Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 09:59


Caminando...en bon chemineau des chemins de traverse chers à Martin Heidegger, ces Holzwege que Stanley Redgrove avait pour sa part dit être animés par les bygone beliefs, nous voici de retour à Terre-Neuve, plantés comme le 03 avril 2006 devant la cheminée monumentale.

Dessinée par Julien Champagne, la planche XIII de l'édition originale des Demeures Philosophales de Fulcanelli est intitulée Fontenay-le-Comte - Chateau de Terre-Neuve Cheminée du Grand Salon. Elle sera remplaçée dans la troisième édition (Pauvert) par un cliché portant le numéro XVI.

Ayant déjà évoqué l'histoire de Fontenay et Terre-Neuve, et nous étant alors concentrés sur le motif central de cette cheminée, le moment est semble-t-il venu pour nous d'élargir le champ, et d'examiner cette oeuvre d'art dans son ensemble.

"Plus remarquable encore par l'exactitude des hiéroglyphes qui la décorent, le fini de l'exécution, "la rectitude de la taille poussée parfois jusqu'au tour de force" et sa surprenante conservation que par sa tenue artistique, elle constitue pour les disciples d'Hermès un document précieux et fort utile à consulter", estime d'emblée Fulcanelli.

Et notre Adepte de décrire ainsi ce "logis":

"Le manteau architecturé à la manière d'un entablement chargé d'entrelacs et de figures symboliques, porte sur deux piliers de pierre, cylindriques et polis.

Sur leurs abaques s'applique un linteau cannelé, sous un quart de rond d'oves et flanqué de trois feuilles d'acanthe.

Au-dessus, quatre cariatides engainées, deux hommes et deux femmes, soutiennent la corniche; les femmes ont leur gaine ornée de fruits, tandis que celle des hommes présente un masque de lion, mordant, en guise d'anneau, le croissant lunaire.

Entre les cariatides, trois panneaux de frise développent divers hiéroglyphes sous une forme décorative destinée à les mieux voiler.

La corniche est divisée, horizontalement, en deux étages, par un listel saillant recouvrant quatre motifs: deux vases pleins de feu, et deux cartels portant, gravée, la date d'exécution, mars 1563."

En note de bas de page, Fulcanelli précise à cet endroit que Louis d'Estissac était alors âgé de cinquante-six ans. Ah le bel âge que voilà! Et il poursuit, toujours à propos de ces motifs:

"Ils servent de cadre à trois caissons recevant les trois membres d'une phrase latine: Nascendo quotidie morimur.

Enfin, la partie supérieure montre six petits panneaux, opposés deux  à deux en allant des extrémités vers le centre; on y voit des panonceaux réniformes, des bucrânes et, près de l'axe médian, des écus hermétiques."

Erudite et forte, élégante et précise, la prose poétique de Fulcanelli se dresse ainsi, à longueur de pages, telle la cheminée du grand salon qu'elle décrit, et qui sous nos yeux s'anime et s'illumine.


Il ne serait pas idoine, à mon avis, dans le cadre de ce blog, de relater "par le menu" le détail de la leçon fulcanellienne sur toutes ces pièces emblématiques. Je préfère vous renvoyer à la lecture de son oeuvre, et à la contemplation de celle de Julien Champagne.

Nous nous sommes plutôt assigné pour but de, modestement, évoquer, voire invoquer...

Je voudrais cependant partager avec vous ce que le Philosophe Fulcanelli nous révèle à propos de l'inscription latine mentionnée ci-dessus:

"Elle comprend trois mots, séparés les uns des autres par deux vases pyrogènes...En naissant, nous mourons chaque jour.

Grave pensée de Sénèque le Philosophe, axiome qu'on ne s'attendrait guère à rencontrer ici...C'est la seule parole écrite en ce mutus liber. Nul doute qu'elle ne soit conséquente, et mise là tout exprès pour enseigner ce que l'image ne saurait traduire...

Nascendo renferme une autre signification. En l'employant au gérondif il invoque, sans modification orthographique, l'idée de production, de génération. Ce n'est plus En naissant qu'il faut lire, mais bien Pour produire, pour générer...

Pour produire nous mourons chaque jour. Ce sont les parents de l'enfant hermétique qui parlent. Et leur langage est véritable; ils meurent réellement ensemble, non seulement pour lui donner l'être, mais encore pour assurer sa croissance et développer sa vitalité.

Ils meurent tous les jours, c'est-à-dire à chacun des six jours de l'OEuvre qui régissent l'augmentation et la multiplication de la pierre."


"Un certain nombre d'auteurs, - Philalèthe en particulier, - démontrèrent la nécessité, l'utilité de la mort et de la putréfaction minérales à l'aide d'une similitude tirée du grain de blé.

Sans doute en prirent-ils l'idée dans la parabole évangélique recueillie par saint Jean; l'apôtre y transcrit ces paroles du Christ:

"En vérité, je vous le dis: si le grain de froment ne meurt après qu'on l'a jeté en terre, il demeure seul; mais quand il est mort, il porte beaucoup de fruits."

Et de fleurs. Amen.

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-julien-champagne-cheminant-35788630.html



ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires