Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

25 février 2006 6 25 /02 /février /2006 19:18


Julien Champagne se considérait lui-même comme un apôtre de la science hermétique, autrement dit de l'alchimie.

Et ce au point d'avoir souhaité que les termes latins correspondants (apostolus hermeticae scientiae) apparaissent sur sa tombe, au cimetière d'Arnouville-les-Gonesse, tombe que l'on voit ici dans son état initial.

Hélas, cette plaque payée par René Schwaller a depuis mystérieusement disparu. On pourra comparer ce cliché à celui de la tombe dans son état actuel dans le livre de Geneviève Dubois, Fulcanelli dévoilé.

Dans une lettre de 1932 à Schwaller, elle aussi reproduite par Dubois, la soeur de Julien, Renée, épouse Devaux, revient de façon touchante sur les volontés exprimées, visiblement par écrit, par son "cher et regretté Hubert:"

"Je désirerais que l'on me portât en terre dans l'appareil le plus simple et avec le moins de frais possible...Que l'on place mon cadavre dans une fosse temporaire, à même l'argile...Un simple et modeste entourage, quelques fleurs pour égayer la tombe, c'est là tout ce que je souhaite. Ne murez pas mon corps dans un caveau: je hais la pierre humide, rigide et froide des in-pace, et le sépulcre me paraîtrait une prison."

Julien Champagne a manifestement beaucoup tenu, également, à cette expression latine exprimant un apostolat dont d'ailleurs Eugène Canseliet fera aussi état en ce qui le concerne, puisqu'il a à plusieurs reprises dédicacé Le Mystère des Cathédrales à des proches, en utilisant les initiales correspondantes : A.h.S, et en les faisant suivre du nom de Fulcanelli.

Ce fut le cas pour la dédicace à Jules Boucher, reproduite par Robert Ambelain dans Les cahiers de la tour saint Jacques: "A mon ami Jules Boucher, fervent adepte des Hautes Sciences, j'offre ce témoignage de cordiale sympathie."

Il en est de même de la dédicace à René Schwaller, que l'on trouve, elle,  dans le travail de Dubois:
"A mon grand ami et disciple R. Schwaller de Lubicz, en témoignage de fraternelle et profonde affection."

Je remarquerai  simplement que seul  Schwaller est gratifé du titre de disciple.  Je ne connais pas actuellement d'autre dédicace de Champagne  signée A.h.S. Fulcanelli.

Dans son ouvrage, Dubois reproduit encore une autre dédicace de Julien Champagne : "A mes chères amies Viard, en témoignage de gratitude et de profonde affection." Mais cette fois-ci Julien
signe J.Champagne.

La signature A.h.S. Fulcanelli, photographiée ci-dessous, était donc réservée à un happy few. Mais au fait, qui étaient donc ces "chères amies" Viard?

http://maxjulienchampagne.over-blog.it/article-32351784.html


ARCHER

Partager cet article

Repost 0
Published by ARCHER - dans archer
commenter cet article

commentaires

Bernard 13/10/2008 10:43

Bonjour,C'est bien cela : "il parait avoir souhaité..."

ARCHER 15/10/2008 21:56


Oui, Bernard, il me paraît bien qu'il l'ait souhaité, car même si nous n'en avons pas actuellement de preuve absolue, les dires de Julien Champagne de son vivant (se présentant comme "AHS
Fulcanelli"), sa proximité manifeste avec sa soeur Renée et la volonté évidente de cette dernière de satisfaire post-mortem à ses volontés, enfin le témoignage d'Eugène Canseliet dans ses
alchimiques souvenirs -ou mémoires- déjà publié(e)s me semblent amplement suffisants pour établir ce souhait, notamment en l'absence de toute indication contraire suffisamment sérieuse et en tout
cas connue à l'heure actuelle.


Anonyme 08/10/2008 15:18

Bonjour Archer,
A vous lire, je pense que je me suis mal exprimé.
En effet, il me semble qu’on ne puisse pas déduire de la lettre de Renée Champagne que l’épigraphe soit la volonté express de Julien. Ce souhait est placé tout à la fin du courrier et non à la suite de ses volontés retracées par sa sœur  (passage d’une « haute tenue » soit dit en passant)
Je sais bien que le reproche venait de F. au dire de Canceliet. Mais alors pourquoi F. lui aurait-il conseillé de faire suivre ses écrits du monogramme FCH ? Je peux « comprendre » le reproche de F. à l’encontre de l’inscription AHS - reflet des hautes qualités de F. - autant la consigne FCH s’en écarte quelque peu.
Quel est votre sentiment sur ces 2 points.

11/10/2008 16:28


Je vois mieux maintenant votre interrogation, merci de ces précisions. C'est Fulcanelli qui a demandé à Eugène Canseliet (Canseliet dixit) de se prévaloir à l'occasion du titre de "Frère Chevalier
d'Héliopolis."

A l'inverse, mon impression personnelle est que Julien Champagne, qui s'est fait passer pour Fulcanelli en signant parfois "Fulcanelli A.H.S" ou "Apôtre de la Science Hermétique" pour traduire du
latin au français, paraît avoir souhaité que sa tombe soit adornée de la même appellation.

Ce qui toujours d'après Canseliet a déplu à Fulcanelli.


Anonyme 03/10/2008 13:24

Bonjour, d'abord bravo pour votre site et pour toutes ces "alchimiques mémoires" que vous égrenez pour nous tous. J'ai parcouru la lettre de la soeur de Julien à Schaller. Peut-on vraiment en déduire que c'est Julien qui aurait manifestement tenu à l'expression AHS ? Pourquoi si cette volonté a été vraiment exprimée par Julien est-elle reportée, dans le courrier, loin du passage  ("Je désirerais.....me paraitrait une prison") que vous reprenez dans votre article ? Autre chose que je trouve curieux, c'est que E.C. raporte que F. aurait "reproché" cette inscription alors que toujours d'après E.C. c'est F. qui lui aurait recommandé de faire suivre tous ces écrits de FCH.... Merci Archer

ARCHER 05/10/2008 16:31


Merci Anonyme de cette intervention. Vous nous flattez en dénommant nos articles alchimiques mémoires, termes dont Eugène Canseliet se servit à propos de certains des siens, de même que celui
d'alchimiques souvenirs.

A mon sens vous avez raison, on peut déduire de la lettre de Renée Champagne à René Schwaller que c'est son frère Julien Champagne qui a tenu à l'expression d'"apôtre de la la science hermétique",
soit AHS en latin.

Ce n'est pas Eugène Canseliet qui le lui a reproché, mais Fulcanelli suivant les dires de Canseliet.

Lequel Eugène je m'empresse de le rappeler, est resté jusqu'à la fin l'ami de Julien, puisqu'il semble bien l'avoir soigné jusqu'au bout de sa maladie, hélas mortelle, ainsi d'ailleurs que sa
compagne Germaine Hubat.

Quant au titre de Frère Chevalier d'Héliopolis ou FCH dont Canseliet signe certains de ses écrits (a priori les plus importants) il me paraît qu'il n'a guère de rapport avec celui d'AHS, mais là
encore vous êtes dans le vrai, il lui vient apparemment de Fulcanelli.