Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 11:49




Après avoir admiré les dessins de Julien Champagne sur la croix d'Hendaye (Hendaye de Champagne, 6 novembre 2006, Champagne sur un piédestal, 12 novembre 2006), disons quelques mots sur ceux de l'article de J.B. parus en 1936 dans Consolation, article que voici, reproduit par Geneviève Dubois dans son Fulcanelli dévoilé.

Vous vous ferez ainsi une idée par vous même, mais à mon sens si pour J.B. l'auteur de ces illustrations, un certain M. Lemoine, était un "peintre de grand talent", qu'allons nous dire alors de Champagne?

La comparaison des textes qu'appuient ces dessins donne sans surprise le même résultat, et tourne à l'avantage du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli (Omnium, 1957 et éditions suivantes par Pauvert).

Là encore, lisez et comparez, nous avons d'un côté un chapitre élégant et bien construit, de l'autre
une prose sèche et à mon avis un tantinet brouillonne.  Voilà pour le style, quant au fond, il suffit de réaliser que J.B cite Fulcanelli, pour, compte tenu d'une similitude certaine, deviner qui s'est inspiré de l'autre.

Je rappellerai tout de même que J.B. n'est autre que Jules Boucher (Champagne et Jules Boucher,
13 février 2006).

Quant à Consolation, nous avons vu que cet hebdomadaire ésotérique était dirigé par Maryse Choisy ( Julien Champagne entre chien et chat, 21 septembre 2006, Maryse Choisy et Julien Champagne, 3 octobre 2006).

Vous avez sans doute constaté que dans son article J.B. cite l'AROT, Association pour la Rénovation de l'Occultisme Traditionnel, déjà rencontrée (Julien Champagne en parapsychologie, 1er septembre 2006).

Il y a à mon avis un lien direct entre l'AROT et Consolation, dont j'ai pu consulter récemment "l'almanach pour 1936".

D'abord, cet almanach contient entre autres un article de J.B. sur l'alchimie. Ensuite, nous  voyons qu'outre J.B., un certain André Vidal et un quidam dénommé A. Charvin apparaissent au comité de rédaction, ainsi que Robert Ambelain (Champagne à l'ombre de Robert Ambelain, 4 mai 2006).


Enfin, voici sur la couverture de cet almanach le "sceau" de l'AROT, et en page intérieure, un encart intitulé: Qu'est ce que l'AROT et comment  y entrer?

Signé du "comité directeur" de l'AROT, il comporte d'abord une explication du sigle (TARO, ROTA, TORA), puis un exposé des buts du groupement,  qui sont "nettement initiatiques."

L'esprit sectaire en est banni, et l'AROT se veut dépositaire du véritable ésotérisme, qui est l'essence même des religions.

"Toutefois des obligations seront imposées. Elles seront celles-ci: Accepter les directives du comité directeur de l'AROT..."

Les candidats seront enfin soumis à "des épreuves probatoires réellement sérieuses" et je relève parmi les disciplines proposées la magie et même l'hypnotisme.

Finalement, l'adresse du secrétariat de l'AROT (15 rue Lord Byron, dans le 8ème arrondissement de Paris) est la même que celle du secrétariat des éditions Consolation...

Cette messe là me semble donc bel et bien dite, et la question qui après tout cela vient naturellement à l'esprit est : quels rapports entre AROT et Grand Lunaire (Champagne au Grand Lunaire, 25 juin 2006).


Avant de vous quitter pour cette fois, je voudrais vous signaler qu'entre autres points communs entre Julien Champagne et Eugène Canseliet, outre leur passion partagée pour la peinture, le dessin et bien sûr l'alchimie, il  y en a un bien particulier qui rapproche ces deux amis, tous deux serviteurs au surplus de Fulcanelli:

A ces deux artistes donc, un seul livre a jusqu'alors été consacré, et il est des plus rares. Je vous ai déjà présenté celui sur Julien Champagne (Julien Champagne versus Evelyne Segaud, 8 avril 2006).

Voici donc aujourd'hui celui sur Eugène Canseliet. Il a été écrit par Judith Henry, dont l'hermite de Savignies avait préfacé un des ouvrages,  et qui, rédigé "en l'honneur du centenaire du plus grand alchimiste du XXème siècle", est donc paru en 1999.

Après avoir remarqué que dans les deux cas nous avons affaire à des ouvrages de dames, ou "travaux de dames", je suppose que vous aurez comme moi noté le "jeu d'enfant" que constitue la couverture.

Henry tresse à Canseliet, non une couronne de laurier, mais de chêne, et cette couronne est celle de la langue des oiseaux, langue verte ou art goth. Cette illustration de couverture est de Marie-Odile Willig.

Je ne vous citerai qu'un bref passage de ce livre d'hommage et de mémoire, où transparaît "l'immuable sensibilité féminine", mais aussi la Science d'Eugène. Il s'agit d'un épisode onirique, mettant en scène un des auteurs fétiches d'Henry, Robert de Laroche, connu, ceci ne surprendra pas les amateurs de la gnose fulcanellienne, pour son amour des chats:

"Après avoir examiné son chat se préparant au sommeil afin de partir pour d'autres contrées, l'auteur lui-même s'endormit et presque tout de suite il fit un songe extraordinaire:

Sur une plage, en différents plans, il vit des monolithes couverts de signes...Au pied du monolithe le plus proche, plusieurs chats...

Il s'éloigna de cette scène pour rejoindre un sentier cheminant la falaise. Plusieurs personnes d'un certain âge, "des Sages", lui murmura la voix de son guide, occupaient, immobiles comme les santons de la crèche, plusieurs points du chemin.

Parmi eux, il eut la surprise de reconnaître le visage d'Eugène Canseliet. Toujours en état de rêve, il dit à son guide: "Mais il est mort depuis plusieurs années." Et celui-ci de lui répondre par la négative.

Alors Robert d'ajouter: "Mais si, il repose dans un petit cimetière campagnard." Or, plusieurs personnages proches de lui se retournèrent, et Canseliet lui sourit avec une infinie douceur et lui
dit simplement: "Eh bien!"

"Je compris de suite, conclut R. de Laroche, que cette distinction entre le mort et le vif n'avait plus court ici."


Et puisqu'il vient d'être question de santons et de crèche, permettez moi, en cette Saint Théophile, et à la veille du solstice hivernal, de vous reciter en guise de conclusion, de vous réciter finalement, cette prière superbe qui clôt le premier tome des Demeures Philosophales de Fulcanelli:

"Prosternez-vous, mages de l'Orient, et vous, docteurs de la Loi; courbez le front, princes souverains des Perses, des Arabes et de l'Inde!

Regardez, adorez et taisez-vous, car vous ne sauriez comprendre. C'est là l'OEuvre divin, surnaturel, ineffable, dont jamais nul mortel ne pénétrera le mystère.

Au firmament nocturne, silencieux et profond, brille une seule étoile, astre immense, resplendissant, composé de toutes les étoiles célestes, votre guide lumineux et le flambeau de l'universelle Sagesse.

Voyez: la Vierge et Jésus reposent calmes et sereins, sous le palmier d'Egypte.

Un nouveau soleil irradie au centre du berceau d'osier, corbeille mystique que portaient jadis les cystophores de Bacchus, les prétresses d'Isis; nouveau soleil qui est aussi l'Ichtus des Catacombes chrétiennes.

L'antique prophétie s'est enfin réalisée. O miracle! Dieu, maître de l'Univers, s'incarne pour le salut du monde et naît, sur la terre des hommes, sous la forme frêle d'un tout petit enfant."

Noël! Noël! Noël!



ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Ano 22/07/2009 11:57

Bonjour, L'oeil est bien présent sur le piedestal de la croix cyclique d'Hendaye. Le dessin de Julien est donc incomplet. Ce n'est peut-être pas le seul d'ailleurs.

ARCHER 23/07/2009 19:47


Merci Ano de confirmer une information précédemment fournie. Je profite de votre intervention pour préciser que le cliché ad hoc de l'édition Pauvert du Mystère des Cathédrales ne laisse lui aussi
aucun doute sur le fait que vous avez raison, comme Marc Lebeau.



Lebeau Marc 25/12/2006 10:39

Bonjour Archer
 

Lecteur depuis quelques mois de votre site très renseigné, j'en apprécie le partage de votre passion pour Julien Champagne et la mise à disposition d'une base documentaire nous permettant d'approcher le mystère Fulcanelli !
 

Merci à vous !
 

Ce commentaire pour m'étonner de la présence d'un oeil sur la lune dessinée par M. Lemoine, oeil qui n'apparaît pas sur les dessins de Champagne.
 

Avez-vous une explication ? Quel est le "bon" dessin ?
 

A vous lire
 

ARCHER 25/12/2006 11:57

Bonjour Marc Lebeau. Merci d'abord de ces compliments et de votre commentaire. Je dois reconnaître que...vous avez l'oeil!Le mieux est peut être de se reporter pour comparer les deux dessins, celui de Champagne et celui de Lemoine, à un cliché de la face lunaire de la croix d'Hendaye:http://site.voila.fr/fulcanelli/page7.htmlMaintenant nous pouvons constater avec vous que le dessin de Julien:http://www.archerjulienchampagne.com/article-4513985.htmlest effectivement moins proche de cette photo que celui du "peintre Lemoine". A l'inverse il ressemble plus à "la lune des Incas" que propose sur son site Axel Brücker.C'est surprenant et vraiment je vous sais gré de cette remarque dont je crois qu'elle est inédite.Pour prolonger ma réponse, je dirai que je n'ai pas à cela d'explication définitive. Peut-être "Hubert" et Fulcanelli ont-ils trouvé que cet oeil lunaire rappelait un peu trop l'oujda égyptien?Peut-être ont-ils voulu exprimer un symbolisme plus nettement occidental? Il serait passionnant de pouvoir comparer ce motif à ceux d'autres croix similaires.Hélas, je n'en connais qu'une pour l'instant, à Sare, et elle en est incomplète. Maintenant, et pour conclure provisoirement, puisque vous me demandez quel est le "bon" dessin, permettez-moi de vous répondre sans hésiter, en dépit du paradoxe apparent: évidemment celui de Julien Champagne!