Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : JULIEN CHAMPAGNE
  • : Site consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.
  • Contact

Profil

  • ARCHER
  • hermétiste
  • hermétiste


...consacré à l'artiste français Julien Champagne (1877-1932), à sa vie et à ses oeuvres.


Peintre et dessinateur, Julien Champagne est surtout connu de nos jours pour avoir illustré les ouvrages de Fulcanelli, un mystérieux alchimiste contemporain.

Et pourtant, il figure au Bénézit, la "Bible" internationale des créateurs. Et suivant son ami Eugène Canseliet, il fut bien un maître du pinceau et du crayon.

C'est à la découverte de cet artiste méconnu, mais profondément attachant, que je voudrais vous inviter. Je voudrais aussi vous demander de ne pas hésiter à enrichir mes articles de vos propres commentaires et de vos découvertes personnelles.

Bon voyage donc au pays légendaire de Julien Champagne.

Recherche

19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 16:33

Un ami libraire vient de nous signaler la publication fin 2017 de deux volumes de la correspondance de René Guénon (chez Omnia Veritas).

Elle inclut, dans le second, un échange de lettres entre lui et un certain André Bastien, où il est question, notamment, de Fulcanelli, de Julien Champagne et d'Eugène Canseliet.

Rédigées de 1948 à 1949, ces missives ont peut-être été motivées en partie par la récente parution  de l'édition originale des Deux Logis Alchimiques de ce dernier (1945).

Guénon (1886-1951) connaissait l'oeuvre de Fulcanelli, mais ne l'appréciait guère. Il a donc demandé à Bastien de se renseigner sur l'auteur des Deux Logis.

André Bastien (1908-1961) était un maçon guénonien, qui fut membre d'une Loge dénommée La Grande Triade, affiliée à La Grande Loge de France.

Fondée en 1947, la Loge de Bastien était en fait inspirée par un ouvrage de Guénon, paru l'année précédente, et intitulé justement La Grande Triade. Elle devait fortement pâtir, évidemment, du décès de René.

Pour s'informer, André ne disposait, semble-t-il et hélas pour lui dans cette affaire, que des affirmations de Jules Boucher (1902-1955), qui fut un temps un proche de Champagne, mais qui ne s'occupait plus guère à  l'époque d'alchimie, et désormais plutôt de magie.

A l'inverse, Guénon pouvait s'appuyer sur l'amitié qui l'avait lié à un certain Louis (ou Lucien) Faugeron (1887-1947), récemment disparu, et qui n'était autre qu'un commis de librairie (et aide au laboratoire) de l'hermétiste Pierre Dujols (1962-1926), Dujols qui fut une autre relation de Julien Champagne.

Dans ces épistoles, ce sont donc les dires de René, et non d'André, qui peuvent, pour nous, présenter un intérêt.

On y relève en particulier quelques opinions sans détour, où Guénon se fait l'écho des confidences recueillies auprès de Faugeron, et sans doute indirectement de l'épouse du libraire et hermétiste, Marie-Louise née Charton (1868-1954), ainsi: "Tout ce qui a été publié sous le nom de Fulcanelli provient en réalité de feu Dujols". 

Et surtout, pour ce qui nous concerne ici dans l'immédiat: "Il est vraisemblable que le nom de Fulcanelli aura été inventé par Champagne."    

Bastien:

Guénon:

Comme on peut le deviner, René Guénon n'appréciait guère, non seulement "le soi-disant Fulcanelli", mais encore Paul le Cour (1871-1954), ici férocement dénommé "le Court", qui était coupable entre autres à ses yeux non seulement d'estimer l'auteur du Mystère des Cathédrales (1926) et des Demeures Philosophales (1930), mais en outre d'avoir accueilli Canseliet en Atlantis.

Il serait intéressant de disposer d'autres écrits de René sur Fulcanelli, Champagne et Canseliet. Le côté paradoxal de son hostilité à Fulcanelli et son école réside dans le fait que certains des essais de Guénon, comme La Crise du monde moderne (1927), ou Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps (1945), essais très estimables au demeurant, ne sont pas toujours aussi éloignés qu'on pourrait le penser de la pensée fulcanellienne.

Ceci explique-t-il cela?

ARCHER

Partager cet article

Repost0

commentaires