Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 21:52


La planche XIX de l'édition originale du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli, dessinée comme il se doit par Julien Champagne, présente à plus d'un titre un intérêt particulier.

Représentant le socle du pilier saint Marcel au portail sainte Anne de Notre Dame de Paris, elle est non seulement signée par l'artiste, mais le dessin porte explicitement la mention de l'origine du monument. Nous verrons tout à l'heure pour quelles raisons bien précises.

Pour l'instant, je vous propose de nous concentrer sur l' intitulé de cette planche, qui est bien sûr alchimique: Le Mercure Philosophique et le Grand OEuvre. Et écoutons dans un premier temps la description du pilier, tel que vu par Fulcanelli:


"C'est une haute et noble statue de saint Marcel, au chef mitré, surmonté d'un dais à tourelles et dépourvue, selon nous de toute signification secrète. L'évèque se teint debout sur un dé oblong finement fouillé, orné de quatre colonnettes et d'un admirable dragon byzantin, le tout supporté par un socle bordé d'une frise et que relie au soubassement une moulure à talon renversé. Dé et socle ont,seuls, une réelle valeur hermétique."

Voilà, qui, selon nous, explique que Julien Champagne ait été prié de ne dessiner qu'une partie du monument consacré à saint Marcel. Mais , me direz vous, quelle en est la signification ésotérique?

Retournons donc à la glose fulcanellienne, pour tâcher d'en extraire la "substantifique moëlle", chère à François Rabelais:

"Sur le socle cubique vous remarquerez, au côté droit, deux besants en relief, massifs et circulaires; ce sont les matières ou natures métalliques, -sujet et dissolvant, - avec lesquelles on doit commencer l'OEuvre.

A la face principale, ces  substances, modifiées par les opérations préliminaires, ne sont plus représentées sous la forme de disques, mais comme des rosaces à pétales soudés...

Au côté gauche, les besants, devenus rosaces, affectent cette fois la forme de fleurs décoratives à pétales soudés, mais à calice apparent...Le graphique du calice indique que les racines métalliques ont été ouvertes et sont disposées à manifester leur principe séminal..."

J'abrège ici volontairement l'explication de Fulcanelli, pour en arriver au Mercure:

"Après l'élévation des principes purs et colorés du composé philosophique, le résidu est prêt, dès lors, à fournir le sel mercuriel, volatil et fusible, auquel les vieux auteurs ont souvent donné l'épithète de dragon babylonien."


Et précisément, l'histoire de ce pilier ne manque pas de sel, elle non plus. Fulcanelli nous explique que son existence est attestée, dès le XVIIème siècle, par les descriptions de De Laborde et de Gobineau de Montluisant.

Mais il ajoute aussitôt:

"Malheureusement, ce pilier, si magnifiquement décoré, est presque neuf: douze lustres nous séparent à peine de sa réfection, car il a été refait...et modifié." C'est le pilier actuel qui est photographié ci-dessus.

Le pilier original a alors été relégué au musée de Cluny, ce qui explique que ce musée soit également mentionné au bas de la planche de Julien Champagne. Ce dernier a en effet dessiné le pilier "authentique", seul pourvu d'un sens alchimique.

Et Fulcanelli de critiquer sévèrement Cambriel, alchimiste du XIXème siècle, pour sa description erronée dudit pilier. Vous pensez que l'histoire s'arrête là? Pas du tout, et je vous propose pour terminer un raccourci de ce qui est un vrai feuilleton pour historiens de l'art:

Au XXème siècle, plusieurs ésotéristes, Grillot de Givry, puis Jean Reyor (Marcel Clavelle), puis Bernard Husson ont tour à tour à la fois défendu Cambriel et critiqué Fulcanelli.

Le disciple de ce dernier, Eugène Canseliet, a, lui, soutenu son Maître dans la dernière en date des éditons françaises du Mystère des Cathédrales (Pauvert, 1964). On y trouvera d'autres photos du "vrai" saint Marcel (planche XXX de cette dernière édition).

Et où est-il maintenant alors, le saint Marcel hermétique? Et bien, nous explique Canseliet, il n'est plus au musée de Cluny, il est revenu à Notre Dame:

"L'effigie hermétique est maintenant abritée dans la tour septentrionale de sa première demeure."

Ce saint est décidément un véritable icon peregrini, ce qui après tout n'est pas totalement anormal en alchimie.Donc, ...à suivre!

 

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-julien-champagne-et-saint-marcel-35788034.html




ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

ARCHER 29/03/2009 19:24

Je signale également deux autres articles récents de Filostè(e)ne sur le même sujet:http://filostene-alchimia.over-blog.com/article-29575283.htmlhttp://filostene-alchimia.over-blog.com/article-29602977.html

ARCHER 23/03/2009 22:50

Conformément à l'engagement pris envers Filosthène à la suite de ses commentaires sur mon article Julien Champagne à l'index Fulcanelli:http://www.archerjulienchampagne.com/article-28753000-6.html#anchorCommentje vous fais part de ses vues récemment exprimées sur Saint Marcel:http://filostene-alchimia.over-blog.com/