convaincre: Rosa solis, rose plate and rosee. Emblem of the rose in English history. Et "last but not least":

The Rosicrucians.


Non seulement Miss Earle n'ignore pas la Real history of the  Rosicrucians de Waite, mais elle se réfère expressément au renouveau rosicrucien de 1892-1893 à Paris, se moquant gentiment au passage du Sar Péladan...

Une dernière citation d'Alice, qui me paraît bien avoir traversé le miroir:

"Whether the Rosicrucians were all alchemists, or whether the alchemists were a physical branch of the Rosicrucians, matters little.

The art and mystery of alchemy formed an important part of this as of all the mystic religions.

When scoffers say in triumph that the Rosicrucians could never have turned base metal into gold, else they would have transformed the world with their wealth, the true "grooms" answer that when they had acquired the power of transmutation into gold, these adepts had ceased to desire wealth."

holywoodcouleur.champagne.jpg
Et si j'ose dire pour couronner le tout, voici un portrait de Marie Stuart, reine d'Ecosse et des Ecossais, peint au XIXème siècle par un certain J. Champagne:



ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Sylvie 25/04/2007 12:23


Bonjour ARCHER,
 


 


 

Il y aurait tant à dire sur la "Science des Signatures" et comme je ne me souviens pas avoir parlé de mon blog, je sais qu’il me reste de grands progrès à faire en cryptographie, je n’utilise même pas de pseudonyme :-)
 


 

Bien qu’il soit récent, le nom de mon blog correspond en effet à ce que je croyais être une "trouvaille" d’il y a plusieurs années. Mais avec le temps, à la lecture d’œuvres magistrales, je découvrais que j’étais bien loin d’être la seule à y avoir pensé, je n’ai donc rien inventé, mais j’ai quand même gardé le "nom".
 


 

En tout cas, encore merci et j’espère juste être à la hauteur d’éventuels "détours" sur mon blog, puisque pour tout vous avouer, c’est grâce à votre blog et donc à vous que je découvrais le mot   lors de notre "rencontre" du 4 avril.
 

Quant au Champagne, je n’en connaissais que la boisson...

Voilà pour vous donner une idée de l’étendue de mes connaissances en la matière.  Alors je lis et sur un forum, j’avais lu une intervention du webmaster qui disait qu’au pluriel clin d’œil devenait clins d’yeux.
 


 

Bonne journée,
 

Sylvie.
 

 

ARCHER 26/04/2007 20:02

J'aime beaucoup ce pluriel...singulier, Sylvie. Votre blog est excellent, qu'il soit ou non pseudonymé, c'est pourquoi je lui fais un peu de pub, elle est tout à fait méritée.J'espère donc que nous pourrons encore échanger des clins d'yeux dans l'avenir, éventuellement sur d'autres sujets que les sundials.A propos de gnomon, Fulcanelli dans les Demeures Philosophales rappelle l'origine grecque de ce terme, et précise qu'il a un autre sens que celui de cadran solaire; il "désigne aussi celui qui prend connaissance, qui s'instruit; il définit le prudent, le sensé, l'éclairé."Naturellement il consacre tout un chapitre au palais Holyrood d'Edimbourg.Enfin, et c'est la raison pour laquelle je trouve que le titre de votre site est particulièrement bien choisi, pour le même auteur, il n'y a pas dichotomie absolue entre matière et esprit:Matière a esprit, la matière est de l'esprit matérialisé, dans la nature l'esprit a un poids, il pèse.La matière est un état de l'esprit, et réciproquement. Quant à l'esprit universel, il a même une couleur, sans doute une des plus belles: le vert du printemps et de l'espoir.

Sylvie 23/04/2007 18:41

Bonjour et merci ARCHER,
Je les appelais des "signes", mais "intersignes", c'est mieux !
J'avais depuis longtemps "l'intuition" qu'il n'y avait pas de hasard, mais je ne "pensais" pas à ce point là, C'est impressionnant !
La "nature" est bien faite :-)
Je reviendrai vous lire, car rien que ça:
>, c'est du Grand Art.
Bonne soirée,
Sylvie.

ARCHER 24/04/2007 18:40

Bonjour Sylvie,Je vous retourne le compliment: le titre de votre blog, matière à esprit, est une vraie trouvaille:http://matiere-a-esprit.over-blog.com/Et il vaut le détour! Quant au Grant Art, c'est une dénomination comme vous le savez de l'alchimie.Notre rencontre sur le thème du gnomon:http://matiere-a-esprit.over-blog.com/article-6282589.htmlme paraît être effectivement un intersigne, une sorte de clin d'oeil du destin. Vous voici devenue une invitée permanente de Julien Champagne.

Sylvie 04/04/2007 13:23

Bonjour ARCHER,
Votre article a été pour moi une synchronicité au sens de CG Jung.
Je n'ai pas l'interprétation de cette coïncidence signifiante acausale, mais je tenais à vous le dire et vous en remercier.
Sylvie.

ARCHER 04/04/2007 23:09

Sylvie, j'apprécie beaucoup votre commentaire sympathique et en tout cas empathique.Synchronicité...Jung, bien sûr, avec qui Canseliet, ami de Champagne, a été un peu sévère à mon humble avis.Lequel Canseliet a d'ailleurs évoqué le dit phénomène, au moins en ce qui le concerne et au minimum pour un épisode significatif de sa vie.Pour l'alchimiste, je crois personnellement qu'il n'y a pas de hasard, même si tout n'est pas écrit.Je veux dire par là qu'il y a une loi d'harmonie quelque part, et qu'elle est prépondérante. Autrement exprimé, ceci implique que si nous sommes dans les dispositions ad hoc, nous pouvons recevoir et percevoir ce que d'aucuns appellent des intersignes.Une manière peut-être, si l'on veut bien essayer de ne pas tomber dans le piège des mots, d'exprimer le fait que "la nature" nous fait signe.Je ne commettrai pas l'indiscrétion de vous demander de quel intersigne vous avez bénéficié, j'espère en partie grâce à ce blog (et non grâce à moi).En tout cas, je voudrais vous remercier de votre intervention, qui illustre une nouvelle fois l'idée que mon petit site vaut principalement par ses aimables lecteurs - et lectrices, il va sans dire.Et j'en profite pour recommander un site lui aussi des plus sympathiques: http://matiere-a-esprit.over-blog.com/