Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 18:23


Dans son livre Fulcanelli dévoilé (Dervy, 1992 et 1996), Geneviève Dubois affirme que Julien Champagne séjourna un certain temps près de Bourges:

"En 1921 Jean-Julien Champagne est invité à venir travailler sur le tracé d'un plan de réfrigirateur au chateau de Léré, dans le Berry.

Cette demeure appartient à Pierre, l'un des fils de Ferdinand de Lesseps."

Rappelons au passage que Serge Hutin identifiait précisément Fulcanelli à Pierre de Lesseps (revue Le monde inconnu N°118, 1990).

"Le constructeur du canal de Suez, précise Dubois, avait acheté cette propriété laissée à l'abandon avec l'argent provenant de la vente d'un bien situé près de Paris et appartenant à sa belle-mère.

Il fit cultiver les terres, construisit une ferme modèle et restaura le vieux chateau, possession d'Agnès Sorel."

Geneviève a apparemment tiré ces dernières informations d'un article de Ferdinand de Lesseps: Trente ans de ma vie, paru en 1887 dans la Nouvelle Revue. Curieux tout de même, de voir apparaître dans ce paysage la favorite de Charles VII, que l'alchimiste Jacques Coeur fut accusé d'avoir empoisonnée, alors qu'il fut au moins son ami.

A Léré, poursuit Dubois, "J.Champagne enseigne également le dessin. Il utilise aussi, à volonté, le laboratoire mis à sa disposition pour continuer ses expériences alchimiques.

Mais il reste peu de temps dans le Berry puisqu'en 1922 il revient à Paris."

Une autre version de ce séjour dans le Cher de Julien Champagne se trouve dans le "dossier Fulcanelli" du numéro IX des Cahiers de la revue La tour saint Jacques (numéro spécial Parapsychologie, 1962), sous la plume de Robert Ambelain:

"En 1921, Ferdinand de Lesseps fit construire au chateau de Leroi un laboratoire d'alchimie destiné à son propre fils qui commença à y travailler avec Champagne pour maître...

Nous n'avons pu identifier le chateau de Leroi, et ne sommes même pas certain de l'orthographe du nom.

Peut-être s'agit-il du chateau de Leré, dans l'arrondissement de Bourges, qui appartient maintenant à la famille Varenart de Billy...

C'est durant son séjour au château de Leroi, où il était "officiellement" professeur de dessin du jeune de Lesseps, que Champagne connut les sculptures de l'hotel Lallemand (sic), à Bourges...

Combien de temps demeura-t-il au château de Leroi? Nous ne savons, mais il est certain que, arrivé en 1921, il en était parti en 1922."

Dans la même revue, Eugène Canseliet répliquant à Ambelain propose encore une autre orthographe pour ce château, et paraît considérer que Champagne y a résidé plus longtemps que ne le pensent Ambelain et Dubois, avant de rejoindre comme lui la rue Rochechouart à Paris:

"Quant aux livres, ils étaient à peu près absents de sa mansarde qui, probablement, n'avait pas douze mètres carrés de superficie et se montrait fort semblable à la mienne, louée, elle aussi, au retour de Loroy, dans le printemps de 1925."

Relevons enfin le fait que dans son livre paru en 1976, The alchemist of the rocky mountains (Paracelsus Research Society), l'alchimiste américain Frater Albertus (Richard Albert Riedel, 1911-1984) affirme que Fulcanelli opéra en 1937 une transmutation devant témoins au château de Léré, près de Bourges, château qui était alors la propriété de Pierre de Lesseps:

http://homepages.ihug.com.au/~panopus/rockymts/chapt4.htm

Walter Grosse pour sa part, dans son blog consacré à Fulcanelli, estime que Léré appartenait à Paul de Lesseps:

http://www.fulgrosse.com/article-3362253.html

Sur Paul de Lesseps, on pourra se reporter à mon article Champagne et Paul de Lesseps du 23 juillet 2006. Le château de Léré existe bien en tout cas, il est même classé monument historique depuis...1922:

http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-23-8092-64309.html#fiche

Cette demeure, oeuvre de la famille de Louzeau, et dite château de Villattes, remonte à la fin du XVème siècle ou au début du XVIème.

Elle est aux dernières nouvelles propriété d'une société privée. Mais je n'ai pu établir pour l'instant de lien confirmé avec la famille de Lesseps.

J'aime beaucoup, en tout cas, ce qui est dit sur le site ci-dessus de son oratoire, aménagé dans la tour d' angle nord-est; il présente un rare décor peint à la fin du XVIIème siècle : dans une architecture de marbre feint, les seigneurs de Villattes invoquent le Saint-Esprit.

Quant à Loroy, située également en Berry, il s'agit en fait d'une abbaye cistercienne du XIIIème siècle, hélas ruinée au cours des guerres de religion.

Alain-Fournier y aurait situé le cadre de l'étrange fête de son roman récemment porté à l'écran: Le grand Meaulnes. "Féérie pour une autre fois", eût conclu Louis-Ferdinand Céline.


ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

ARCHER 13/02/2013 09:50


On me précise que la demeure ayant appartenu à Agnès Sorel est Le Château de la Chesnaye, un bien effectivement détenu par Ferdinand de Lesseps père, lequel l'avait racheté à sa belle-mère.

Walter Grosse 24/04/2012 19:33


Comme je l'ai écrit dans mon Puzzle Fulcanelli, Paul de Lesseps est décédé le 11 juillet 1955 à Saint-Sébastien, Pays basque, Espagne. La date 1947 est fausse. Il a disparu le 19
novembre 1947 après sa remise en liberté provisoire de la prison de Fresnes, Val-de-Marne, où il était incarcéré depuis 1943 sous l’accusation d’avoir collaboré avec les nazis ; jugé le 5 mai
1949 par contumace par la 3e sous-section de la Cour de justice du département de la Seine, il ne s’est pas présenté à l’audience, à laquelle il fut condamné à mort. Archives nationales, cotes
Z/6/2047 et Z/6/725, dossier 5457. Il a vécu en fuite jusqu’à son décès, à l’âge de 74 ans.


En outre, je pense que Jacques Bergier a été présent dans ce jugement:


 http://books.google.pt/books?id=OuFCAAAAIAAJ&q=Paul+de+Lesseps+Jacques+Bergier&dq=Paul+de+Lesseps+Jacques+Bergier&hl=pt-PT&sa=X&ei=-eKWT5_pJZOBhQfmqoT8DQ&ved=0CDYQ6AEwAA

ARCHER 24/04/2012 19:39



Merci de ces précisions, cher Walter Grosse.



Antoine de L'Aigle 22/04/2012 00:05


Il semblerait que Paul de Lesseps ait été jeté en prison pour faits avérés de collaboration et condamné à mort par contumace le 5 mai 1949 : incarcéré en France, il avait été libéré en 1947...
 Peu de choses de disponibles, toutefois, en France, sur ce sujet...

ARCHER 23/04/2012 18:41



Cher Antoine de L'Aigle, vous avez raison, il est curieux de voir à quel point l'Etat français s'est acharné contre une famille qui l'a tant servi, notamment  Ferdinand, Charles et plus tard
Paul de Lesseps.


Comme vous savez, j'ai consacré sur ce blog un article aux trois pionniers de l'aviation que furent les trois frères Paul, Bertrand et Jacques de Lesseps.


Des trois, c'est sans doute Bertrand, mort pour la France en 1918, qui fut le plus proche de Julien Champagne et le seul d'ailleurs qui semble avoir montré un intérêt pour l'alchimie.


A l'inverse Paul semble s'être séparé de Julien dès 1919: Il aurait cette année-là renoncé à l'employer.


Voilà pourquoi cette affaire de Loroy me paraît encore actuellement bien énigmatique.



Antoine de L'Aigle 21/04/2012 23:24


Cher Archer,


Toujours au sujet de Paul de Lesseps :


"The last remaining de Lesseps brother Paul,
who was the first man to fly around the Eiffel Tower died in 1947 following a spell of imprisoment The 14 Jan 1947 Time Magazine said about him that:

"Paul de Lesseps, 63-year-old son of the famed Suez Canal builder, was down with heart trouble and a sense of persecution in Fresnes Prison. The French Government said that Prisoner de Lesseps,
who owned land in Turkey, had offered to sell it to the Germans, for bases from which to bomb Suez. De Lesseps' reply: the Government owed him five billion francs for land confiscated in World
War I, now condemned him 'to avoid paying.' "


http://www.eastlondonforum.com/viewtopic.php?p=31165


http://www.journaux-collection.com/fiche.php?id=121235


http://www.earlyaviators.com/edelespa.htm


Curieux... Je le pensais décédé en 1955...
Mais il est vrai que vous aviez déjà signalé une bonne partie de ces informations

Antoine de L'Aigle 20/04/2012 23:29


Une photo du chateau de Loroy (en fait le bâtiment principal de l'ancienne abbaye aujourd'hui ruinée) http://www.loomji.fr/mery-es-bois-18149/photo/labbaye-de-loroy-est-en-peril-653.htm


 

ARCHER 21/04/2012 19:32



Cher Antoine de L'Aigle,


 


Merci pour ces informations enrichissantes. Jusqu'alors, un doute existait sur la dénomination exacte de la propriété berrichonne des Lesseps: Léré ou Loroy?


 


Grâce à vous, nous pouvons désormais penser que Paul de Lesseps a possédé non le chateau de Léré mais celui de Loroy.


 


J'ai d'ailleurs touvé un site qui me semble bien confirmer votre point de vue:


http://chermedia.com/2010/02/09/labbaye-de-loroy/


 


Amitiés,