Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 19:27

champagne.chambre.tresor.ipg.jpg

 

Nous voici maintenant de nouveau au palais berruyer de Jacques Coeur, dont nous avons déjà entamé la visite ( Champagne et Jacques Coeur).

Si on sait que le chantier en a été mené tambour battant sous la surveillance de Guillot Trépant et Jacquelin Culon, bourgeois de Bourges, ainsi que de Pierre Jobert, un des facteurs, le nom de l'architecte de l'édifice nous en reste inconnu.

Nous nous sommes déjà penché sur son histoire mouvementée. Ajoutons qu'en 1837, Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques, vint à Bourges, ainsi que son ami Stendhal. Mérimée s'extasia devant la maison d'"un homme dont le nom rappelle une inquiétante injustice."

Il déplora aussi la disparition de l'ornementation intérieure du palais.

A l'intérieur du donjon, cependant, la salle du troisième étage, fermée par une porte de fer ancienne, présente à l'une des retombées de la voûte à huit ogives une console sculptée d'une scène étrange: un passage  du roman de Tristan, au cours duquel Tristan retrouve Yseult dans un jardin; l'eau qui y coule reflète le visage du roi Marc, qui s'est caché dans un arbre sur la dénonciation de son nain Froncin, de sorte que les deux amants observent la plus grande retenue.

Cette pièce, appelée dès le XVième siècle "chambre des angelots", à cause, peut-être, du décor sculpté des autres consoles, puis "chambre de l'huis de fer", ou "chambre du trésor de la maison de ville", abrita un temps les archives municipales.

 

Jacques Coeur Tristan.champagne

 

Fulcanelli décrit ainsi la planche XXIX de l'édition originale de son Mystère des Cathédrales, comme les autres due au talent de Julien Champagne:

"C'est un joli groupe, sculpté sur un cul-de-lampe, qui orne la chambre dite du Trésor. On assure qu'il représente la rencontre de Tristan et d'Yseult. Nous n'y contredirons pas, le sujet ne changeant rien, d'ailleurs, à l'expression symbolique qu'il dégage.

Le beau poème médiéval fait partie du cycle des romans de la Table ronde, légendes hermétiques traditionnelles renouvelées des fables grecques. Il se rapporte directement à la transmission des connaissances scientifiques anciennes, sous le voile d'ingénieuses fictions popularisées par le génie de nos trouvères picards.

Au centre du motif, un coffret creux et cubique fait saillie au pied d'un arbre touffu dont le feuillage dissimule la tête couronnée du roi Marc. De chaque côté apparaissent Tristan de Léonois et Yseult, celui-là coiffé du chaperon à bourrelet, celle-ci d'une couronne qu'elle assujettit de la main droite.

Nos personnages sont figurés dans la forêt de Morois, sur un tapis de hautes herbes et de fleurs, et fixent tous deux leurs regards sur la mystérieuse pierre évidée qui les sépare."


Pour l'alchimiste adepte du XXème siècle, l'interprétation de cette scène est évidente:

"Nous retrouvons ici l'hiéroglyphe de fabrication du Lion vert...le dissolvant secret ...Ce dissolvant peu commun permet la réincrudation de l'or naturel, son amollissement et le retour à son premier état sous forme saline, friable et très fusible. C'est là le rajeunissement du roi,...début d'une phase évolutive nouvelle, personnifiée, dans le motif qui nous occupe, par Tristan, neveu du roi Marc.

En fait, l'oncle et le neveu ne sont, chimiquement parlant, qu'une même chose, de même chose et d'origine semblable...

Aussi, voyons-nous se détacher nettement les silhouettes de Tristan et de la reine Yseult, tandis que le vieux roi demeure caché dans les frondaisons de l'arbre central, lequel sort de la pierre...

Remarquons encore que la reine est à la fois l'épouse du vieillard et du jeune héros, afin de maintenir la tradition hermétique qui fait du roi, de la reine et de l'amant la triade minérale du Grand OEuvre.

Enfin signalons un détail de quelque valeur pour l'analyse du symbole. L'arbre situé derrière Tristan est chargé de fruits énormes, - poires ou figues géantes, - en telle abondance que le feuillage disparaît sous leur masse.

Etrange forêt, en vérité, que celle de Mort-Roi, et combien serions nous porté à l'assimiler au fabuleux et mirifique Jardin des Hespérides."

C'est cette assimilation qui, croyons-nous, justifie pleinement l'appellation traditionnelle de la chambre du Trésor.


Annobli en 1441, Jacques Coeur se choisit des armes parlantes, coeurs et coquilles saint Jacques, dont il a également orné son palais. Mais ces coquilles sont aussi celles de la mérelle de Compostelle, sur laquelle, espérons-le, il nous sera loisible de revenir.

 

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-julien-champagne-dans-la-chambre-du-tresor-35787971.html


ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Carl Lavoie 21/06/2010 21:33



.


C'est le bassin de la fontaine, où l'on apperçoit le reflet (donc inversé, la couronne vers le bas) de la tête du roi Marc.


 


«Lorsque Tristan arrive, il aperçoit le visage de son oncle dans le reflet de la fontaine. Iseut, elle aussi, devine le piège qui leur est tendu. Les deux amants abusent le roi en tenant des
propos anodins. Rassuré et convaincu de leur innocence, Marc permet à Tristan de revenir à la cour et laisse son neveu et Iseut se voir en toute liberté.»



ARCHER 22/06/2010 23:04



Merci Carl et Ivan de ce questionnement et de ces commentaires. J'ai pu finalement de mon côté trouver une reproduction de cette gravure dans le livret d'Auguste Vallet de Viriville:


Jacques Coeur, Imprimerie parisienne Dupray, 1864


Voici comment l'auteur y décrit cette scène: "Une jeune femme est nonchalamment couchée au milieu des fleurs. Une fontaine coule à ses pieds. De l'autre côté du bassin s'avance insidieusement un
jeune prince...


La dame, portant la main à son front, paraît montrer au damoiseau la couronne (de duchesse?) qui ceignait sa tête. Mais le prince, à son tour, lui indique une autre couronne, la couronne royale,
qui se reflète dans le bassin de la fontaine."


 


 


 



Ivan 19/06/2010 13:36



Et la boîte au milieu? Ce qu'on appelle, de quoi il s'agit, ce que contient-il?



Ivan 18/06/2010 00:56



La dernière photo (avec le "Pegardis" sign) est la plus claire. Quelle est sa source?



ARCHER 18/06/2010 08:31



De mémoire il s'agit d'une gravure originale.



Ivan 17/06/2010 23:51



Je vous remercie pour votre réponse.



Ivan 17/06/2010 05:02


Hello Archer and thank you sincerely for your works. I would like to ask if possible, who is the character in the Tristan and Isolde picture behind the tree (which is behind Tristan, covered with
fruit and has a pigeon on top of it)? Thanks in advance.


ARCHER 17/06/2010 18:44



Ivan je ne pense pas que vous fassiez allusion au roi Marc, qui est dans l'arbre et est mentionné dans cet article.


En ce qui concerne le personnage qui est en retrait, mon intuition me porte à croire qu'il pourrait s'agir de Merlin, l'enchanteur, le mage, bref l'alchimiste.