Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 20:46


Sauf erreur, je vous entraîne ce jour pour la quatrième fois à l'hotel Lallemant de Bourges. Après Champagne à l'hotel Lallemant (25 mars 2006), Julien Champagne au matras (25 mai 2006), et Julien Champagne au rebis (25 juillet 2006), nous voici donc cette fois devant le bas-relief dit de La Toison d'Or.

La planche XXXII de l'édition originale du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli, dessinée par Julien Champagne, est en effet consacrée à cette partie de la chapelle de l'hotel.

Dans l'édition Pauvert du même ouvrage, le cliché correspondant porte le numéro XLIII

"Un superbe bas-relief peint, exécuté dans la manière du saint Christophe de la loggia, nous dit Fulcanelli, a pour sujet le mythe paien de la Toison d'or."



Et l'Adepte de remarquer aussitôt que cette oeuvre, que l'on découvre tout d'abord en en entrant dans la chapelle, est un très beau paysage sur pierre, rehaussé de couleur, mais faiblement éclairé, et rempli de détails curieux que la patine du temps rend difficiles à étudier.

"Au centre d'un cirque de rochers moussus, aux parois verticales, une forêt, dont le chêne forme la principale essence, dresse ses troncs rugueux et développe ses frondaisons.

Des clairières laissent apercevoir divers animaux d'identification malaisée, - dromadaire, boeuf ou vache, grenouille au sommet d'un rocher, etc., - qui viennent animer l'aspect sauvage et peu engageant du site.

Sur le sol herbeux croissent des fleurs et des roseaux du genre phragmites. A droite, la dépouille du bélier est posée sur un quartier de roche en saillie, et gardée par un dragon dont on voit la silhouette menaçante se découper sur le ciel.

Jason lui-même était figuré au pied d'un chêne, mais cette partie de la composition, sans doute peu adhérente, s'est détachée de l'ensemble."

Je serais curieux de savoir d'où Fulcanelli a tiré cette dernière information. Amis et amies lecteurs et lectrices, question posée. En tout cas, la fable de la Toison d'or est pour lui une énigme complète du travail hermétique qui doit aboutir à la Pierre Philosophale.

"Dans le langage des Adeptes, on appelle Toison d'or la matière préparée pour l'OEuvre, ainsi que le résultat final.

Ce qui est très exact, puisque ces substances ne se différencient qu'en pureté, fixité et maturité. Pierre des Philosophes et Pierre Philosophale sont donc deux choses semblables, en espèce et en origine, mais la première est crue, tandis que la seconde, qui en dérive, est parfaitement cuite et digérée...

La vérité apparaît voilée sous deux images distinctes, celle du chêne et du bélier, lesquelles ne représentent, comme nous venons de le dire, qu'une même chose sous deux aspects différents.

En effet, le chêne a toujours été pris, par les vieux auteurs, pour désigner le nom vulgaire du sujet initial, tel qu'on le rencontre dans la mine...

Ce minéral a pour hiéroglyphe céleste le signe astronomique du Bélier (Aries)."

Ouvrez, c'est-à-dire décomposez cette matière, recommande alors Fulcanelli, tâchez d'en isoler la portion pure, ou son âme métallique, selon l'expression  consacrée. Alors, conclut-il,

"vous comprendrez pourquoi la Toison d'or est suspendue au chêne, à la manière de la galle et du kermès, et vous pourrez dire, sans offenser la vérité, que le vieux chêne hermétique sert de mère au mercure secret."


Dans le numéro 66 de la revue Atlantis, paru en juin ou juillet 1936,  Eugène Canseliet a consacré au mythe de la Toison d'or un article qu'il reprendra et augmentera trente ans plus tard, à l'occasion de la parution chez Pauvert de son recueil Alchimie (1964).

Bien entendu, il s'y fait d'abord l'écho de la voix, ou de la voie, de son Maître:

"La Toison d'or, déclare la Grande Encyclopédie, est la matière employée à l'Oeuvre philosophale, et le nom symbolique de la pierre philosophale."

Puis, après avoir rappelé le conseil d'Hermès dans sa Table Smaragdine,

"Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l'épais, doucement, avec grande industrie",

il notera que l'image de cette séparation nous est offerte par le bélier Chrysomelle, dont la merveilleuse dépouille devait éveiller la convoitise des Argonautes. Pour lui, il n'est jusqu'au patronyme de Jason qui ne soit un symbole de l'ouvrage hermétique:

"Le nom même de Jason rappelle cette teinte que composent les deux couleurs extrêmes de l'OEuvre, le bleu et le rouge; la première emblématique du mercure, la seconde du soufre."

Et d'affirmer à cet endroit que, comme d'autres ordres de chevalerie médiévaux,  l'ordre de la Toison d'or fondé par Philippe le Bon dut en fait  sa création à l'antique tradition alchimique, au miracle physique que constitue la pierre philosophale.

Parmi ces ordres figure également celui de La Table Ronde, auquel appartenait Jean Lallemant, dont à l'instar des sculptures dont il a orné son hotel, les armes personnelles,  où figurent à la fois le pourpre et les trois roses, tendent à nous faire penser qu'il pourrait bien être allé au bout du Grand OEuvre.

undefined

ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires