Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 18:27

Qu'est devenue la bibliothèque alchimique de Julien Champagne? Voici pour l'instant une question sans réponse, même si nous l'avons déjà posée (Julien Champagne aux ex-libris,
16 novembre 2006).

Je voudrais ce soir, Agnès et son petit chat aidant, vous proposer quelques éléments d'appréciation, partiellement déjà connus en fait, mais qui vont nous permettre de réaliser un premier point de situation.


Le personnage-clef dans cette affaire est dans un premier temps un certain Stanislas de Guaita
(1861-1897), occultiste et rosicrucien de talent, précocément disparu:

http://www.la-rose-bleue.org/Biographies/Guaita.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislas_de_Guaita
http://kingsgarden.org/french/organisations.f/om.f/Guaita/Guaita.html

Comme disait Jean Bodin, "il n'est de richesse que d'hommes", aussi disons d'abord quelques mots de Guaita lui-même.



Lorrain comme son ami et un temps compère en martinisme Maurice Barrès, ce marquis d'ascendance lombarde vint à l'ésotérisme à la lecture de Fabre d'Olivet et d'Eliphas Lévi, et comme Paul Sédir, qui en fut proche:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-3504191.html

se rapprocha rapidement de Papus. Ce dernier le rejoignit en 1888 lorsqu'il fonda l'"ordre kabbalistique de la rose-croix."

En 1896, nous retrouvons Guaita parmi les membres fondateurs de la Société alchimique de France:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-4691639.html

Guaïta fréquenta d'ailleurs assidûment l'alchimiste aujourd'hui méconnu Rémi Pierret et entretint une volumineuse correspondance avec un autre "labourant" qui, lui,  a conservé une certaine notoriété: Albert Poisson.

Son oeuvre majeure est sans doute un Essai de sciences maudites paru en trois tomes, entre 1890 et 1895. Mais n'oublions pas non plus le poète symboliste de Rosa mystica (1885).


Quel rapport maintenant entre Stanislas de Guaita et Julien Champagne? Je ne sais s'ils se sont connus, quoique ce soit possible, le second ayant une vingtaine d'années à la mort du premier et fréquentant les mêmes cercles.

Mais surtout Julien fut un lecteur de Stanislas. Et il en posséda des oeuvres, au moins en tout cas celle que nous signale Robert Amadou dans un de ses articles de la revue L'autre monde (N°76, 1983).

Nous avons ici affaire au dernier article d'une série intitulée L'affaire Fulcanelli. Amadou nous y explique que des notes attribuées à Fulcanelli figurent en marge d'un exemplaire d'un livre de Guaita : La clef de la magie noire (1897). Cet exemplaire serait celui d'une réédition de 1920. Et Amadou explique:

"L'exemplaire provient de la bibliothèque de Jules Boucher qui attribue les notes à Fulcanelli...L'ex-libris au recto du frontispice est celui de Boucher, dessiné par Champagne.

De Jules Boucher, le volume passa à mon ami Robert Le Tourneur...Il est aujourd'hui la propriété d'un ami de Robert, qui à la mort de ce dernier en 1980 se porta acquéreur de l'ensemble de sa bibliothèque."


Et Amadou de préciser honnêtement:

"Compte tenu de la provenance seconde du volume annoté et du responsable de l'attribution des notes à Fulcanelli, s'étonnera-t-on que leur écriture soit celle de Julien Champagne?"

Ce livre vient bien de la bibliothèque de Julien, et est ensuite passé à Jules Boucher:

http://archer.over-blog.net/article-1868575.html

Robert Amadou a raison de déduire de ces annotations l'idée  que Champagne "se mêlait d'alchimie très intimement." A l'inverse sans doute de Guaita...

En fait, si certains  des commentaires reproduits sont plutôt approbateurs:


la plupart sont franchement sarcastiques et laissent planer peu de doute sur le jugement de Julien s'agissant des compétences alchimiques de Stanislas:


Finalement Robert Amadou a à mon sens raison de nous renvoyer à une confidence méconnue d'Eugène Canseliet, ami de Champagne et disciple de Fulcanelli:

"Fulcanelli était trop homme de laboratoire pour qu'il eût beaucoup apprécié le livre principal de Stanislas de Guaita, Essais de sciences maudites." (Revue La tourbe des philosophes, N° 12, 1980).

Et de rappeler que La clef de la magie noire en constitue le second tome. Ce qu'Amadou ne nous dit pas, mais que nous savons, est qu'il est lui-même un disciple de Jules Boucher. Et comme lui martiniste.

Il a d'ailleurs présenté à plusieurs reprises dans l'organe officiel de l'ordre martiniste des documents issus du fonds Stanislas de Guaita de l'ordre (L'initiation, N°s 1 et 2, 1984):


Nous en étions là de nos réflexions quand en décembre 2006 l'excellente revue espagnole Azogue est venue nous rappeler un fait similaire, qui illustre à nouveau la proximité Champagne-Guaita:

http://www.archerjulienchampagne.com/article-4786512.html

"Dans un catalogue de la librairie parisienne L'Intersigne d'Alain Marchiset (catalogue N°60),

http://www.livresanciens.eu/catalogue.php?catnr=74

il est fait mention à propos de l'ouvrage de Stanislas de Guaïta sur Les sciences maudites, dont un exemplaire parut chez Durville en 1920, d'un bristol de la main de Gaston Sauvage: "provenant de la bibliothèque de Jules Boucher, ami et collaborateur de Fulcanelli."

Vous pourrez avoir accès au texte de l'annonce de L'Intersigne en consultant le site de La librairie du merveilleux (fil Fulcanelli):

http://50340.aceboard.net/50340-2490-10299-21-%2A%2AFULCANELLI%2A%2A.htm#vb

Visiblement, il s'agit du même livre, qui a donc été récemment remis en vente. Son nouvel acquéreur sait-il seulement qu'il détient un ouvrage annoté par Julien Champagne?


Quoiqu'il en soit, je m'en voudrais de ne pas laisser le mot de la fin au magiste Guaita, ne serait-ce que pour persuader quiconque en douterait qu'il fut surtout un adepte de la magie blanche. Voici en effet ce qu'il écrivit en 1894:

"Je crois en Dieu et en la Providence, et il ne se passe pas de jour que je n'élève plusieurs fois mon âme vers l'absolue Bonté ou mon esprit vers la Vérité absolue.

Que voulez-vous de plus? "

http://hermetism.free.fr/Fulcanelli_et_Stanislas_de_Guaita.htm



ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Auriger 24/01/2007 16:30

Cher Jean:
Canseliet avait parlé de “projection”, non de “particulier”, et pour cette opération (projection) il est indispensable la pierre philosophale.
Sur la date, j'ai lu l'Alchimie expliquée et je ne pas trouvé 1922. Cette est probablement une rectification ultérieur (je pense en Atorene), puisqu’la date dans la “Réponse a un réquistoire” de 1962 semble être trés contradictoire pour la narration finale de Canseliet.
Aucune de ces histoires (transmutation, le Fulcanelli ancien, etc.) n'a reçu de confirmation historique certaine d’autres témoins directs dans 1910-1930 et cette est une question fondamental pour un bon historiene. Jean Schemit, Sauvage, Champagne, Dujols, Faugeron, la famille Lesseps, Boucher, Schwaller, Anatole France (!), Auriger, Raymond Roussel, Gaston Devaux, Milosz, Henri Coton-Alvart, Louis Alainguillaume, etc., et nous ne trouvez aucun témoignage de confirmation pour Canseliet.
Mais, la thèse de Boucher pourrait trouver quelques éléments de confirmation historique... Schwaller, Sauvage, Champagne lui-même.
Mais, si nous croyons la thèse de Canseliet nous trovons a Sauvage devant Fulcanelli dans la “projection mémorable” de Sacelles. Pourtant, Sauvage avait connú a Mr. Fulcanelli personalement, et il dit que Boucher avait été l’ami et collaborateur de Fulcanelli... cet semble être un argument définitif en faveur de le témoin de Boucher. Fondamentalment puisqu’il est un témoin indépendant, c’est-à-dire n’ayant aucun lien avec les organisateurs de la polémique autour l’affaire Fulcanelli depuis 1960 et depuis Le matin des magiciens (Louis Pauwels, Jacques Bergier, Robert Ambelain, Canseliet, etc.). Sauvage n'avait aucun intérêt commerciale, économique ou publicitaire dans son déclaration: “Jules Boucher, l’ami et collaborateur de Fulcanelli”.
---------------------------------------------------
L'ouvrage de Stanislas de Guaïta sur Les sciences maudites, signé par Gaston Sauvage et Boucher n’avait été récemment remis en vente. Cette livre avait été vendú en septembre 1997. Alain Marchiset m’avait confirmé par lettre que “L’écriture est définitivement celle de J.J Champagne, et les notes sont intéressantes et assez techniques…”. J'ai pu envoyer une copie par scan de cette lettre de 1997.
Pardon pour ma francais horrible, mais je suis espagnole...
Bien cordialment,
 

ARCHER 27/01/2007 12:15

Hola Auriger!Muchas gracias para Su ayuda! Votre français est excellent, je serais bien en peine de m'exprimer de la sorte dans la langue de Cervantès.Je suis preneur de la citation de Canseliet au sujet de la projection de Sarcelles, en tout cas un "particulier"  permet bien la transmutation:"Des procédés de directe transmutation, qu'on appelait particuliers dans l'ancienne chimie" (Deux Logis Alchimiques).Toujours sur la transmutation de Sarcelles, dans la première édition (1972) de l'Alchimie expliquée, Eugène emploie l'expression "il y a juste un demi-siècle". Nous sommes bien en 1922.Je ne suis pas historien, mais j'accorde  plus de poids aux affirmations  du disciple de Fulcanelli et ami de Champagne qu'à l'absence de témoignage de personnes dont certaines d'ailleurs me semblent assez peu fiables (je pense particulièrement à  Sauvage et Boucher, leur Grand Lunaire par exemple sentant tout de même...lesoufre).Puisque vous résidez tras los montes, voyez plutôt (en plus de mes articles sur ce blog) ce que dit là-dessus Otero dans son livre sur Fulcanelli.Vous me semblez toujours persuadé que Fulcanelli et Sauvage se connaissaient personnellement, comme je vous l'ai déjà écrit, rien ne le prouve actuellement, mais naturellement je serais intéressé par tout fait nouveau sur cette relation de Julien.Merci enfin pour ces précisions sur la vente du Guaïta en 1997. Il serait utile d'avoir accès aux notes manuscrites, dont je ne doute pas effectivement qu'elles soient de la main de Champagne, et je reste bien sûr preneur d'un scan de la lettre de l'excellent libraire qu'est Alain Marchiset.Cordialmente.

Auriger 23/01/2007 13:21

Merçi Jean pour votre response. Votre position est très juste. Cette est la vertu de votre site!
Je veux dire seulement que l'opinion de Canseliet ne doit pas être considére véridique “per se”. Je pense que la narration de Canseliet est peu consistant, il semble être son propre témoin DIRECTE (on n’avait pas confirmation de Sauvage, Champagne, Jean Schemit, etc.), et on ne vas pas bien loin avec une seule couille!
Ja pu être subordonnée à la narration de Canseliet, mais mes doutes et interrogations demeurent. Par example, la “projection mémorable”, avait été operé par Canseliet dans 1921 (?), sous la direction de Fulcanelli et devant deux témoins: Julien Champagne et Gaston Sauvage. Il est clair que Sauvage avait connú a Mr. Fulcanelli personalement. Pourtant c’est impossible que Champagne s'est fait passer pour Fulcanelli auprès de lui. Si sauvage avait connú a Mr. Fulcanelli personalement, et il dit que Boucher avait été l’ami et collaborateur de Fulcanelli (voir le bristol de la main de Gaston Sauvage), cet semble être un argument décisif en faveur de le témoin de Boucher.
C'est une de ces démonstrations sur les inconsistances des déclarations de Canseliet.
Su la même transmutation dans le laboratoire de l’usine à gaz de Sarcelles, il est intéressant de consulter les textes. En accord avec Átorene, Dubois, etc., la projection avait été operé dans 1922, mais Canseliet lui-mème avait dit dans son “Réponse a un réquistoire” (La Tour de Saint Jacques) que la transmutation avait été effectué en 1921 (p. 206).
Je pense que il ne disposaient que de très peu de mémoire pour cette événement alchimique! Une transmutation dans laquel Canseliet en fut l'opérateur, et il ne fixe la date avec précision!
J'ai pu trouver d’autres contradictions. Par exemple, dans son “Seconde préface pour une réédition du Mystère des Cathédrales” il avait dit que Fulcanelli n'avait pas encore reçu le Don de Dieu en 1922, c'est-à-dire, il n'avait pas encore complète l’œuvre. Comme avait il pu réaliser une transmutation dans 1921-1922 sans le Don de Dieu?.
Bien Cordialment
 

ARCHER 23/01/2007 14:04

Auriger, je ne demande qu'à recueillir des témoignages encore plus consistants si c'est possible que celui de Canseliet.Je ne partage pas pour ma part la défiance dont il est souvent l'objet, et qui parfois confine à la malveillance.L'année généralement retenue pour la transmutation de Sarcelles est comme vous le soulignez très justement 1922. C'est aussi celle que Canseliet avance dans l'Alchimie expliquée.Le fait exact que vous rapportez sur l'article de la revue La tour saint Jacques où Canseliet a laissé écrire 1921 ne me semble pas après tout cela d'une importanceextrême pour l'alchimie millénaire.Admettons que comme votre serviteur Canseliet n'ait pas eu une excellente mémoire des dates, ou qu'il ait laissé passer une faute de typographe: So what?Votre idée sur une éventuelle relation directe entre Fulcanelli et Sauvage me semble intéressante. Jusqu'à nouvel ordre, on peut aussi penser cependant qu'il ait été convié par Champagne, dont une cousine travaillait chez Poulenc.Enfin, transmutation ne veut pas forcément dire pierre philosophale, comme vous savez. Outre les transmutations dispendieuses en hautes énergies, il y a parmi les transmutations "soft" celles qui sont dues à l'emploi de ce qu'en alchimie on appelle un particulier.Justement, comme le rappelle Atorène, en 1921 Canseliet s'était essayé à un de ces particuliers, celui dit de Vigenère. C'est sur un particulier de ce type qu'a très bien pu être fondée la transmutation de...1921/1922.

Auriger 22/01/2007 23:24

Cher Jean:
 


 

Merçi pour votre response. Je pense que Canseliet n'avait pas apporté témoins directs sur la présumé transmutation de Sarcelles. Directes = Sauvage et Champagne, les uniques persones qui avaient été dans la situation du narrateur Canseliet.
Tout au contraire, Sauvage et Champagne se ralliant a la these Champagne-Fulcanelli. Je vous envoie à mon message antérieur.
Por le “Fulcanelli de 113 ans” je adopte le même argoument.
Su l’affaire Fulcanelli, je ne peux pas refuser d'entendre les autres témoins directs, et je me limite à vous confirmer que dans le petit groupe d'amis autour de Champagne-Canseliet (Boucher, Sauvage, Schwaller, Champagne lui-même) le peintre Jean-Julien avait été clairement reconnu comme Fulcanelli. Nous trouvons quatre témoins contre l’unique de Canseliet.
Mes plus sincères félicitations pour votre site, et je l’anime à continuer de chercher de nouveaux informations.
 

ARCHER 22/01/2007 23:54

Cher Auriger,Vous avez raison en première analyse, le seul témoin ayant rapporté la transmutation de Sarcelles est Canseliet, du moins à ce que nous savons à ce jour. Quant à l'épisode de Séville, il me semble qu'il en est de même, mais comme Champagne n'y est pas mêlé, je préfère pour l'instant m'abstenir de le commenter. Ce blog est consacré à Champagne, après tout.Comme vous me complimentez à nouveau sur mon blog justement, j'ai bon espoir que vous l'ayez lu et je ne vais pas vous renvoyer ici à tel ou tel article.Champagne a manifestement affabulé sur son identité avec Fulcanelli, et ceci a pu tromper Schwaller et Boucher.Quant à Sauvage, son témoignage est pour le moins elliptique....L'arithmétique qui consiste à opposer ces quatre personnes au témoignage de Canseliet me laisse je l'avoue un peu sceptique pour l'instant. Après tout un bon observateur, sincère qui plus est, vaut peut-être mieux que deux ou trois dupes ou escrocs.Mais je ne demande qu'à être convaincu et si vous ou qui que ce soit arrive à démontrer ici que Champagne est Fulcanelli, ce dont je doute fortement, je suis d'avance tout prêt à m'incliner devant la force de la vérité: Errare humanum est...Champagne n'a pas besoin d'être Fulcanelli. Il lui suffit sans doute d'être Champagne, ce n'est déjà pas si mal, voyez-vous.Tenez, cela me rappelle la devise ou une devise des Rohan, une vieille famille aristocratique française:"Roi ne puis, prince ne daigne, Rohan suis." J'aime beaucoup, et vous?

Auriger 22/01/2007 12:41

Cher Jean:

Je pense que l’annotation de Gaston Sauvage est tres interessant. En effect is assure que Jules Boucher avait été l’ami et collaborateur de Fulcanelli, et Boucher avait argumenté que Fulcanelli fut Champagne. Pourtant Sauvage se ralliant a la these de Boucher.
 


 

Cette opinion (Fulcanelli-Champagne) est partagée par René Schwaller (voir le dessin de Schwaller de Julien Champagne, annoté “Fulcanelli” dans 1930).
 


 

L’adhésion à cette opinion est le plus fortement répandue parmi le petit groupe d'amis autour de l’affaire Fulcanelli: Boucher, Sauvage, Schwaller et Champagne lui-même (nous avons le témoignage de Champagne lui-même, signant “Fulcanelli” les exemplaires de Boucher et Schwaller).
 


 

L’unique exception est Canseliet, l’inspirateur de la légende, mais ses opinions (la transmutation de Sarcelles; le “Fulcanelli” de 113 ans; etc.) sont peu probants, puis qu’il n'avait autres témoins directes que lui-même.

Bravo pour votre site
 

ARCHER 22/01/2007 21:49

Cher Auriger, Boucher fut indiscutablement une relation de Julien Champagne. Comme Sauvage, sur lequel hélas nous savons peu de chose.Je parierais volontiers pour ma part également pour une relation directe Boucher-Sauvage (peut-être par Poulenc Frères, qui semble avoir employé ces deux personnes).Peut-être aussi par la "société secrète" du Grand Lunaire, qui semble avoir réuni à la fois Champagne, Boucher et Sauvage.Sauvage a semble-t-il survécu à Boucher, donc il me paraît probable que le livre de Guaïta dont il s'agit ici lui soit passé entre les mains après le décès de Boucher.Champagne s'est fait passer pour Fulcanelli auprès de diverses personnes, dont Boucher et Schwaller.A mon avis, ni Fulcanelli ni Canseliet ne l'ont ignoré, et ce fut aussi (en plus du Grand Lunaire) une des causes qui valurent à Champagne la réprobation de Fulcanelli, auprès de qui pourtant Canseliet intercéda quand il sut son ami gravement malade.Mais il semble que la sévérité de Fulcanelli fut alors sans appel. Je ne me prononce pas pour l'instant sur votre qualificatif de "légende" s'agissant en particulier de la transmutation de Sarcelles.Elle a eu plusieurs témoins...Et Canseliet n'est certes pas le seul à affirmer que Champagne n'était pas Fulcanelli. Merci en tout cas de vos compliments et de vos commentaires. Toutes les opinions et tous les faits, en particulier nouveaux, sont les bienvenus sur ce blog.