Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 21:24



Voici maintenant une oeuvre de Julien Champagne en couverture d'une revue. Cette première ne sera sans doute pas la dernière.

Vous avez bien sûr reconnu le frontispice du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli, déjà plusieurs fois évoqué ici (Champagne et Fulcanelli, 31 janvier 2006, Champagne en 1912, 17 juillet 2006, et D'Henri Chacornac à Champagne, 26 juillet 2006).


La revue dont il s'agit est Initiation et Science, revue des époux Lavritch, qui annonce ainsi dans son numéro 44 de 1957 la réédition des ouvrages de l'Adepte dévolu au XXème siècle (deuxième édition des livres de Fulcanelli, confer mon post Julien Champagne à l'Omnium Littéraire, 9 mars 2006).

Dans cette même livraison d'Initiation et Science, on peut lire un intéressant article de Claude d'Ygé, intitulé Le Mystère des Cathédrales et l'énigme Fulcanelli.


Dans cet article, Claude d'Ygé de Lablatinière (1912-1964) passe en revue deux hypothèses émises quant à l'identité de Fulcanelli: Fulcanelli serait Pierre Dujols ou Julien Champagne.

Rappelons à ce propos l'étroitesse des liens entre Julien Champagne et le libraire et ésotériste Pierre Dujols de Valois, ami proche de Fulcanelli (Julien Champagne et le libraire du merveilleux, 19 avril 2006). Mais qui est Claude d'Ygé?


Pour Serge Hutin, dans le numéro 63 d'Initation et Science (1965), il fut initié à l'alchimie par son père, qui était avocat.

Je suis certain qu'entre les deux guerres mondiales il fut un proche du cénacle d'ésotéristes que l'on trouvait dans l'entourage de Maryse Choisy comme CJF l'écrit dans sa préface à l'édition Bailly de son deuxième ouvrage publié.

On doit notamment en effet à Claude d'Ygé deux anthologies hermétiques de qualité, préfacées toutes deux par Eugène Canseliet, Anthologie de la poésie hermétique (Montbrun, 1948, puis Dervy, 1976) et Nouvelle Assemblée des Philosophes Chymiques, Dervy, 1954 et 1972, puis Bailly, 1991).

Dans cette dernière édition, on pourra lire également le texte de d'Ygé sur les Rose-Croix et les rosicruciens, paru en 1936 dans le premier numéro de la revue Les études mystérieuses. La même année, il avait publié un article dans Consolation, "la revue de Jules Boucher et Maryse Choisy."

Parmi les proches de d'Ygé à cette époque, on peut citer, outre Eugène Canseliet, Alexandre Rouhier, Robert Ambelain, Gaston Sauvage...On est vraiment très près,ici, de Julien Champagne. Mentionnons aussi sa relation avec Pierre Geyraud, alias Pierre Guyader, connu pour ses ouvrages sur l'occultisme à Paris, et que nous avons rencontré en évoquant le Grand Lunaire.

Claude d'Ygé aurait également participé aux activités du groupe inspiré et dirigé à Montparnaux par la sulfureuse Maria de Naglowska, qui édita en 1932, l'année même de la mort de Champagne, La lumière du sexe (Editions de la Flèche, chez l'auteur).

D'Ygé aurait fait partie de ses disciples sous le nomen de Frater Lug. Après 1945, il fut employé à la librairie ésotérique parisienne Saint-Jacques. Il manifesta l'intention d'en ouvrir une lui-même, mais "Le Songe Verd" ne vit jamais le jour.

Il était alors un ésotériste connu et reconnu, fréquenté notamment par Henri Hunwald, René Alleau, Bernard Husson et...Michel Butor, qui sera plus tard l' auteur il est vrai du très alchimique Portrait de l'artiste en jeune singe (1967).



Selon CJF, d'Ygé serait également l'inspirateur, pour le moins, de l'Anthologie de l'alchimie de Bernard Husson (Belfond, 1971).

Quand la mort emporta Claude d'Ygé, il préparait une nouvelle édition très augmentée de son premier livre, ainsi que deux ouvrages plus personnels: Le symbolisme des pierres précieuses, pour lequel il s'était fait conseiller par Alexandre Rouhier, et Verbe, son et lumière.

Le manuscrit de ce dernier travail, en particulier, semble avoir mystérieusement disparu. Les deux, en fait, pour CJF.


Le premier livre paru de Claude est significativement  dédié "aux F. de la Fraternité d'Héliopolis qui date de toujours."

Pour nous faire une petite idée de la qualité et de la hauteur de la pensée de ce libraire bibliopole dont le parcours me fait finalement penser à celui de Pierre Dujols, voici pour terminer un court extrait de son deuxième ouvrage édité:

"Que ceux qui pensent que l'Alchimie est strictement de nature terrestre, minérale et métallique, s'abstiennent.

Que ceux qui pensent que l'Alchimie est uniquement spirituelle s'abstiennent.

Que ceux qui pensent que l'Alchimie est seulement un symbolisme utilisé pour dévoiler analogiquement le processus de la "Réalisation spirituelle", en un mot, que l'homme est la matière et l'athanor de l'OEuvre, qu'ils abandonnent."

http://touscesgens.hautetfort.com/archive/2007/01/12/d-yge-de-lablatiniere-claude-d.html



pcc ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Mulciber 13/01/2007 00:33

Au sujet de Claude d'Ygé...
http://touscesgens.hautetfort.com/archive/2007/01/12/d-yge-de-lablatiniere-claude-d.html
 

ARCHER 13/01/2007 21:23

Merci Mulciber d'avoir consacré un article à Claude d'Ygé qui d'une part a peut-être connu Julien Champagne et d'autre part est effectivement disparu trop tôt pour asseoir sa notériété.Outre les deux livres qu'il a publiés, il est de fait l'auteur de nombre d'articles intéressants sur l'hermétisme, comme par exemple celui-ci, dans l'édition française de L'alchimie de Holmyard (Arthaud, 1979), qui par pur hasard est actuellement en vente sur ebay:http://cgi.ebay.fr/LALCHIMIE-HOLMYARD-CANSELIET-ALLEAU-YGE-ELIADE_W0QQitemZ320069729891QQihZ011QQcategoryZ77923QQrdZ1QQcmdZViewItemIl est intitulé Alchimie, chimie, souffleurs et hyperchimistes. Il serait d'ailleurs très utile d'éditer un recueil des articles de Claude d'Ygé.

cosy ray 19/10/2006 21:23

Dans l’anthologie de Claude d’Ygé, ce poème :
 

               
 

               AU LECTEUR
 

Sur la figure de l’ESPRITgénéral du monde
 

Il est une partie en l’homme,
 

Dont le nom six lettres consomme,
 

Ausquelles un P adioustant,
 

Puis S en M permutant ;
 

Tu trouveras sans nuls ambages,
 

Le vray nom du subiect des sages.
 

                                Clovis Hesteau.
 

Avez-vous trouvé ?
 

Amicalement RDC
 

ARCHER 21/10/2006 13:42

On est un peu loin de Julien Champagne, là, RDC, à moins que vous ne nous prouviez le contraire.Mais je ne veux pas esquiver la question. L'alchimie, est, a-t-on dit, la permutation des formes, sinon des voyelles et consonnes, par la lumière.S et M? Pour moi d'abord Spirutus et Materia. Et pour vous?